Manteau de la collection M par Marieme de la marque Alizée

Latulippe

Bien choisir son manteau d’hiver

L’hiver n’a pas encore enfilé son manteau blanc, mais ce ne serait tarder. C’est le bon moment pour magasiner et choisir un nouveau manteau. Matelassé, long, multicouche, isolé de duvet, imperméable, etc.: lequel choisir? Avec sa vaste sélection de manteaux urbains et sportifs pour hommes et femmes, les magasins Latulippe sont tout désignés pour dénicher le manteau idéal.

Un manteau pour chaque activité

Peut-on passer l’hiver avec un seul manteau? À cette question, Étienne Ferland, acheteur au département du vêtement chez Latulippe, répond oui, mais avec des bémols. «Les manteaux sont plus performants et plus segmentés qu’avant. Un parka chaud sera parfait pour une enseignante qui surveille la cour de récréation à l’extérieur, mais il sera moins approprié pour aller patiner ou faire les courses», illustre-t-il.

Entre les grands froids de janvier et les journées pluvieuses, l’hiver québécois présente aussi des variations de température qui nécessitent d’adapter sa garde-robe. C’est pourquoi les conseillers de Latulippe poseront toujours cette première question: pour quelle activité ou ­occupation porterez-vous ce manteau? Un manteau pour attendre l’autobus  tous les matins ne sera peut-être pas approprié pour les activités sportives du week-end. «La clientèle veut un vêtement polyvalent mais, surtout, adapté à son style de vie», résume M. Ferland.

Opter pour une marque reconnue 

Le choix ne manque pas dans les deux magasins Latulippe. Une vingtaine de marques canadiennes et étrangères jouent du coude et recouvrent complètement l’espace principal sur le plancher en ce début de saison. Certaines de ces compagnies canadiennes, parmi les leaders dans le domaine, ont embarqué dans le courant ces dernières années en proposant des coupes plus raffinées, des coloris plus attrayants, faits de textiles et de matières performantes. En tête de file, Kanuk, Canada Goose, Lolë, Quartz Co., Arc’teryx sont bien connues du public. Des petits nouveaux s’ajoutent à l’offre, dont les jeunes marques québécoises Indygena, Ookpik ainsi que la collection M par Marieme ­d’Alizée, une marque conçue à Saint-Augustin-de-Desmaures. 

S’informer sur les isolants et les matériaux

Duvet ou synthétique? En matière d’isolation de manteaux, deux catégories s’opposent et divisent la clientèle. «Il y a presque autant de gens qui prônent le duvet, qui est encore aujourd’hui un gage de chaleur, qu’il y a de gens qui préfèrent le synthétique: par principe, par valeur ou simplement pour l’entretien», remarque M. Ferland, ajoutant que la plupart des compagnies répondent aux normes éthiques RDS pour le duvet (Responsible Down Standard).

Bien que plusieurs marques aient développé et commercialisé leur propre technologie isolante, la plupart utilisent des isolants synthétiques connus qui ont fait leur preuve comme le Primaloft et le Thinsulate.

Une doublure épaisse est-elle un gage de chaleur? Pas nécessairement, estime l’expert. «Les compagnies tendent de plus en plus vers la légèreté». De fait, le petit poids des manteaux impressionne. Il semble même se dessiner une course au manteau le plus léger chez les compagnies spécialisées.

Doudoune rétro Nuptse pour femme par 
The North Face

Choisir son style 

Matelassé ou parka? En tête d’affiche cette année, les manteaux matelassés, appelés les doudounes, connaissent un regain de popularité fulgurant. La plupart des compagnies proposent différents styles plus ou moins gonflants en variant le design du matelassage. On remarque également des coupes taillées plus près du corps, surtout pour les modèles féminins.

Le look sportif a également la cote. «Aujourd’hui, le manteau sport passe partout, même en ville. Il est d’ailleurs bien vu de porter un vêtement technique puisque la santé physique est à la mode dans la société», renchérit M. Ferland.

Dans la palette chromatique, le noir est toujours le meilleur vendeur, talonné de près par le marine, le kaki et le gris. «Les déclinaisons de rouge et de bourgogne sont aussi populaires. Elles mettent de la couleur dans l’hiver blanc», poursuit sa collègue Caroline Matte, adjointe aux achats. 

L’essayer, c’est l’adopter

Toujours une valeur sûre chez la clientèle féminine (et de plus en plus chez l’homme), le manteau long ou mi-cuisse se modernise également. Son matelassé plus serré permet des coupes taillées plus près de la silhouette et plusieurs modèles sont d’ailleurs ceinturés.

Vous hésitez? Comparez les modèles sur la boutique en ligne et passez en magasin pour les essayer, recommande l’acheteur de Latulippe. «En essayant différents modèles et marques, il est plus facile de faire un choix. Parce que c’est le confort qui fait la différence : on portera notre manteau de quatre à cinq mois par année après tout!»