Contenu commandité

LA POLICE DE QUÉBEC: 175 ANS

La police de Québec: 175 ans d’engagement envers le public

Deuxième corps de police municipal en importance de la province, le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) dessert aujourd’hui une population de plus de 500 000 habitants. Constitué le 2 mai 1843, 2018 marque donc 175 ans d’engagement auprès des citoyens. En partenariat avec les différentes communautés, sa mission consiste à offrir des services policiers de qualité afin d’assurer, sur son territoire, le maintien d’un climat de sécurité.

Le Service de police de la Ville de Québec, c’est…

  • 800 policiers parmi lesquels 27 % sont des femmes et quelque 200 employés civils
  • 30 recrues environ chaque année
  • 16 ans de service en moyenne
  • 98 443 interventions en 2017
  • policiers morts en devoir depuis 1843 
  • grandes divisions : surveillance du territoire, enquêtes et services spécialisés, et affaires institutionnelles
  • postes de police
  • valeurs: service, éthique, partenariat, engagementet communication

LA POLICE DE QUÉBEC: 175 ANS

D’hier à aujourd’hui

1651
Apparition des premiers policiers dans les rues de Québec. Leur rôle se limite alors à combattre les incendies et à assurer la paix et la sécurité de la population. C’est au gouverneur Frontenac que revient la tâche d’établir, en 1673, une première réglementation pour encadrer les faits et gestes de la police en Nouvelle-France.

1843
Établissement officiel d’un corps de police municipal sur le territoire. Majoritairement composé d’hommes d’origine irlandaise – seuls six Canadiens français font partie du premier contingent de 28 policiers –, le nouveau service est placé sous le commandement du chef Robert-Henry Russel. 

1940
Constitution du premier véritable parc de voitures de police. Par le passé, la Ville a possédé sa propre cavalerie. Les policiers ont par la suite utilisé le vélo pour parcourir les nouveaux quartiers et lorsque sont arrivés les premiers tramways, trains de banlieue et autobus, les agents y avaient accès gratuitement.

LA POLICE DE QUÉBEC: 175 ANS

Quelques moments-clés: des années 60 à nos jours

1980
Embauche des premières femmes policières. Sylvie Tousignant et Julie Cloutier ont toutes deux ouvert la voie et brillamment gravi les échelons. Alors que la première a complété sa carrière au SPVQ à titre de directrice adjointe aux enquêtes et services spécialisés, la seconde a atteint le grade d’inspecteur, occupant le poste d’adjointe opérationnelle à la surveillance du territoire.   

1986
Instauration de l’unité canine du SPVQ. Un policier du nom de Maxime Tremblay lui donne vie. Aujourd’hui, cinq maîtres de chien forment chacun une équipe opérationnelle avec un compagnon de race berger allemand.

1993
Création, dans l’ancienne ville de Sainte-Foy, du Centre 9-1-1 de Québec. Celui-ci regroupe à ce jour plus de 75 employés et répond à près de 400 000 appels annuellement. Il constitue la porte d’entrée de tous les appels d’urgence effectués sur le territoire desservi par le Service de police, le Service de protection contre l’incendie et le Centre de Communication Santé des Capitales. 

1995
Mise en place de l’unité de contrôle de foule. Le mandat de l’unité, à laquelle sont associés plus de 120 policiers, consiste à inter­venir lorsqu’il y a une demande de gestion de foule à l’occasion d’évé­nements tels des rassemblements populaires, des conflits de travail ou des
manifestations. 

2002
Fusion de six services de police du territoire. À celui de Québec sont intégrés ceux de Charlesbourg, de la Haute-Saint-Charles, de Sainte-Foy, de Sillery et de Val-Bélair. Le nouveau SPVQ devient ainsi le deuxième plus important corps de police municipal de la province.

2006
Naissance du Groupe tactique d’intervention (GTI). Ce dernier compte 13 membres, soit un chef de groupe, deux chefs d’équipe et dix agents d’intervention. Des spécialistes en diverses matières – armes à feu, armes intermédiaires, irritants chimiques, cordages, emploi de la force et autres aspects tactiques – le composent.

LA POLICE DE QUÉBEC: 175 ANS

Saviez-vous que...

  • Sur une échelle comportant six niveaux de compétence, la gamme de services rendus par le SPVQ est fixée au ni­veau 4. À cet égard, d’impor­tantes ressources et une efficience continue sont exigées dans les quatre catégories d’acti­vité que sont la gendarmerie (patrouille), les enquêtes, les mesures d’urgence et le service de soutien.
  • Associés à l’Unité intervention jeunesse, des policiers d’école sont intégrés dans les éta­blissements d’enseignement secondaire. Ils y assu­rent une visibilité et une surveillance, élaborent des projets d’intervention et y participent, en plus de diffuser des initiatives de pré­vention auprès des jeunes et du personnel enseignant.
  • Une unité d’apparat représente le SPVQ lors d’activités protocolaires – conférences, activités communautaires, cérémonies diverses et funérailles de policiers décédés en devoir. En place depuis 2008, cette unité regroupe 20 policiers qui arborent un uniforme caractéristique conçu selon les couleurs officielles de la Ville de Québec.

LA POLICE DE QUÉBEC: 175 ANS

Une exposition au Musée de la civilisation

Tous les jours depuis 1843, avec courage et rigueur, les membres du SPVQ déploient les valeurs fon­damentales qui teintent chacun de leur geste envers la communauté: service, éthique, partenariat, engagement et commu­­­nication.

Par l’entremise de témoi­gnages sensibles, chacune de ces valeurs est explorée et mise en contexte par un policier ou une policière. Un contact humain qui permet de comprendre davantage la vision et la passion qui les animent et de mesurer l’ampleur de leur expertise. Quel­ques objets phares, dont une moto de fonction, illus­trent non seulement leur présence au sein de la ville, mais plusieurs attestent de l’évolution des télécommunications et de leur impor­tance dans l’exercice de ce métier. Une ligne du temps commé­more les faits marquants qui ont porté le SPVQ vers la modernité, tandis que des photos provenant notam­ment des archives de la Ville de Québec appuient le propos dans un esprit évocateur.

Vous voulez y aller ? 

Quoi : Badge sur le cœur
Où : Musée de la civilisation
Quand : Du 29 mai au 3 septembre