La coupe avec protection de la régénération et des sols avec rétention de bouquets imite la forme irrégulière et les parcelles laissées intactes lors d’un feu.
La coupe avec protection de la régénération et des sols avec rétention de bouquets imite la forme irrégulière et les parcelles laissées intactes lors d’un feu.

La forêt au cœur de nos vies

L’aménagement forestier durable et certifié au Québec

Il est difficile d’identifier une date précise marquant l’origine de l’aménagement forestier au Québec, mais le début du 19e siècle marque le démarrage d’une production commerciale de bois d’œuvre destinée à la Grande-Bretagne. Il est évident que les techniques d’aménagement ont grandement évolué depuis 200 ans, mais une chose est restée, la forêt. Notre forêt.

La superficie de la forêt québécoise est de 761 100 kilomètres carrés, soit 45,6% du territoire total de notre province. Les terrains forestiers productifs et accessibles qui sont aménagés représentent quant à eux un peu moins de 60% de cette superficie. Ce vaste territoire procure des bénéfices économiques, environnementaux et sociaux à l’ensemble de la population. Ceci est d’autant plus vrai au Québec puisqu’environ 92% de ces forêts sont du domaine public. Le maintien d’un équilibre entre ces trois valeurs, économie, environnement et société, est ce que l’on appelle l’aménagement forestier durable (AFD). Son but principal est de maintenir ou améliorer le rendement de ces bénéfices pour les générations d’aujourd’hui et de demain.

Bénéfices économiques
Au Québec, la naissance même de l’économie est en grande partie attribuable à l’industrie forestière. Aujourd’hui encore, elle procure des emplois bien rémunérés à plus de 60 000 personnes dans toutes les régions du Québec, en plus des nombreux emplois indirects qui en découlent. Elle représente environ 12% des exportations du Québec et 2% de son PIB (2018).

Afin de respecter la capacité de production et de régénération des forêts, tout en maintenant les autres bénéfices qu’elles offrent, l’AFD implique que les prélèvements annuels de bois puissent se poursuivre au même niveau à perpétuité. Pratiqué de façon durable au Québec et au Canada, il est reconnu que l’aménagement forestier permet de contribuer positivement à la lutte contre les changements climatiques, tout en répondant à une demande mondiale croissante pour les produits à base de fibres naturelles et renouvelables comme le bois.

Bénéfices environnementaux
Au Québec, l’aménagement forestier nommé «écosystémique» est en vigueur depuis plusieurs années. Cette approche vise à imiter le rôle des perturbations naturelles tels les feux et épidémies d’insectes qui caractérisent l’évolution naturelle de nos forêts. Cet aménagement forestier s’assure donc de préserver les fonctions des écosystèmes comme leur contribution aux cycles de l’eau et du carbone, ainsi qu’au maintien de la biodiversité.

Feu en forêt boréale brulant sévèrement de grandes superficies tout en laissant certaines parcelles intactes.

L’AFD exige également l’identification de zones forestières qui sont dédiées spécifiquement à la conservation (aires protégées, refuges biologiques, écosystèmes forestiers exceptionnels…) ou pour le maintien d’habitat faunique à long terme. Ces zones sont des témoins qui perdurent dans le temps et qui nous permettent d’étudier l’évolution naturelle des écosystèmes afin de mieux s’en inspirer.

Bénéfices sociaux
Les avantages sociaux sont nombreux et comptent notamment les activités favorites pratiquées par les adeptes de nature. Les activités culturelles et traditionnelles perpétuées par les Premières Nations sont également du nombre. La société bénéficie en plus de certains avantages moins visibles, mais des plus importants tels que la filtration de l’air et de l’eau que nous consommons, la forêt agissant comme un filtre purifiant.

Encadrement légal
Au Québec, c’est le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) qui est l’organisme responsable du développement de la Stratégie d’aménagement durable des forêts du domaine public. En plus de planifier les activités d’AFD, le MFFP est responsable de la consultation de l’ensemble des usagers du territoire, incluant les peuples autochtones, en vue d’harmoniser les usages.

Le cadre législatif et réglementaire provincial et fédéral s’appliquant à l’ensemble des activités d’AFD sur le territoire forestier aménagé est parmi les plus strictes, voire le plus strict au monde. Malgré ceci, les entreprises qui exécutent les travaux d’AFD planifiés par le MFFP au Québec certifient les territoires qu’elles aménagent à des normes de certification forestière indépendantes (plus de 90 % des territoires aménagés au Québec sont certifiés).

Certification forestière
La certification forestière est un engagement volontaire qui permet de démontrer que l’aménagement de nos forêts s’effectue de manière durable. La certification apporte un sceau indépendant sur nos pratiques d’AFD en faisant l’objet d’une vérification annuelle par des organismes indépendants et accrédités pour ce faire.

Les certifications du Sustainable Forestry Initiative® (SFI®) et du Forest Stewardship Council® (FSC®) sont les deux normes généralement appliquées au Québec. Bien que leurs exigences diffèrent quelque peu, leurs objectifs visent l’AFD en abordant sous différents angles les thématiques autochtones, économiques, environnementales et sociales. Ces normes décrivent les exigences à respecter en matière d’AFD et sont des pratiques strictes reconnues internationalement. La contribution du MFFP à la certification est primordiale de par ses responsabilités en matière de planification et de consultation.

En plus d’amener un cadre supplémentaire pour la mise en œuvre de nos pratiques d’AFD déjà bien défini par la loi, la certification permet de bonifier les suivis rigoureux déjà en place portant sur l’atteinte des objectifs de l’AFD. La certification amène aussi les détenteurs de certificats à contribuer aux consultations portant sur l’AFD et à communiquer avec les autres utilisateurs du territoire qui sont intéressés par l’AFD.

L’aménagement forestier durable et la certification forestière visent donc à ce que nous puissions toujours bénéficier des avantages économiques, environnementaux et sociaux que procure notre forêt dans 200 ans… et bien plus encore.

Étienne Vézina
Directeur Foresterie et certification chez Produits forestiers Résolu Inc.