JOURNÉE MARITIME QUÉBÉCOISE 2019

Une journée pour l’essor de l’industrie maritime

Rendez-vous annuel entre l’industrie maritime et les élus de l’Assemblée nationale, c’est aujourd’hui même qu’a lieu la 19e Journée maritime québécoise (JMQ). Organisé conjointement par Armateurs du Saint-Laurent (ASL) et la Société de développement économique du Saint-Laurent (SODES) exclusivement pour leurs membres, l’événement se tient cette année sous le thème Embarquez avec nous !

Reconnue par un décret du gouvernement du Québec depuis 2002, la JMQ témoigne de la ferveur de l’industrie maritime du Saint-Laurent. L’initiative fournit à ses représentants l’occasion de rencontrer les parlementaires afin de leur transmettre de l’information à propos des dossiers d’actualité et d’avenir. Dans un contexte de croissance permanente, une collaboration étroite et constante entre l’industrie et le gouvernement s’avère capitale.

Les nombreux projets de développement portuaire, la modernisation des infrastructures et des flottes, l’avènement de la transformation numérique et la conclusion de plusieurs ententes commerciales ne constituent que quelques-unes des manifestations de la vitalité de l’industrie maritime québécoise. Il en résulte une chaîne logistique de plus en plus efficace, verte, attrayante, qui continue de positionner avantageusement le Saint-Laurent. 

D’importantes retombées

Plaque tournante du commerce transatlantique et intérieur, le fleuve crée au passage plus de 27 000 emplois et injecte au-delà 2,3 milliards de dollars annuellement dans l’activité économique de la province. Selon le ministère des Transports, grâce au secteur maritime, le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada tirent des revenus fiscaux et parafiscaux annuels qui se chiffrent respectivement à 204,6 millions $ et à 104,7 millions $.

Le transport maritime génère -évidemment des retombées économiques importantes dans les régions riveraines du Saint-Laurent. Il soutient à cet égard plusieurs -secteurs clés de l’économie québécoise – papetières, alumineries, -élévateurs à grains, terminaux de conteneurs, sidérurgies, raffineries de pétrole – dans leur approvisionnement ou leurs expéditions et représente un maillon incontournable d’une chaîne de transport diversifiée. 

S’il s’intègre dans un ensemble d’activités d’importation, d’exportation et de circulation interne de marchandises entre des expéditeurs et des destinataires finaux, le transport maritime comprend également un volet de transit de passagers. Celui-ci se déploie à travers les croisières internationales et d’excursion, les activités nautiques, de même que les services de traversier et de desserte qui facilitent la mobilité des collectivités éloignées.

Anticiper les besoins et LES défis de demain

Pour maintenir sa position stratégique et demeurer compétitive, l’industrie doit dès aujourd’hui anticiper les besoins et les défis de demain. Afin d’assurer une croissance durable de l’économie maritime québécoise, la JMQ rappelle l’importance de poursuivre le développement de l’expertise, d’innover au chapitre des technologies, d’investir dans des infrastructures modernes et de pouvoir miser sur une main-d’œuvre qualifiée et suffisante.