Terminal maritime de Sorel-Tracy

Journée maritime québécoise 2019

Déjà chef de file mondial: QSL poursuit sa croissance tous azimuts

La réputation de QSL, une entreprise de classe mondiale spécialisée dans l’opération de terminaux portuaires et l’arrimage, n’est plus à faire. Tout comme l’entreprise, elle est encore en pleine progression, passant du troisième rang mondial en 2017, au second en 2018, selon le sondage réalisé par Bimco au niveau des armateurs. Et le président et chef de la direction, M. Robert Bellisle, ne vise rien de moins que le premier rang à court ou à moyen terme.

L’entreprise constitue un des fleurons de l’économie québécoise, et ce qui ne gâche rien, son siège social est situé dans la Capitale-Nationale, plus précisément sur le boulevard Champlain. Elle compte 1300 employés et traite plus de 20 millions de tonnes métriques par année à travers plus de 35 terminaux maritimes.

Et l’entreprise ne néglige aucun effort pour demeurer en avant de la parade dans son domaine d’activité. Elle investit d’ailleurs plus de 40 millions de dollars cette année pour s’en assurer. Ceci sans compter les 10 millions de dollars qu’elle aura insufflé dans une refonte de son système de TI au cours des deux dernières années, dont son propre système informatique Tracking Cargo. Une vaste modernisation numérique a ainsi été réalisée afin d’harmoniser les pratiques et de bénéficier des meilleures solutions possible. 

«Nous développons des solutions sur mesure afin d’offrir des méthodes de manutention innovantes tout en portant une attention soignée aux marchandises, en étant à l’écoute des besoins spécifiques de chaque client et en contribuant au mieux-être des collectivités au sein desquelles nous opérons», précise M. Bellisle. Et l’environnement est pris au sérieux chez QSL car 100 % de ses terminaux portuaires au Canada sont certifiés Alliance Verte, un rigoureux processus de certification environnementale externe en 12 points. 

QSL poursuit aussi son expansion avec un nouveau point de service et une présence hautement stratégique au Texas, une porte d’entrée en matière de cargo international et d’échanges commerciaux et une empreinte stratégique dans le golfe du Mexique. QSL Texas Terminals  offrira à ses clients un accès à la partie centrale des États-Unis via le fleuve du Mississipi, artère névralgique de l’économie américaine. L’entreprise bénéficiait déjà d’installations à Chicago, considérée comme la plaque tournante du Middle West américain. 

Terminal maritime de Hamilton

«Cette acquisition s’inscrit en droite ligne avec notre volonté de dépasser les attentes et d’en faire toujours plus pour nos clients. Nous sommes fiers et emballés des possibilités nouvelles que cette acquisition sous-tend pour nos équipes comme pour nos clients. Encore plus fier de voir QSL, une entreprise d’ici dont le siège social est à Québec, poursuivre son expansion aux États-Unis au plus grand bénéfice de nos clients», affirme M. Bellisle. 

QSL offre ainsi à sa clientèle une vaste gamme de services logistiques pour le déchargement, le stockage et le rechargement de cargaisons des navires, des camions et des wagons, notamment grâce à son réseau de terminaux maritimes depuis l’est du Canada vers le cœur du continent nord-américain.  

L’entreprise, fondée en 1978, contribue à la croissance des marchés d’import et d’export du Canada et des États-Unis, et ce, tout en élargissant constamment son offre de services afin de mieux répondre aux besoins des clients: optimisation et réingénierie de la chaîne logistique (chargement, déchargement, transbordement, entreposage); manutention et transit de marchandises dans la chaîne logistique; conversion d’infrastructures existantes en centres de profit ; services complémentaires à valeur ajoutée tels que la gestion des résidus et des sous-produits et services disponibles à tous les secteurs : acier, aluminium, ciment, mines et transformation agricole.

L’entreprise, qui dispose des moyens pour réaliser ses ambitions, offre une nouvelle ligne de services aux manufacturiers au niveau de la manutention et de la logistique. Ceux-ci verront leurs coûts réduits, et QSL bénéficiera d’un retour sur le gain obtenu par le client. Pour reprendre un terme maritime, il ne fait aucun doute que QSL a le vent dans les voiles.