Notre expertise dans la manutention des structures de gabarits hors norme ainsi que notre partenariat avec Watson et Sycamore font de QSL un acteur important du secteur éolien.

Journée maritime Québécoise 2018

QSL: une entreprise québécoise fière de son empreinte socio-économique

Environ 90% des biens que nous consommons auront fait un voyage sur l’eau avant de venir à nous. Depuis 1978, QSL est fière d’être un maillon responsable de cette chaîne de transport. Opérant de Terre-Neuve à Chicago, l’entreprise est en marche vers l’obtention de la certification Alliance verte de l’ensemble de son réseau de 30 terminaux portuaires, consolidant ainsi son statut de référence en matière environnementale au sein de l’industrie.

«Depuis 40 ans, nous voulons toujours faire mieux. L’innovation, l’amélioration continue font partie de nos activités quoti­diennes. Nous mettons les bouchées doubles pour prendre soin de l’environnement. Léguer aux générations futures une économie saine dans une planète saine est notre motivation», commente Robert Bellisle, président et chef de la direction de QSL.

Faire rayonner Québec

Opérateur de terminaux maritimes et arrimeur de classe mondiale, QSL offre des solutions sur mesure pour ses clients. Ses ­activités se répartissent tout au long de la Voie maritime du ­Saint-Laurent, de Saint-Jean de Terre-Neuve à Chicago. Elle opère, entre autres, dans 12 des 16 zones industrialo-portuaires (ZIP) du Québec.

«Nous sommes fiers d’avoir notre siège social à Québec qui est le centre de nos activités. Dernier port en eaux profondes en remontant la voie maritime, Québec occupe une place stratégique dans le commerce vers les Grands Lacs. Cela engendre de grandes responsabilités pour notre entreprise», poursuit Robert Bellisle.

De Gauche à droite: Ivan Boileau, VP projets spéciaux, Ianie Thomassin, Directrice environnement, Robert Bellisle, Président et chef de la direction, Stéphan Hamel, VP Opérations.

Le transport maritime est une ­alternative verte aux autres modes de transport et Québec est une plaque tournante essentielle. Du sel des îles de la Madeleine au sucre du Brésil en passant par le minerai de fer des mines en pro­venance des Grands Lacs et en partance pour le Japon, c’est plus de 10 millions de tonnes par année de marchandises diverses qui transitent par les terminaux de Beauport et de l’Anse au Foulon.

«De la mer à la terre ou de la terre à la mer, voire même de la mer à la mer, nous sommes un port de transit sans cesse en recherche de solutions pour bonifier nos opérations et prendre soin de notre environnement», ajoute Ivan Boileau. Le vice-président projets spéciaux insiste sur les importants investissements faits dans un souci environnemental.

Alliance verte

«Le respect de l’environnement et des communautés où nous sommes implantés fait partie de notre ADN. Voilà pourquoi, au quotidien, nous misons sur les pratiques les plus innovantes, la formation de nos gens, et des équipements de pointe», précise le président et chef de la direction de QSL. Les démarches pour la certification Alliance verte, un programme volontaire et indépendant de ­certification environnementale pour l’industrie maritime nord-américaine, se concrétisent par l’implantation des meilleures ­pratiques de l’industrie et l’amélioration continue des ­performances environnementales. 

L’intérieur des dômes de l’Anse au Foulon donne à une entreprise comme la COOP des occasions de croissance pour ses fertilisants ou ses grains.

«Nous avons mis en place tout un réseau de canons à eaux ­commandés à distance pour contrôler les poussières lors de l’entreposage et de la manutention du vrac sur nos installations. L’eau utilisée pour cet arrosage est récupérée et acheminée dans un bassin de décantation, traitée et rejetée dans le Saint-Laurent aussi claire qu’au départ, voire parfois plus», explique Ivan Boileau.

Cette installation, qui a nécessité un investissement de près de 15 millions, fait de Québec une ­figure de pointe dans sa façon d’opérer. Le système s’appuie sur une station météo sur site pour valider au mieux les opérations. D’autres mesures, comme le contrôle des piles avec un drone, des balayeuses à pression négative, la multiplication des convoyeurs électriques ou des alarmes de recul à bruit blanc, matérialisent concrètement ce souci environnemental.

«QSL déploie ses activités sur des sites d’exception. Grâce au savoir-faire, à la rigueur et à la soif d’innover de tous les acteurs, de la direction aux employés, nous voulons offrir aux générations ­futures un héritage exemplaire», conclut Robert Bellisle.