Je coopère… et vous?

Ils ont choisi le modèle coopératif…

La formule coopérative est présente dans l’ensemble des secteurs de l’économie et concerne tous les groupes d’âge. À l’occasion de la Semaine de la ­coopération, du 13 au 19 octobre, Le Soleil s’intéresse aux jeunes qui font leur place dans cet univers.

Épicerie Le Haricot Magique (Québec)

Après avoir ouvert ses portes il y a près de deux ans, Le Haricot Magique compte aujourd’hui plus de 2500 membres. Épicerie zéro déchet, la coopérative propose une grande variété de produits tels des aliments bio en vrac, des produits ménagers, des fruits et des légumes. En saison, ces derniers proviennent d’ailleurs de fermes locales et sont revalorisés, en fin de vie, dans la préparation de prêt-à-manger.

«Le modèle coopératif nous tient à cœur, car si tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin! La formule offre aussi un milieu de travail démocratique qui permet à tous de participer à la vie de l’entreprise.»

Myriam-Romy Lachance et Marc Hébert, cofondateurs de l’entreprise

Les Choux Gras (Saint-Damien-de-Buckland)

Centre d’innovation et de régénération en permaculture, Les Choux Gras offre une multitude de services – design, conseils, formation, aménagements comestibles et accompagnement de projets – à diverses clientèles. Sur une terre cédée par la Congrégation des sœurs de Notre-Dame du Perpétuel Secours, la coopérative développe un site modèle destiné à faire naître l’espoir d’une culture durable.

«La coopérative est une forme de permaculture à l’échelle humaine: on partage les ressources et les surplus et on prend soin des humains et de la terre. On voulait aussi aller chercher un maximum de membres.»  

Mathieu-Alexis Clément, président et membre fondateur 

Productions 4 éléments – P4É (Québec)

Née en 2006, la coopérative de travailleurs P4É réalise des projets vidéo et d’animation graphique. Plusieurs des pigistes qui ont intégré l’organisation détiennent maintenant le statut de salariés. Depuis trois saisons, l’entreprise produit la série Ensemble pour un monde coop, laquelle propose une incursion au cœur du monde coopératif de la région de la Capitale-Nationale et de Montréal sur la chaîne MAtv. 

«Le projet est parti d’un groupe d’amis. Tous voulaient s’approprier l’entreprise. L’avantage d’une coopérative, c’est que tout le monde a son mot à dire et que les profits sont répartis entre ses membres.»

Francis Duperon, directeur au développement des affaires

La Boîte à Musique – Jeune COOP (Québec)

Depuis plusieurs années, les étudiants et diplômés du programme de musique du Cégep de Sainte-Foy font l’objet d’une demande importante de la part des organisations souhaitant offrir une prestation lors d’un événement. Ce fut l’occasion de créer une coopérative pouvant répondre à ce besoin tout en permettant aux étudiants d’être engagés dans la prise en charge de leur carrière de jeune musicien entrepreneur. La Boîte à Musique – Jeune COOP participe au financement de certaines sorties et de tournées musicales. 

«La Boîte à Musique nous initie à l’entrepreneuriat, nous permet de faire valoir notre point de vue et de s’approprier le programme.» 

Mégane Tremblay, étudiante au programme de musique et membre de La Boîte à Musique – Jeune COOP