Je coopère… et vous?

En avant la jeunesse !

«Le plus grand défi pour le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM), c’est la relève. On parle encore trop peu du modèle d’affaires que sont les coopératives dans les établissements d’enseignement. Notre jeunesse a le profil, les valeurs, mais peu de connaissances en la matière. Il faut travailler la sensibilisation.»

Président-directeur général du CQCM, Gaston Bédard rappelle néanmoins que de plus en plus de coopératives lancées par des jeunes de moins de 35 ans font leur apparition dans le paysage québécois. Le modèle a fait ses preuves et plaît aux nouvelles générations, notamment en raison de son mode de gouvernance démocratique et inclusif. Au service de ses membres, les coops participent en outre activement au développement local et régional. 

Si les deux tiers des coopératives au Canada se trouvent dans la Belle Province, les efforts se poursuivent pour que le Québec demeure à l’avant-plan de cette formule qui permet une infinité de possibilités et crée des entreprises durables. Fort de 15 ans d’accompagnement d’initiatives entrepreneuriales auprès de 55 000 jeunes, le CQCM multiplie les occasions de promouvoir ce modèle générateur d’emplois de qualité et de stabilité dans différents milieux.

Regroupés autour de quatre axes – formation à l’apprentissage coopératif et à l’utilisation des outils qu’il a élaborés, accompagnement, communication et planification stratégique –, les services du CQCM font en sorte que chaque année, près de 300 projets jeunesse coop se déploient partout sur le territoire québécois. Des projets soutenus par 15 agents de promotion de l’entrepreneuriat coopératif jeunesse (APECJ) qui misent sur des partenariats. 

Desjardins dans le coup

Spécialisée dans l’appui et le financement de 3000 organisations collectives à l’échelle du Québec, la Caisse d’économie solidaire est une caisse Desjardins à vocation particulière également à l’affût des besoins des entrepreneurs émergents. Celle-ci investit 586 M$ dans l’économie sociale du Québec, dont 268 M$ dans 900 coopératives. En 2018, 489 nouveaux membres citoyens ont décidé de joindre ses rangs, la moitié étant âgée de 35 ans ou moins. 

Pour continuer à assurer sa pertinence, ajoutons au passage que le Mouvement Desjardins juge essentiel de prendre en compte les aspirations des jeunes dans ses décisions d’affaires et de gestion. C’est ainsi qu’en 2016, peu après l’entrée en poste de son nouveau président, Guy Cormier, un comité consultatif jeunesse a été mis en place. Ce comité, formé de jeunes de 18 à 35 ans, échange tant avec le conseil d’administration qu’avec le comité de direction.

«Je voulais insuffler cet esprit de jeunesse dans notre processus décisionnel et que cette dynamique contamine tout le monde, affirme M. Cormier. Le comité, qui a un réel pouvoir d’influence, permet à l’organisation et à son président de se faire une tête sur une multitude de sujets et de se remettre en question. Cette proximité créée et cette écoute des jeunes sont selon moi essentiels pour une entreprise qui se veut moderne et tournée vers l’avenir.»

La formule coopérative est présente dans l’ensemble des secteurs de l’économie et concerne tous les groupes d’âge. À l’occasion de la Semaine de la coopération, du 13 au 19 octobre, Le Soleil s’intéresse aux jeunes qui font leur place dans cet univers.