Groupe Forget

Perte d’audition: consulter rapidement pour mieux entendre plus longtemps

La Vitrine
Contenu commandité
Lorsqu’il devient difficile de lire les petits caractères, il n’y a pas de gêne à passer un examen de la vue et à porter des lunettes. Or, si une personne âgée de 65 ans et plus sur trois souffre de problèmes d’audition, pourquoi seulement une sur cinq parmi elles consulte-t-elle un professionnel de la santé auditive? «De nombreux préjugés persistent quant à la perte auditive et aux aides auditives», croit Sophie Waridel, audiologiste à la Polyclinique de l’oreille. Veiller à sa santé auditive est pourtant simple et permet de jouir d’une meilleure qualité de vie.

Reconnaître les premiers signes
La plupart des problèmes auditifs apparaissent de manière progressive et discrète. «Les gens s’habituent à entendre moins bien, et ceux qui vivent seuls peuvent prendre plus de temps avant d’en avoir conscience», explique Sophie Waridel. Confondre certains mots, faire répéter ses proches et ajuster le téléviseur à un volume élevé constituent de premiers signes à surveiller. Éprouver des difficultés dans un contexte de bruit ambiant ou devant deux sources simultanées, comme faire la conversation au téléphone pendant que le téléviseur est en marche, en sont d’autres.

Mieux entendre pour mieux vieillir
La perte d’audition peut avoir des répercussions importantes sur la santé, tant physique que globale. Une mauvaise compréhension des directives de son médecin de famille ou de son pharmacien peut entraîner une détérioration de son état de santé. Sur le plan psychologique, les troubles auditifs sont associés à la dépression, à la solitude, à la colère, au retrait social et au déclin cognitif. «La clé pour bien vieillir, c’est de se sentir utile et de rester actif, et le maintien de l’audition permet de continuer à pratiquer l’ensemble de ses activités», observe l’audiologiste. 

L’importance de consulter tôt
En plus de contribuer à une meilleure qualité de vie, les consultations qu’on fait tôt facilitent grandement l’adaptation aux prothèses auditives et limitent les défis liés à la privation sensorielle prolongée. «Après 10 ans sans bien entendre, le cerveau peut éprouver de la difficulté à comprendre la parole, même avec des appareils auditifs indique Sophie Waridel. Il faut stimuler le système auditif pour en profiter longtemps!» 

Une façon simple de savoir si on entend bien  
Steve Forget, audioprothésiste au Groupe Forget, explique qu’en cas de doute, n’importe qui peut prendre rendez-vous directement avec un audioprothésiste pour un dépistage auditif, lequel est généralement offert sans frais: «Il s’agit d’un test sommaire qui permet de déterminer si la personne présente une capacité auditive adéquate ou s’il faut pousser l’évaluation plus loin.» La référence d’un médecin de famille n’est pas requise pour obtenir un tel dépistage. Il est même possible de faire le test en ligne, en quelques minutes. 

Innovations technologiques et prothèses auditives
Tant d’un point de vue esthétique que technologique, les appareils auditifs ont grandement évolué. «Les appareils sont désormais beaucoup plus petits, voire presque invisibles pour la même puissance, et ils permettent de cibler des zones précises lorsque l’environnement est bruyant», souligne Steve Forget. La connectivité Bluetooth rend également possible la prise d’appels à même les aides auditives, sans avoir à toucher à son téléphone intelligent.

La personnalisation au service des passions
Au-delà des fonctionnalités de base, de nombreux ajustements peuvent être personnalisés selon les besoins de chaque personne. «Grâce à une option manuelle, un chauffeur de taxi ou un grand-papa qui reconduit ses petits-enfants peut capter les sons provenant de la banquette arrière du véhicule», donne l’audioprothésiste en exemple. Une mélomane passionnée de musique classique pourrait même demander un ajustement personnalisé pour mieux entendre tous ses instruments de musique favoris.

Oreilles semblables, besoins différents
Les besoins en matière d’audition varient grandement d’une personne à l’autre. Des métiers comme interprète, psychologue ou avocat nécessitent d’entendre parfaitement chaque mot prononcé pour permettre à ces gens d’accomplir leurs fonctions.

Si vous avez des doutes sur votre audition ou sur celle d’un proche, les professionnels de la santé auditive du Groupe Forget, plus grand réseau d’audioprothésistes au Québec, sont là pour vous aider à retrouver le plaisir d’entendre. 

www.legroupeforget.com ou 1-888-444-6629