Contenu commandité
Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

FONDATION NOSTRE DAME DE KEBEC

Ensemble protégeons nos monuments !

La basilique-cathédrale de Québec et l’église Notre-Dame-des-Victoires sont deux vaisseaux patrimoniaux qui font la renommée de la ville de Québec. Ces monuments requièrent une attention et des soins constants. La Fondation patrimoniale Nostre Dame de Kebec, fondée en 2011, veut recueillir 3,5 millions de dollars afin de protéger ces deux fleurons.

Ces grands vaisseaux qui ont marqué l’histoire et qui sont des emblèmes de ce que nous sommes méritent une attention soutenue. Des travaux réguliers sont nécessaires pour qu’ils traversent les temps. À Québec, ces dix dernières années, plus de 27 chantiers ont embelli les deux édifices concernés et en partie financés par la présente campagne de financement.

Mais il reste encore à faire. Des travaux complexes de restauration d’architecture, de mobilier et d’œuvres d’art doivent y être effectués. La Fondation Nostre Dame de Kebec peut compter sur le soutien passionné et éclairé de Mario Girard, président du port de Québec. Pourra-t-elle compter sur le vôtre?

Fondation patrimoniale Nostre Dame de Kebec

Notre-Dame-des-Victoires: Restauration des œuvres d’art

Bien campée à l’est de la Place-Royale, en Basse-Ville de Québec, l’église Notre-Dame-des-Victoires fait partie des trésors de notre Capitale nationale. Elle serait la plus ancienne église de pierre toujours dans les mêmes murs, au Canada. Sa construction commence en 1688. Elle prendra les dimensions qu’on lui connaît aujourd’hui dès 1723.

Construite sur l’emplacement même de la deuxième Habitation de Champlain (1624) et probablement aussi de la première (1608), elle intègre dans sa construction des pierres d’un mur de ladite Habitation. Devant l’église et dans la cour arrière, les traces de deux de ses tours sont marquées dans la pierre du sol. 

Son emplacement, son archi­tecture, son histoire font de Notre-Dame-des-Victoires un lieu incontournable, tant pour les visiteurs que pour les habitants de
la ville de Québec. Après avoir restauré les murs intérieurs et les ors de cette église, la Fondation Nostre Dame de Kebec a débuté le processus de restauration des tableaux uniques qui la décorent.

Fondation patrimoniale Nostre Dame de Kebec

La Basilique-cathédrale Notre-Dame-de-Québec: Un lieu rassembleur

Si la basilique-cathédrale que nous connaissons date de 1923 alors qu’elle fut reconstruite après le terrible incendie du 22 décembre 1922 selon les plans du XIXe siècle, elle est au cœur de la vie de Québec depuis bien plus longtemps. Une première messe a été dite en 1650 dans l’église Notre-Dame-de-la-Paix dont la construction avait débuté en 1647 à l’emplacement même de l’édifice actuel.

Église paroissiale dès 1664, puis cathédrale dix ans plus tard, au moment de la création du diocèse de Québec, le pape Pie IX l’érige au rang de basilique mineure le 28 août 1874. Finalement, le 8 dé­­cem­bre 2013, jour de l’Immaculée Conception, pour l’ouverture des fêtes du 350e anniversaire de la paroisse Notre-Dame de Québec, une porte sainte est ouverte par le cardinal Mgr Gérald Cyprien Lacroix.

Depuis toujours, notre basilique-cathédrale est un lieu de rencon­tre non seulement pour les cérémonies religieuses, mais aussi pour des concerts d’orgue et d’autres célébrations. Elle possède aussi de nombreux registres dont les plus anciens datent de 1621 et qui conservent le souvenir des baptêmes, mariages et sépultures d’une multitude qui a depuis essaimé dans toute l’Amérique du Nord, de Terre-Neuve à la Louisiane.

Fondation Nostre Dame de Kebec

Appui à la Basilique Notre-Dame de Québec et Notre-Dame-des-Victoires: Objectif 3,5 millions $

C’est sous les ors fraîchement restaurés de Notre-Dame-des-Victoires que se sont retrouvés les parrains pour le lancement public de la campagne majeure de financement de la Fondation patrimoniale Nostre Dame de Kebec. L’objectif pour la période 2018-2023 est de recueillir 3,5 millions $.

C’est au président du port de Québec, M. Mario Girard, qu’a été confiée la présidence de cette campagne de financement. «Si aujourd’hui les croisiéristes ont remplacé les premiers colons, le lien intime entre le port de Québec et la première église d’Amérique du Nord n’est plus à démontrer», a indiqué M. Girard.

Pour les générations qui nous suivront

«Nous devons être créatifs et innovateurs, car la génération montante et celles qui nous succéderont méritent de voir ces joyaux qui s’inscrivent dans notre histoire.» Le cardinal Gérald Cyprien Lacroix est conscient des efforts nécessaires pour protéger Notre-Dame de Québec et Notre-Dame-des-Victoires.

Si le secteur de la Place Royale est aujourd’hui un joyau qui attire pèlerins et touristes, l’honorable Raymond Garneau, parrain d’honneur de la campagne, y est pour beaucoup. «Nous devions faire œuvre de mémoire», a déclaré l’ancien ministre qui a contribué à redonner à place Royale son prestige et ses lettres de noblesse.

«Ce patrimoine est important non seulement pour la ville de Québec mais, surtout, pour tous les Canadiens français. C’est en tant que Canadien français que je trouve important de participer à cet effort essentiel pour la sauvegarde de notre mémoire», a lancé un autre parrain d’honneur, André Desmarais, cochef de la direction Power Corporation. 

Finalement, celui qui apporte le souffle nécessaire à la vie de tous ces projets, selon les mots du cardinal Lacroix, Mgr Denis Bélanger, a relevé toute l’importance des travaux prévus, qui «permettront que le cœur de l’immense famille qui a rayonné depuis Québec à travers toute l’Amérique du Nord continue de battre».

Des corporations et des parti­cu­liers ont jusqu’à maintenant souscrit des montants totalisant le tiers de l’objectif, soit 1,14 million $, et bien d’autres démarches sont en cours. Le lancement de la campagne de financement majeure a d'ailleurs pour but d'inviter le grand public à participer dès à présent.  Votre contribution sera grandement appréciée.

Fondation Nostre Dame de Kebec

Fondation patrimoniale Nostre Dame de Kebec: Continuons d’écrire l’histoire ensemble

Notre-Dame de Québec et Notre-Dame-des-Victoires font intimement partie de l’histoire de Québec. Ces monuments requièrent une attention et des soins constants. La Fondation patrimoniale Nostre Dame de Kebec organise une campagne de financement afin de protéger ces deux fleurons. «Ces monuments nécessitent des travaux complexes de res­tauration d’architecture, de mobiliers et d’œuvres d’art», explique Serge Simard, directeur de la Fondation patrimoniale Nostre Dame de Kebec.

Le récent incendie de Notre-Dame de Paris l’a rappelé funestement, notre patrimoine requiert les plus grands soins. Ces grands vaisseaux qui ont marqué l’histoire et qui sont des emblèmes de ce que nous sommes méritent une attention soutenue. 

Ces dix dernières années, plus de 27 chantiers financés par cette campagne ont embelli les deux édifices concernés. Ouverture de la porte sainte, réfection des peintures des nefs latérales et centrales, réfection de l’orgue du chœur pour la basilique-cathédrale et réfection du parvis ou du clocher pour Notre-Dame-des-Victoires sont quelques exemples de ces travaux.  

Le travail est loin d’être terminé. Altérés par la pollution, les véhicules lourds et autres facteurs humains, ces bâtiments nécessitent des travaux d'importance afin de poursuivre leur mission et leur témoignage. Ils contiennent par ailleurs des archives, de l'orfèvrerie et des œuvres d'art.

Travaux d’architecture et d’infrastructure, restauration des œuvres d’art, restauration des orgues ou encore innovation technologique pour améliorer les visites des deux sites sont au programme. La Fon­da­tion patrimoniale Nostre Dame de Kebec veut recueillir 3,5 millions $ lors de cette campagne de finance­ment qui permettra de continuer à écrire l’histoire.

Fondation Nostre Dame de Kebec

Notre-Dame de Québec en quelques dates

Pour les férus d’histoire, voici quelques dates marquantes dans l’histoire de la Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec.

1633 
Construction de Notre-Dame de la Recouvrance, considérée comme l’ancêtre de Notre-Dame de Québec. Samuel de Champlain avait fait vœu à la Vierge Marie d’ériger un lieu de culte si Québec redevenait française après la prise de la ville par les frères Kirke en 1629. Il tient parole à son retour en 1633.

1664
Paroisse Notre-Dame de Québec. Quelques années après son arrivée à Québec (1659), François de Laval érige la première paroisse en Nouvelle-France.

1674 
Diocèse de Québec. Lors de la création du diocèse de Québec, l’église paroissiale devient cathédrale et, en 1682, l’architecte Claude Baillif fait des plans pour l’agrandir. Un premier agrandissement et l’érection d’un clocher sont terminés en 1697. Un deuxième agrandissement a lieu en 1745. Le bâtiment est également bombardé en 1759 et reconstruit en 1766.

1874 
Basilique-cathédrale de Québec. À l’occasion du 200e anniversaire du diocèse de Québec, le pape Pie IX décerne à la cathédrale de Québec, bombardée en 1759 et reconstruite dès 1766, le titre honorifique de basilique mineure.

1922
Incendie de Notre-Dame de Québec. Le 22 décembre 1922, un incendie détruit l’église qui avait été embellie par François et Thomas Baillargé, architectes de la façade actuelle. Elle sera reconstruite à l’identique à partir de l’année suivante.

2014
Porte Sainte. À l'occasion du 350e anniversaire de la paroisse, le pape Benoît XVI accorde le droit d'y ouvrir une septième porte sainte, la première hors d'Europe. Symbole du Christ, porte des brebis et des passages de la vie, les portes saintes ne s'ouvrent que lors des années saintes, en principe tous les 25 ans.

Fondation Nostre Dame de Kebec

Notre-Dame-des-Victoires en quelques dates

L’église Notre-Dame-des-Victoires représente le cœur du quartier du Petit-Champlain. Voici quelques dates à retenir pour mieux connaître la petite histoire de ce magnifique bâtiment.

1688
Église consacrée à l’Enfant-Jésus. Érigée par Mgr de Laval sur l’emplacement de l’«Abita­tion» de Champlain. Elle prendra son nom actuel, Notre-Dame des Victoires, en reconnaissance de la protection de la Vierge accordée à la ville lors des attaques anglaises de 1690 (amiral Phipps) et 1711 (amiral Walker).

1759
Destruction par le bombardement anglais. Victime du bombardement anglais de l’été 1759 qui a détruit la Basse-Ville de Québec, l’église, dont seuls les murs subsistent, sera reconstruite et restaurée régulièrement au cours des siècles.

 1929
Monument historique. La Commission des monuments historiques octroie à l’église un statut qui prévoit sa protection. En 1988, elle sera désignée par le gouvernement du Canada lieu historique national.