Opter pour un REER ou un CELI?

Tous deux profitables, le REER et le CELI constituent des régimes distincts permettant d’accumuler de l’argent à l’abri de l’impôt. Pour déterminer lequel répond le mieux à ses besoins – on peut bien sûr les combiner –, il convient de les comparer.

Deux régimes, deux objectifs

REER

  • Objectif: accumuler des économies à l’abri de l’impôt pour la retraite, tout en diminuant son revenu imposable au moment de la cotisation.
  • Ne peut être utilisé comme mise en garantie pour un prêt, mais les sommes sont protégées en cas de faillite.    

CELI

  • Objectif: accumuler des économies à l’abri de l’impôt pour réaliser des projets tout au long de sa vie.
  • Ne peut être utilisé comme mise en garantie pour un prêt, mais les sommes sont protégées en cas de faillite.

Quand cotiser

REER    

  • Date limite: le 1er mars 2019 (pour l’année fiscale 2018).
  • Âge minimal: il n’y a pas d’âge minimal; il suffit d’avoir des revenus d’emploi ou d’entreprise pour accumuler des droits de cotisation.    
  • Âge maximal: l’année de son
    71e anniversaire.    

CELI

  • Date limite: le 31 décembre de l’année en cours.
  • Âge minimal: 18 ans.
  • Âge maximal: Aucun.

Les cotisations

REER    

  • Cotisation annuelle maximale: 18% du revenu gagné l’année précédente, jusqu’à concurrence de 26 230$ en 2018 et de 26 500$ en 2019.

CELI

  • Cotisation annuelle maximale:
    2009 à 2012: 5000$
    2013 et 2014: 5500$
    2015: 10 000$
    2016 à 2018: 5500$
    2019: 6000$    

Les retraits

REER    

  • Les retraits s’ajoutent au revenu imposable; ils peuvent donc diminuer les prestations et les crédits gouvernementaux fondés sur le revenu.

CELI

  • Les retraits n’ont aucune incidence sur l’admissibilité aux prestations et aux crédits gouvernementaux fondés sur le revenu (pension de la Sécurité de la vieillesse, Supplément de revenu garanti, Allocation canadienne pour enfants).

Imposition

REER    

  • Retraits imposables.
  • Revenus de placement imposables au moment du retrait.
  • Cotisations déductibles du revenu imposable.

CELI

  • Retraits non imposables.    
  • Revenus de placement non imposables.
  • Cotisations non déductibles du revenu imposable.

Note : En général, les types de placements admissibles dans un CELI sont les mêmes que ceux permis dans un REER. Parmi ceux-ci figurent les fonds communs de placement, les titres cotés, les certificats de placement garanti, les obligations et certaines actions de sociétés exploitant une petite entreprise.


Source : Desjardins Gestion de patrimoine et Retraite Québec