Hommage au fondateur de la ville de Québec, le 3 juillet 1947

Fête de la ville de Québec

Une commémoration bien ancrée dans le temps

Tout le monde se souvient de juillet 2008 et des fêtes du 400e, mais la commémoration de la naissance de Québec existe depuis bien plus longtemps, même si elle ne date pas des débuts de la ville. Depuis plus de 100 ans, la tradition s’est petit à petit établie et, aujourd’hui, le 3 juillet est une fête appréciée des résidents de Québec.

«Samuel de Champlain, le héros de la Nouvelle-France, le père fondateur de la ville de Québec, est mis de l’avant dans l’espace public depuis la moitié du 19e siècle. Il participe à l’affirmation de la nation canadienne-française», explique Alex Tremblay Lamarche. L’historien, membre de la Société historique de Québec, poursuit en rappelant que c’est en 1898 que la statue que nous connaissons tous a été érigée sur la terrasse Dufferin.

Des grandes fêtes symboliques

«En 1898, l’inauguration de la statue de Champlain est l’occasion d’une grande fête marquée par la présence de nombreux notables», précise Alex Tremblay Lamarche. Œuvre du sculpteur parisien Paul Chevré, le monument Samuel-De Champlain veille depuis sur la ville qu’il a fondée le 3 juillet 1608.

C’est 300 ans plus tard, en 1908, qu’une première célébration importante commémorera la naissance de Québec. La Commission des champs de bataille nationaux verra le jour pour préparer ces fêtes qui dureront une bonne partie de l’été. L’héritier de la couronne britannique, des diplomates français, anglais et américains et de nombreux notables déguisés en personnages historiques marqueront ces festivités. Le parc des plaines d’Abraham sera l’héritage de ces fêtes du 300e anniversaire de Québec. 

Un hommage qui se met en place progressivement

La Société d’histoire régionale de Québec (SHRQ) souhaite profiter du 3 juillet pour «raviver la reconnaissance des Québécois à l’égard du fondateur de leur ville […], rappeler ce fait historique d’une importance primordiale et […] souligner sa répercussion en terre canadienne», Sylvio Dumas décrit ainsi la volonté de la SHRQ dans un article intitulé «Une grande date québécoise et canadienne» paru dans L’Action catholique du 3 juillet 1937.

C’est en effet en 1937 que commencent les hommages rendus à Champlain à l’occasion de l’anniversaire de la ville de Québec. Couronnes de fleurs, discours panégyrique, participation des scouts, présence de nombreuses personnalités tant religieuses que politiques, tout est en place pour fêter dignement la ville. «Cet hommage sera au départ occasionnel, il n’aura pas lieu chaque année. Ce n’est qu’à compter des années 1950 qu’il deviendra plus régulier», ajoute Alex Tremblay Lamarche.

En 1898, le monument de Samuel de Champlain près du Château Frontenac. Les photos proviennent des archives 
de la Société historique de Québec.

Des tentatives d’utilisation

«D’ailleurs, en 1950, la Société nationale Samuel de Champlain s’associe à la SHRQ pour l’organisation de la commémoration et la déplace au dimanche 2 juillet pour profiter de la pause dominicale. En 1951, elle se déroulera le 1er juillet, qui est alors un dimanche, et Champlain est fêté comme un héros canadien», continue l’historien.

Dès 1974, Samuel de Champlain reviendra avant tout le fondateur de la ville de Québec et on lui rend depuis hommage tous les 3 juillet.

Demain: La fête continue