Domaine Forget

Le classique, c’est pour tout le monde!

Pour Édith Allaire, il est faux de croire que la musique classique ne s’adresse qu’à une certaine élite. La directrice artistique adjointe du Domaine Forget est formelle: le classique est accessible à tous quand on est curieux. S’y initier dans un décor de rêve? Encore mieux.

Q. En quoi le Festival International contribue-t-il à démocratiser la musique classique?
R. Le Festival offre un large éventail de répertoire et de formules de concert. Saviez-vous que, chaque été, durant les deux mois et demi que dure le festival, près de 500 jeunes musiciens de 16 à 30 ans de partout dans le monde viennent ici étudier la musique classique avec de grands maîtres? La perception d’élitisme vient probablement de là. Pour le spectateur, il est possible de venir les entendre gratuitement lors de concerts en salle. C’est déjà un premier pas pour qui veut s’initier.

Q. Comment arriver à faire un choix éclairé à travers la diversité de la programmation quand on ne s’y connaît en rien? 
R. À la maison, sur Internet, écoutez-en un brin avant de vous lancer. Faites ensuite votre choix parmi les concerts de piano, de guitare, de cordes, de chant ou d’instruments à vents. Le Domaine Forget offre aussi de nombreuses opportunités, dont des concerts gratuits sur le quai de Saint-Irénée avec café et brioches. Tendez l’oreille, ouvrez l’esprit, le reste viendra naturellement.

Q. Y a-t-il des concerts plus « intellectuels » que d’autres?
R. La musique suscite des émotions différentes selon l’oreille qui l’écoute. Il faut s’y abandonner. Il faudra quelquefois une écoute plus soutenue pour profiter du moment. Je pense au concert du 26 juillet présentant des œuvres de Brahms, de Tchaïkovski et de Strauss. Tous les concerts – offerts à prix accessibles – représentent une occasion privilégiée de prendre contact avec les artistes. Vous verrez, la salle intimiste du Domaine offre des conditions d’écoute exceptionnelle. 

François Rabbath, contrebassiste
Julie Boulianne, mezzo-soprano
Midori, violoniste

Q. Pour le véritable novice, par où commencer?
R. Le 2 août, le Domaine reçoit un contrebassiste virtuose de 88 ans au charisme démesuré, François Rabbath. En formule contrebasse solo et piano, ça «se prend» bien à l’apéro. Improvisateur génial, Rabbath adore partager sa musique. Je conseille aussi le concert de l’Orchestre symphonique de Québec, le 4 août, en après-midi, mettant en vedette le célèbre violoniste Midori. Et on ne voudra pas rater le concert du 18 août avec Les Violons du Roy et la mezzo-soprano québécoise Julie Boulianne. C’est l’occasion de découvrir un répertoire varié, du baroque à la musique du 20e siècle sous la baguette du nouveau chef, Jonathan Cohen. L’idée, c’est de commencer quelque part.

27 JUILLET : AMENEZ LES ENFANTS !
Durant La journée Arts sans frontières, de nombreux  concerts et activités sont prévus pour toute la famille et c’est gratuit !

Du 22 juin au 18 août, rendez-vous au Festival international du Domaine Forget et faites la découverte d’artistes d’ici et d’ailleurs.

Toute la programmation sur www.domaineforget.com

Prochain rendez-vous le samedi 3 août