Croisières de rêve

La sécurité avant tout

Une réalisation du service de la promotion
Capitales Studio
Les ouragans et tempêtes tropicales ont causé de nombreux dégâts cette année dans certaines îles des Caraïbes et sur les côtes américaines. Ce ne fut pas sans occasionner de nombreux désagréments aux milliers de voyageurs qui visitent chaque année cette partie du globe. Qu’en est-il des croisiéristes ?

Il faut tout d’abord savoir que les voyageurs qui naviguaient sur les eaux limpides des Caraïbes à ce moment n’ont couru aucun réel danger. « Le bon côté des croisières lorsque l’on annonce une tempête, c’est que le navire peut se déplacer pour éviter les intempéries, les voyageurs ne sont pas coincés dans une destination géographique fixe », explique Angelina Miconiatis, directeur principal, produits voyages chez CAA-Québec.

Les compagnies de croisières comptent sur des experts en météorologie qui sont à l’affût des changements climatiques, ce qui permet au capitaine de modifier rapidement l’itinéraire du navire afin d’éviter les tempêtes.

Lorsque Irma a durement touché  l’île de Saint-Martin au début du mois de septembre et ainsi que Miami et Fort Lauderdale, les compagnies de croisières ont, entres autres, dû annuler les départs prévus les 10 et 11 septembre, puisque ce sont deux ports très importants dans l’industrie de la croisière océanique. De même, certaines croisières ont dû être écourtées de quelques jours et la plupart des passagers ont été dédommagés par les compagnies de croisières.

Itinéraires modifiés

Les voyageurs qui avaient déjà acheté une croisière dont l’iti­néraire les conduisait sur des îles aujourd’hui dévastées n’ont quant à eux rien à craindre. Les compagnies ont évidemment dû modifier les destinations, optant pour des ports non touchés par l’ouragan.

« Plutôt que de débarquer à Saint-Martin par exemple, les voyageurs ont visité Cozumel au Mexique, ou encore Nassau ou Freeport aux Bahamas », précise encore Mme Miconiatis.