Contenu commandité
À Québec, on dit oui à la courtoisie
Courtoisie Québec
À Québec, on dit oui à la courtoisie
Êtes-vous courtois sur la route? Ralentir, être attentif, respecter la signalisation routière, prioriser la sécurité des enfants, etc. : et si nous nous donnions collectivement la mission d’intégrer aussi de saines habitudes d’utilisation de la route? D’ici la fin octobre, Le Soleil vous présente cette série, qui s’appuie sur la Stratégie de sécurité routière 2020-2024 de la Ville de Québec et qui présentera différentes façons d’adopter un comportement courtois au volant. Semaine 7: La sécurité sur le chemin de l'école.
Partager
Se rendre à l’école en toute sécurité

Courtoisie Québec

Se rendre à l’école en toute sécurité

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
La cloche du matin sonne: les brigadiers font traverser les retardataires, des écoliers se mettent à courir tandis que des parents déposent leurs enfants sur le coin de rue.

La ville de Québec compte 115 écoles primaires sur son territoire. Tant dans les milieux urbains qu’en banlieue, la sécurité dans chacune des zones scolaires est l’une des principales préoccupations. 

Au fil des ans, les habitudes ont changé. De nombreux parents préfèrent aujourd’hui conduire leur enfant en automobile à l’école, plutôt que de leur permettre de s’y rendre à pied ou à vélo, évoquant l’insécurité et le manque de temps. Paradoxalement, ce sont souvent des parents au volant qui contribuent à augmenter le risque de collision impliquant des enfants sur le chemin de l’école, indique un rapport de l’Institut national de santé publique du Québec.

Êtes-vous toujours courtois et prudent dans une zone scolaire? 

Des observateurs de première ligne

Courtoisie Québec

Des observateurs de première ligne

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
Vêtue d’un dossard fluorescent et équipée d’un panneau d’arrêt à la main, Danielle Labrecque fait traverser les écoliers pour qu’ils soient en sécurité.

Cheffe d’équipe des brigadiers de l’arrondissement de La Haute-Saint-Charles, elle se promène à l’occasion d’une école à l’autre pour remplacer un collègue absent. «J’aime toujours être sur le terrain. Ça me permet de constater que les enjeux sont différents un peu partout sur le territoire et aussi de recevoir les sourires des enfants!», lance-t-elle. 

Comme ses collègues, la brigadière cumulant une vingtaine d’années d’expérience remarque que le flot de circulation a considérablement augmenté autour des écoles primaires, notamment par la présence de parents qui vont conduire leurs enfants. «La plupart des conducteurs sont courtois et très respectueux, dit-elle, mais il suffit d’un seul imprudent pour nous mettre en danger.» 

Positionnés aux intersections les plus achalandées, quatre fois par jour, les brigadiers scolaires sont des observateurs de première ligne des comportements routiers irresponsables sur le parcours des écoliers.

Les comportements dangereux sont multiples: tantôt un conducteur tourne à droite sur un feu rouge alors que le brigadier lui fait signe de s’arrêter, à un autre moment un cycliste contourne le brigadier et les enfants sans ralentir ou encore des automobilistes qui sont distraits. «Nos brigadiers sont toujours aux aguets, mais il faut que toute la population soit vigilante», rappelle-t-elle. 

Ils ont dit...

Courtoisie Québec

Ils ont dit...

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
Le Soleil a donné la parole à quelques citoyens relativement à la sécurité routière à l'occasion de la rentrée scolaire. Lisez ce qu'ils ont dit…
Myriam Nickner
La Ville s’engage à sécuriser les trajets scolaires

Courtoisie Québec

La Ville s’engage à sécuriser les trajets scolaires

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
La sécurité des enfants dans les zones scolaires : la Ville en fait sa priorité. Et celle-ci ne reste pas les bras croisés.

Déjà, des actions ont été prises afin d’améliorer la sécurité et d’atteindre sa cible de zéro collision mortelle ou grave autour des écoles.

Le mois dernier, le maire de Québec présentait les différents aménagements réalisés aux abords de l’école L’Étincelle/Trois-Saisons. «Nous sommes fiers de ces aménagements. Ceux-ci répondent aux préoccupations formulées l’hiver dernier par les parents dont les enfants utilisent le sentier piéton», avait dit le maire Régis Labeaume. 

En plus des travaux actuellement en cours près de l’école Saint-Malo, la Ville travaille actuellement à réviser les plans de sécurité autour de ses 115 écoles. Selon les observations menées, la Ville pourra, par exemple, revoir l’aménagement de la rue, implanter de nouveaux marquages au sol ou encore ajouter de la signalisation dynamique affichant la limite de vitesse de 30km/h durant les périodes scolaires.  

Soyez prudents! La Ville de Québec compte aussi sur la collaboration et l’engagement des parents à respecter les règles de sécurité routière autour des écoles. 

Le saviez-vous?

Courtoisie Québec

Le saviez-vous?

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion

Ne pas se conformer aux signaux d’un brigadier scolaire est une infraction au Code de la sécurité routière passible d’une amende et de 4 points d’inaptitude. Mais surtout, cela peut mettre sa vie ou celle d’un ou plusieurs enfants en danger. Pensez-y! 

Souriez, vous êtes filmés !
La Ville de Québec projette d’équiper des brigadiers scolaires de caméras portatives dans le cadre d’un projet pilote afin de mieux comprendre le comportement des automobilistes, des cyclistes et des piétons autour des écoles.