Contenu commandité

Camps d'été

5 conseils pour bien choisir son camp d’été

Que ce soit pour participer à des activités éducatives ou récréatives, pour développer de belles amitiés ou pour découvrir de nouveaux champs d’intérêt, les camps d’été constituent un rendez-vous annuel incontournable pour un très grand nombre de jeunes. En raison du nombre et de la variété de camps, il peut s’avérer difficile de choisir celui qui convient le mieux à votre enfant. Voici cinq conseils qui vous guideront dans votre démarche.

1
Évaluer votre budget, besoins et attentes

Quel est le budget dont vous disposez pour que votre enfant vive l’expérience d’un camp d’été? Sachez que de nombreux camps offrent différents programmes d’accessibilité financière aux familles à faible revenu. Les gouvernements fédéral et provincial offrent également des crédits d’impôt aux parents qui inscrivent leurs enfants en camp. Préférez-vous un camp de vacances traditionnel, un camp thématique ou un camp de jour? Privilégiez-vous la vie de groupe ou les apprentissages personnels ? Autant de questions à se poser afin de faire un choix éclairé. Il importe également de discuter avec votre enfant afin de bien connaître ses goûts, ses préférences et ses besoins. 

2
Évaluer le séjour

Vous devez déterminer la date, la durée et le lieu de séjour du camp ainsi que le type d’hébergement (chalet, dortoir, tente, hutte, etc.). La plupart des séjours s’étalent sur une ou deux semaines. Le choix d’un camp de vacances doit aussi tenir compte des particularités physiques, psychologiques, alimentaires, médicales et autres de votre enfant.

Camps d'été

Les camps d’été forment la jeunesse

Chaque année, plus de 350 000 garçons et filles âgés de 3 à 17 ans fréquentent les différents camps d’été répartis aux quatre coins de la province. Selon une recherche pancanadienne menée en 2011 par le Dr Troy Glover et son équipe de l’Université de Waterloo en Ontario, les camps d’été exercent une influence ­positive sur le développement et l’épanouissement des jeunes.

Intitulée Projet de recherche sur les camps d’été au Canada, l’étude, menée auprès de 1300 jeunes, révèle que la fréquentation des camps favorise l’intégration sociale et la citoyenneté, la conscience environnementale, l’intérêt pour l’activité physique, l’intelligence émotionnelle ainsi que la confiance en soi et le développement personnel.

En plus d’accroître le sentiment d’appartenance, les camps d’été favorisent de nouvelles amitiés tout en permettant de régler les conflits personnels d’une façon appropriée. Bref, les expériences au camp peuvent favoriser une nette amélioration en ce qui concerne le développement interpersonnel et personnel sur une période de temps relativement brève.

Croissance de l’intelligence émotionnelle

Les auteurs de l’étude notent également que près de 70% des campeurs montrent une croissance positive de leur intelligence émotionnelle, soit la capacité de reconnaître et d’examiner leurs propres émotions et celles de leur entourage en fonction de l’âge. Au moment où l’on se préoccupe davantage de la sédentarité des jeunes, de l’obésité infantile et de leur attrait pour les téléphones intelligents, il appert que près des deux tiers des campeurs se montrent plus favorables envers l’activité physique à la fin de leur séjour au camp. Enfin, plus de la moitié des campeurs observés dans l’étude savent mieux protéger l’environnement et adopter des attitudes et des comportements respectueux de l’environnement. 

Entrepreneurs en devenir

Bien que tous les camps d’été contribuent à l’épanouissement de l’enfant, certains d’entre eux offrent des expériences à la fois uniques et exclusives. Par exemple, l’École d’Entrepreneurship de Beauce propose le Camp Entrepreneurs En Devenir (CEED) aux jeunes de 16 à 19 ans qui souhaitent découvrir leurs capacités entrepreneuriales. Cette aventure de cinq jours permet  notamment aux participants de créer et de réaliser des projets dans un esprit de collaboration tout en s’amusant. Une belle occasion de forger les chefs de file de demain!

Le cirque en vedette

Pour sa part, l’École de cirque de Québec invite les jeunes à s’inscrire à l’un ou l’autre de ses trois camps de jour. Pendant une semaine, les enfants ont la possibilité de s’initier au trampoline, à la jonglerie, aux aériens, à l’équilibrisme et à l’acrobatie, sans compter qu’ils peuvent essayer d’autres activités. 

L’expérience d’une vie

Après plus de 100 années d’activité, les camps d’été ont permis à des millions de jeunes de partir à la découverte d’eux-mêmes et des autres, de cultiver leurs habiletés et d’élargir leurs horizons. Quel que soit leur âge, leur sexe ou le type de camp, ils y ont vécu l’expérience d’une vie!

Camps d'été

Des camps d’été pour tous les goûts

Les parents qui souhaitent envoyer leurs enfants dans un camp d’été ont vraiment l’embarras du choix. Camps de jour, camps de vacances, camps familiaux: autant de possibilités d’apprendre, de s’épanouir et de bien s’amuser. Petit tour d’horizon des différents types de camps d’été.

Camps de jour

Situés à proximité du lieu de résidence, les camps de jour accueillent l’enfant selon un horaire semblable à celui de l’école. Le jeune arrive le matin, participe à diverses activités et retourne à la maison en fin d’après-midi ou fréquente le service de garde jusqu’à ce que ses parents viennent le chercher. L’enfant apporte son repas du midi et ses collations.

Camps de vacances 

Ce type de camp est habituellement situé loin de la résidence parentale, en nature, près d’un lac ou d’une rivière. L’enfant participe à un programme d’activités extérieures pendant quelques jours ou quelques semaines. Il dort sur place, sans ses parents. L’hébergement et les repas sont offerts par le camp. 

Camps familiaux

Les camps familiaux présentent un grand nombre de similitudes avec les camps de vacances, si ce n’est que les parents et les grands-parents sont les bienvenus. Des activités sont organisées pour toute la famille. Les séjours dans les centres de vacances membres du Mouvement québécois des vacances familiales (MQVF) incluent généralement l’hébergement, les repas, les activités, l’équipement et l’animation. Les coûts d’un séjour varient d’un camp à l’autre en fonction du type d’hébergement, de la nature des activités et de la variété des services. 

Camps d'été

L’English Summer Camp des Ateliers de conversation anglaise: Apprendre l’anglais… tout en s’amusant

Apprendre et s’amuser en anglais! Voilà ce que proposent Ateliers de conversation anglaise (ACA) aux jeunes de 4 à 16 ans qui désirent apprendre la langue de Shakespeare dans le cadre de l’English Summer Camp. Offert au Collège de Champigny et à l’École Saint-Jean-Eudes, ce camp de jour en immersion ­conjugue l’apprentissage de l’anglais, des activités artistiques et sportives ainsi que des projets spéciaux dans une atmosphère empreinte d’amitié et de bonne humeur.

«Notre camp d’immersion anglaise est toujours aussi populaire. Plus de 500 enfants ont pris part à l’English Summer Camp l’année dernière, explique Taylor Ireland, président-directeur général d’ACA. On constate aussi qu’un nombre croissant de jeunes s’inscrivent à plus d’une session pendant l’été, ce qui leur permet de bonifier l’apprentissage de la langue et de s’amuser encore plus longtemps.» En plus d’apprendre l’anglais, les participants développent leurs habiletés dans différents domaines et s’ouvrent sur le monde par l’intermédiaire de projets spéciaux. 

Une approche gagnante

Dès le début de chaque session qui compte 70 heures d’immersion anglaise, les jeunes sont répartis dans de petits groupes en fonction de leur âge et de leur niveau de connaissance de la langue. À l’intérieur d’une session de deux semaines, ils apprennent l’anglais sous l’encadrement et la supervision d’enseignants qui possèdent un diplôme universitaire et de nombreuses années d’expérience. Chaque groupe compte de huit à douze participants. Les enseignants peuvent ainsi offrir une approche personnalisée. Cette forme d’apprentissage a fait ses preuves et elle procure de meilleurs résultats. «Ateliers de conversation anglaise est le seul camp d’été en immersion anglaise à Québec qui évalue, au préalable, les connaissances de chaque participant», affirme Taylor Ireland. 

De la théorie à la pratique

Dans le cadre de leurs activités, les enseignants privilégient aussi bien la théorie que la pratique. Ainsi, les matinées sont consacrées à l’acquisition et à la révision des notions de grammaire, d’expression et de vocabulaire.  L’enseignement est plus structuré, mais toujours axé sur la conversation et l’échange. Les ateliers, les compétitions et les discussions permettent d’enrichir les connaissances. 

Après l’heure du dîner, les enseignants accordent la priorité aux activités artistiques et sportives, où tout se déroule en anglais. Des jeux-questionnaires, des spectacles et des concours apportent une valeur ajoutée au programme d’enseignement. Durant la dernière heure de la journée, les enfants s’investissent dans un projet spécifique afin de découvrir de nouveaux horizons. «La session de deux semaines se termine par un spectacle entièrement en anglais présenté le vendredi après-midi. Les parents sont invités à assister à la représentation. Une attestation est remise aux participants à l’issue de la session», précise Taylor Ireland.

Quatre sessions de deux semaines

L’English Summer Camp d’ACA propose quatre sessions de deux semaines chacune, et ce, du 24 juin au 16 août 2019. Un service de garde est offert sur place. Pour plus d’information et pour inscription, composez le 418  657-2600 ou visitez le site Internet www.lesateliers.ca.