Contenu commandité

Camps d'été

En camp pour apprendre l’anglais

Nul besoin de beaucoup d’arguments pour convaincre que l’apprentissage de l’anglais comme deuxième langue est aujourd’hui une nécessité pour les jeunes. Les camps d’été sont une occasion rêvée de parfaire cet apprentissage tout en s’amusant. S’immerger dans un milieu anglophone, côtoyer des jeunes parlant cette langue, participer à des cours de langue et à des activités en anglais, vivre ses journées en ayant l’obligation d’utiliser l’anglais, les occasions sont nombreuses de parfaire ses connaissances.

«Après trois nuits, les enfants commencent à rêver en anglais et à parler en anglais dans leur sommeil.  C’est à ce moment-là que leur niveau d’anglais va s’améliorer», raconte Charlotte Gélinas-Gagné coordinatrice au camp La Grande Aventure... en Anglais! Elle résume un peu la magie des camps de langue. En baignant dans un milieu anglophone, les jeunes s’adaptent très vite et apprennent presque sans s’en rendre compte.

S’immerger

Une des manières les plus ludiques de progresser dans un apprentissage d’une nouvelle langue est de baigner dans un milieu où notre langue maternelle est quasiment absente. Les camps d’été permettent de le faire très simplement en vivant des aventures attirantes pour les jeunes. Pris par ses activités, le jeune va apprendre la langue naturellement, sans que cela lui semble difficile. Quelques cours d’appoint et la progression sera rapide et durable.

De nombreux camps répartis sur toute la province proposent des formules qui permettent soit de côtoyer de jeunes anglophones, soit de se plonger, grâce à des moniteurs compétents et attentifs, dans un univers exclusivement anglophone. L’utilisation progressive de la deuxième langue fait qu’assez rapidement, en quelques jours, les jeunes en viennent naturellement à parler en anglais dans leurs échanges. Des ateliers spécifiques de conversation ou de vocabulaire viendront aussi renforcer ces apprentissages.

Des activités multiples et diversifiées

L’été est l’époque idéale pour les activités de plein air. Le Québec offre une nature propice à l’aventure et ils sont nombreux les camps qui profitent de ces atouts pour proposer aux jeunes une foule d’activités diverses et épanouissantes. Excursions en canoë, à cheval ou randonnée pédestre, les lacs, les rivières et les sentiers de la province sont autant de terrain de jeu propice à l’épanouissement des jeunes. C’est dans ces décors exceptionnels que l’apprentissage de l’anglais devient un jeu.

Pris par l’aventure, le jeune se libérera des blocages et de la peur de mal s’exprimer. L’utilisation de l’anglais sera naturelle et spontanée puisqu’elle correspond à l’ambiance du moment. L’apprentissage de la langue se fera en même temps que celui de l’activité pratiquée. Les rires et la bonne humeur seront nombreux durant les journées et, le soir, dans les moments plus calmes, il sera temps de renforcer les apprentissages, puis de rêver en anglais.

Pour trouver le camp qui vous convient, une recherche sur Internet vous fournira une grande diversité de possibilités: au bord d’un lac, en ville, en forêt, plus ou moins près de chez vous, avec des anglophones, certains camps offrent aussi des programmes différents selon les classes d’âges. L’occasion est rêvée d’améliorer ses capacités linguistiques tout en profitant de vacances actives. N’attendez plus, trouvez le camp de langue qui vous convient et inscrivez-vous.

Camps d'été

Des camps pour tous

Les camps d’été sont une occasion unique de plonger dans ses passions, de découvrir de nouveaux univers, de participer à des activités ludiques ou encore d’approcher des animaux. Les jeunes campeurs ont un vaste choix de camps où ils pourront vivre leurs envies. Tous les enfants trouveront des occasions de s’évader de leurs contraintes pour vivre des moments magiques.

«Galoper vers tes rêves sur un site enchanteur», «communiquer la passion du tennis à tous, peu importe le niveau de jeu», les camps pour les sportifs se donnent des objectifs qui plairont aux plus actifs. Le choix est vaste entre les sports organisés comme le tennis, le soccer et bien d’autres, et des activités en pleine nature comme l’équitation ou le canoë qui permettront de respirer le grand air.

Que ce soit en camp de jour, en fin de semaine ou sur une plus longue période, les jeunes pourront profiter de l’été pour découvrir une nouvelle activité physique ou pour vivre leur passion à plein temps. L’été est propice à un rythme différent et le sport est idéal pour faire autre chose avec des amis de son âge. Les expériences accumulées dans ces camps serviront pour toute la vie.

Découvrir les métiers d’art, s’ouvrir à la culture

La sculpture, la céramique, le tissu, les métiers d’art peuvent aussi s’apprendre en camps. La Maison des métiers d’art de Québec (MMAQ) offre par exemple toute une série d’activités durant l’été. De fil en aiguille, la terre et le feu ou taillé dans le roc, les titres sont évocateurs pour les adolescents. Une tournée des ateliers permettra aux plus jeunes de découvrir ces différentes activités (www.mmaq.com). 

Le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) propose des camps d’été qui donnent l’occasion aux jeunes de vivre une expérience artistique unique, pendant une semaine, qui les met en contact direct avec des œuvres d’art originales (www.mnbaq.org). Les jeunes amateurs de musique trouveront leur bonheur dans différentes formules adaptées à leur passion. Le Camp musical de Québec est, par exemple, un camp de jour qui vise l’apprentissage d’un instrument à cordes. Bien d’autres camps d’été sont également consacrés à des genres musicaux différents.

Côtoyer les animaux, découvrir le cirque

Si vous aimez les animaux, la nature et les nouvelles aventures, le Camp de vacances du zoo sauvage de Saint-Félicien est fait pour vous. Ce camp spécialisé en écologie et en sciences de la nature est spécialement adapté aux 8 à 12 ans. Les jeunes pourront approcher les animaux dans leur habitat naturel, devenir apprenti gardien en passant une semaine magique en Boréalie (www.zoosauvage.org).

Les plus audacieux et les plus habiles vivront des moments intenses aux camps d’été de l’École de cirque de Québec. Camps de jour, camps de cirque, camps de trapèze volant, camps de trampoline et, tout nouveau cette année, camps cirque et jeu en ligne, il y en a pour tous. À la fin de chaque semaine de camp, les participants présenteront un court spectacle (www.ecoledecirque.com).

Il existe bien d’autres formules de camps d’été, chacun trouvera celle adaptée à ses besoins et à ses envies. Ne tardez pas pour vous renseigner et vous inscrire; même si l’hiver est encore bien installé dans notre région, l’été arrivera très vite.

Camps d'été

Une influence positive sur les jeunes

Les parents se posent fréquemment la question pourquoi aller au camp? Une étude scientifique vient confirmer les bienfaits que beaucoup soupçonnaient intuitivement. Mais encore faut-il bien choisir le type de camp. Lequel convient à qui et pourquoi ? Autant de questions qui, avec le critère des coûts, permettront de bien orienter votre enfant vers le camp de jour ou de vacances qui lui sera bénéfique.

«Les camps d’été ont une influence positive sur les enfants», cette rengaine est bien connue. Les organisateurs l’utilisent depuis longtemps, mais les données scientifiques manquaient pour venir étayer ces dires. Depuis l’automne dernier, une étude menée par le Dr Troy Glover et son équipe de recherche de l’Université de Waterloo en Ontario est venue confirmer ces bienfaits.

L’équipe de chercheurs ontariens est arrivée à la conclusion que la fréquentation d’un camp favorise le développement de plusieurs composantes clés de la personne. L’intégration sociale et la citoyenneté, la conscience environnementale, l’intérêt pour l’activité physique, l’intelligence émotionnelle, la confiance en soi et le développement personnel connaissent une évolution positive chez les participants à un camp.

Cette recherche, menée auprès d’environ 1300 enfants âgés de 4 à 18 ans, démontre que chaque fois qu’une fille ou un garçon fréquente un camp, il ou elle est confronté à de nouveaux défis et à des expériences positives qui favorisent son développement, et ceci, indépendamment de l’âge, du sexe et de l’expérience de la vie en camp. Les filles tirent un bénéfice un peu plus grand que les garçons, mais même les campeurs «expérimentés» poursuivent leur évolution à chaque nouvelle participation.

Quel camp choisir ?

Si les effets bénéfiques sont maintenant démontrés, encore faut-il bien choisir le camp où envoyer notre enfant. Les variétés de camps d’été sont quasi infinies et il est bien souvent difficile de s’y retrouver. L’Association des camps du Québec propose une démarche en cinq étapes pour vous aider à faire le bon choix : vos besoins et attentes, les détails techniques, la recherche, les compléments d’information et l’heure du choix.

Cette technique progressive vous permettra de vous poser les bonnes questions dans le bon ordre afin de trouver le camp d’été qui comblera tant vos attentes que celles de vos enfants. Camp de jour, camp de vacances, activités éducatives et récréatives, besoins particuliers, champs d’intérêt, le choix est vaste et il est nécessaire de mettre un peu d’ordre avant de se décider. 

Le prix du camp

Le choix d’un camp d’été est aussi une question de budget. Certains peuvent se dire que le camp est trop cher. Pourtant, il en existe pour tous les budgets. Le prix de base pour une semaine en camp est d’environ 100$ en camp de jour et de 350$ en camp de vacances. Ces chiffres sont bien évidemment des moyennes, les coûts peuvent varier d’un camp ou d’un séjour à l’autre selon les options choisies.

Il faut savoir que de nombreux camps offrent des programmes d’accessibilité financière aux familles à revenus modestes. Les gouvernements provinciaux et fédéraux proposent également des crédits d’impôt aux parents qui inscrivent leurs enfants à un camp. Crédits pour frais de garde, pour activités ou pour la condition physique des enfants, les mesures sont multiples.

Le site www.camps.qc.ca vous donnera de nombreux renseignements qui aideront vos choix et vos décisions.

Camps d'été

L’English Summer Camp des Ateliers de conversation anglaise : où tout se passe en anglais

En activité depuis plus de 30 ans, les Ateliers de conversation anglaise (ACA) attirent chaque été un nombre croissant de jeunes de 4 à 16 ans qui désirent apprendre l’anglais dans le cadre de l’English Summer Camp. Offert au Collège de Champigny et à l’Externat Saint-Jean-Eudes, ce camp en immersion anglaise conjugue l’apprentissage de la langue, des activités artistiques et sportives ainsi que des projets spéciaux dans une atmosphère ­empreinte d’amitié et de bonne humeur.

«L’English Summer Camp a accueilli environ 500 enfants l’année dernière, explique Taylor Ireland, président-directeur général de ACA. En plus d’apprendre l’anglais, les jeunes développent leurs habiletés dans différents domaines et s’ouvrent sur le monde par l’intermédiaire de projets spéciaux. Il s’agit du seul camp d’été en immersion anglaise à Québec qui évalue, au préalable, les connaissances de chaque participant.» 

Une approche qui a fait ses preuves

Dès le début de chaque session, les jeunes sont répartis dans de petits groupes en fonction de leur âge et de leur niveau de connaissance de l’anglais. À l’intérieur d’une session de deux semaines, ils apprennent l’anglais sous l’encadrement et la supervision d’enseignants qui possèdent un diplôme universitaire et de nombreuses années d’expérience. «Chaque groupe compte de huit à douze participants, ce qui permet aux enseignants d’offrir une approche personnalisée. Cette forme d’apprentissage a fait ses preuves et elle procure de meilleurs résultats», affirme Taylor Ireland. C’est une vraie immersion anglaise à Québec !

De la théorie à la pratique

Dans le cadre de leurs activités, les enseignants privilégient aussi bien la théorie que la pratique. Ainsi, les matinées sont consacrées à l’acquisition et à la révision des notions de grammaire, d’expression et de vocabulaire. L’enseignement est plus structuré, mais toujours axé sur la conversation et l’échange. Les ateliers, les compétitions et les discussions permettent d’enrichir les connaissances. 

Après l’heure du dîner, les enseignants accordent la priorité aux activités artistiques et sportives, où tout se déroule en anglais. Des jeux-questionnaires, des spectacles et des concours apportent une valeur ajoutée au programme d’enseignement. Durant la dernière heure de la journée, les enfants s’investissent dans un projet spécifique afin de découvrir de nouveaux horizons. «La session de deux semaines se termine par un spectacle entièrement en anglais présenté le vendredi après-midi. Les parents sont évidemment invités à assister à la représentation. Une attestation est remise aux participants à l’issue de la session», précise Taylor Ireland.

Quatre sessions de deux semaines

L’English Summer Camp de ACA offre quatre sessions de deux semaines chacune, et ce, du 26 juin au 18 août 2017. Un -service de garde est offert sur place. Pour plus d’information et pour inscription, composez le 418 657-2600 ou visitez le site www.lesateliers.ca.

Camps d'été

Viens voir mon camp

La neige est encore bien présente, mais il faut déjà penser aux inscriptions pour les camps d’été. Les places étant souvent prises rapidement, il ne faut plus tarder si on veut s’assurer d’en avoir une. La vie dans un camp d’été est souvent une expérience marquante. Les témoignages sont nombreux de personnalités qui ont été durablement influencées par ces moments intenses. Une web-série a même été créée pour montrer concrètement les multiples possibilités.

«Être moniteur dans un camp, ça a été une révélation dans mon rapport avec les autres», explique Biz du groupe Loco Locass. Le rappeur bien connu insiste sur les bénéfices qu’il a tirés de son passage comme moniteur dans un camp, car la vie d’un camp, c’est aussi des rencontres dans un cadre organisé entre des moniteurs, souvent d’anciens participants, et de jeunes campeurs qui partagent une même passion.

Une journée au camp

Que ce soit dans un camp de jour ou dans un camp de vacances, la journée commence souvent par un grand rassemblement avec des activités pour apprendre à se connaître entre participants et avec le moniteur responsable du groupe. Puis, très vite, les activités défilent. Pas le temps de s’ennuyer, en groupe le plus souvent ou en solitaire quelquefois, le temps file à une vitesse insoupçonnée.

Déjà, l’heure du repas arrive. Lunch personnel pour les camps de jour, repas organisés et supervisés par une diététicienne pour les camps de vacances, ces moments sont l’occasion de nouvelles découvertes et rencontres, sans oublier les piqueniques autour d’un feu de bois qui combleront autant les estomacs que la boîte à souvenir. En un rien de temps, la journée achèvera et ce sera l’heure de rentrer pour les camps de jour ou de rejoindre les dortoirs pour les camps de vacances et de rêver au lendemain.

Une web-série

Pour mieux faire ressentir l’atmosphère des camps d’été du Québec, une web-série Viens voir mon camp est diffusée sur Internet (YouTube). Une vingtaine d’épisodes sont en ligne. Chaque épisode met en vedette un camp spécifique afin que chacun puisse découvrir le camp qui lui convient. 

D’épisode en épisode, vous voyagerez parout dans la province. Vous plongerez dans l’univers unique de chacun de ces camps et vous n’aurez plus qu’une envie, rejoindre la grande famille des campeurs. Faites votre choix et inscrivez-vous, il est temps !

Travailler dans un camp

L’été est aussi l’occasion pour certains de vivre leur première expérience professionnelle. Travailler dans un camp, c’est une expérience de vie qui permet de développer d’importantes qualités et aptitudes qui rehausseront un CV. S’il faut avoir au minimum 17 ans et avoir suivi une formation pour devenir moniteur, on peut, dès 15 ans, suivre le programme aspirant moniteur. 

Animation, choix des activités, communication, responsabilités, sécurité, sans oublier les techniques de premiers soins, la formation donnée durant les camps d’été permet de conjuguer apprentissage et loisirs. De plus amples renseignements sont disponibles sur le site www.camps.qc.ca.

Que ce soit comme campeur ou comme moniteur, les camps d’été se préparent dès maintenant. À chacun de trouver son camp !