Branchée sur Québec

Branchée sur Québec du 26 juin

La chronique Branchée sur Québec, comme son nom l’indique, fait état de ce qui se passe dans la ville de Québec et ses environs. Écrite par Claude Thibault, cette page vous fait découvrir ses scoops et ses sorties in dans la ville mais aussi des personnalités de la région qui se démarquent. Publiée les mardis et les vendredis, Branchée sur Québec est l’une des chroniques les plus lues et les plus appréciées.

GENS D’ACTION: Michel Dallaire, un homme d’exception

Sandra Lambert, Michel Dallaire, président et chef de la direction du Groupe Dallaire, 
et son épouse, Sylvie Nadeau

Vendredi, j’ai eu le privilège de passer l’avant-midi avec Michel Dallaire et sa conjointe, Sylvie Nadeau, dans la résidence de la famille Dallaire transformée en maison de répit, de soins palliatifs et de fin de vie dédiée aux enfants, aux adolescents et aux jeunes adultes gravement malades ou polyhandicapés. Un avant-midi qui fait du bien. Lorsque j’ai rencontré M. Dallaire il y a deux ans, il me parlait avec grande émotion de cette maison qui verrait le jour prochainement.

«Je veux que les enfants qui la fréquentent s’y sentent bien, comme chez grand-maman. Ils seront entourés d’amour, obtiendront les meilleurs soins et auront accès à des aires de jeux adaptées. Je poursuivrai ainsi le rêve de mon père, Jules », m’avait mentionné Michel Dallaire.

C’est en reparlant des volontés de son père avec sa femme, Sylvie, que M. Dallaire a choisi de changer la vocation de cette maison. «Je trouvais la maison beaucoup trop grande pour nous, mais Michel m’avait confirmé qu’il ne quitterait jamais la résidence construite par son père et dans laquelle ce dernier est décédé... jusqu’à ce que je lui rappelle le rêve de son père et la possibilité de faire de cette résidence quelque chose de grand», raconte Sylvie Nadeau. «Elle m’a pris par les sentiments. Elle savait que l’idée de pouvoir changer la vie d’enfants et de leur famille me toucherait droit au cœur», ajoute M. Dallaire.

Michel Dallaire est un véritable homme de cœur qui aime faire du bien. Il est non seulement heureux de contribuer monétairement, mais aussi de donner du temps aux différentes causes qu’il appuie, ce qui est souvent plus bénéfique selon lui. Chaque semaine, il consacre une vingtaine d’heures au bénévolat.

La maison familiale porte aujourd’hui le nom «La Maison Lémerveil Suzanne Vachon», en hommage à la mère de Michel Dallaire, la grande philanthrope sociale Suzanne Vachon, et en reconnaissance de l’œuvre exceptionnelle de l’organisme Laura Lémerveil créé par Sandra Lambert qui gère les opérations de la nouvelle maison. «C’est un immense privilège de pouvoir collaborer avec Michel Dallaire, un homme d’une générosité et d’une sensibilité hors du commun. M. Dallaire et son épouse nous ont rapidement indiqué qu’aucun effort ne serait ménagé afin de faire de cette maison un endroit de rêve pour les enfants et leurs familles. C’est un honneur d’y offrir l’approche Lémerveil qui assure un accompagnement personnalisé favorisant l’émerveillement et l’épanouissement de chacun, une approche qui permet aux jeunes polyhandicapés et aux enfants malades de vivre des réussites, de toucher à la normalité comme tous les enfants», a mentionné Mme Lambert qui a fondé l’organisme Laura Lémerveil suite au décès de sa fille polyhandicapée Laura Bérubé.

Quotidiennement, Michel Dallaire se lève avec le sentiment du devoir accompli en sachant que, dans la résidence construite par son père, les petits bonheurs se succèdent. Les enfants y sont heureux et les parents sont rassurés. À cet effet, M. Dallaire reçoit de nombreux témoignages : «C’est un lieu magnifique et paisible où mon fils se sent rempli d’amour. Avant, les soins palliatifs pour enfants n’existaient pas dans la région. C’était un gros manque! Vous êtes des gens d’exception. M-E-R-C-I du fond du cœur», a mentionné Marjolaine, la maman du petit Alexis. Et à l’attention de Mme Lambert qui gère la maison, elle ajoutait: «Si tu n’étais pas là, il n’y aurait pas de camp de vacances adapté, pas de maison de répit et de soins palliatifs pour enfants, et pas d’école pour les 21 ans et plus. Tu es notre ange.»

 «Lors du premier séjour de nos jumelles polyhandicapées, le personnel les a accueillies de façon chaleureuse. Lorsqu’on est reparti, les yeux de nos filles brillaient! À notre retour, nous avons senti qu’elles s’étaient réalisées davantage que chez nous. Le personnel nous a même remercié de leur avoir confié nos filles! Pour nous, c’est cela le bonheur, un séjour de rêve pour nos filles et un répit ressourçant pour nous deux. Merci, notre rêve est maintenant une réalité», ont écrit Éric et Caroline, parents de Léa et Rose.

Le prochain projet du genre pour Michel Dallaire est l’ouverture d’une maison adaptée pour autistes de 21 ans et plus et pour déficients intellectuels. Nous suivrons cela avec intérêt.

C’est avec grand bonheur que Michel Dallaire et Sylvie Nadeau observaient le jeune Francis dans la chaise berçante de la salle multi-sensorielle.
Les jumelles Rose et Léa lors de leur séjour à la Maison Lémerveil Suzanne Vachon

Cocktail de clôture du programme leadership au féminin de la CCIQ

Jeudi dernier, dans les locaux de La Capitale Assurance et services financiers, coprésentatrice du programme Leadership au féminin, avait lieu le cocktail de fermeture de la première édition de ce programme dont l’objectif est de propulser l’action de femmes d’affaires engagées en leur offrant un rayonnement, une mise en réseau et un tremplin vers une reconnaissance de la communauté d’affaires. Pour l’occasion, les 26 participantes sélectionnées pour cette première présentation, les 30  ambassadrices et les différents partenaires ont participé à cette dernière rencontre de réseautage présentée par Lise Watier Cosmétiques! 

Le programme Leadership au féminin, qui s’étalait sur neuf mois, proposait une foule d’activités, de formations et de conférences enrichissantes. Le programme sera de retour l’an prochain.

Information et inscription pour la deuxième présentation: cciquebec.ca

Début de la saison aux palissades de Charlevoix

C’est entouré d’une trentaine d’invités que l’aventurier François-Guy Thivierge lançait officiellement, vendredi, la saison d’été du centre d’aventure Les Palissades de Charlevoix, un joyau naturel en montagne. 

Tout au long de l’été, François-Guy et son équipe proposent diverses activités, pour débutants ou experts, autour de cette paroi naturelle de granit de 4 kilomètres de largeur et 400 mètres de hauteur : randonnée en sentier, escalade de rocher, en plus des deux via ferrata qui sillonnent la paroi. Tous les équipements sont fournis et chaque parcours vous permet d’admirer le paysage spectaculaire. En bas, vous pourrez également profiter des activités nautiques telles que le canot, le paddleboard, le kayak ou la baignade. Divers types d’hébergement sont également offerts.

aventurex.net ou 418 647-4422

Recyclage d’appareils électroniques à Fleur de Lys

Vendredi, de 10h à 16h, un important événement de recyclage d’articles électroniques se tiendra dans le stationnement de Fleur de Lys centre commercial. À l’approche de la journée officielle du déménagement, voilà une belle occasion de se départir de façon responsable de ces articles, qu’ils soient fonctionnels ou non. 

Lors de cette journée, Entraide diabétique du Québec sera également sur place afin de recueillir des articles ou des vêtements usagés en bonne condition. 

fdlcentrecommercial.com

Un pianiste de Québec à un prestigieux concours international

Jean-Michel Dubé

Après avoir remporté de nombreux prix ici et à l’étranger, le pianiste émérite de 26 ans Jean-Michel Dubé représentera Québec lors du 34e Concours International Valsesia Musica 2018 qui se déroulera en Italie du 30 août au 3 septembre. Récemment, le musicien a notamment reçu le titre Grand lauréat du Tremplin international 2017 du Concours de Musique du Canada et fut le récipiendaire du Prix spécial pour la meilleure interprétation d’une oeuvre imposée au Concours international German Piano Open, en Allemagne. Jean-Michel Dubé se distingue comme un des pianistes canadiens les plus prometteurs. Il fait d’ailleurs partie de la liste 2017 de la CBC Music des 30 musiciens classiques de moins de trente ans à surveiller au Canada. 

Comme concertiste, on l’a notamment entendu avec l’Orchestre Symphonique de Drummondville, les Violons du Roy et l’Orchestre Philharmonia Mundi de Montréal. À titre préparatoire, le musicien de Québec offrira devant public les mêmes pièces qu’il jouera lors du concours le samedi 25 août, 20 h, à la salle de concert Arquemuse.