BRANCHÉ FAAAD DE L'UNIVERSITÉ LAVAL

Baccalauréat en design graphique : pour illustrer simplement vos idées

Le design des applications de votre téléphone intelligent vous attire? Vous êtes créatif et la technologie vous inspire? Le baccalauréat en design graphique est pour vous. L’École de design de l’Université Laval, située au cœur du quartier Saint-Roch, vous offre un environnement inspirant. Ce programme de 96 crédits, répartis sur trois ans, alliera notions théoriques et projets concrets et pratiques pour vous ouvrir les portes du vaste univers du design graphique.

Un contenu alliant théorie et processus de conception

«Le monde du design graphique a connu de gros changements ces 20 dernières années. L’expérience utilisateur amenée par Internet et le numérique l’a éloigné des arts visuels», explique Frédéric Lépinay, directeur du programme. Le contenu de la formation reflète cette évolution. Il portera, d’une part, sur la compréhension des processus de design ainsi que sur la conception et la création de messages visuels efficaces par l’élaboration, la réalisation et la gestion de projets de design graphique et de communication visuelle.

Une approche pédagogique inclusive

Chacune des sessions permet d’approfondir des aspects théoriques comme l’esthétisme et la composition ou encore des notions de psychologie, de fonctionnement du cerveau et de la perception cognitive, mais elle contient aussi un atelier obligatoire qui permettra à l’étudiant de mettre en pratique ses connaissances théoriques. «L’évaluation de ces travaux pratiques est réalisée par un jury composé de deux designers professionnels provenant du milieu professionnel et de l’enseignant, ce qui oblige l’étudiant à expliquer ses choix et son processus tout en maintenant un lien important avec le monde du travail», précise Frédéric Lépinay.

Ouvert à des profils variés

Aujourd’hui, le designer travaille au sein d’une équipe. Il doit avoir le sens de la coopération et être capable de conduire des projets multidisciplinaires. «Être capable d’illustrer une idée simplement ou de donner vie à un amas de données quantitatives est plus important que les aptitudes techniques ou esthétiques de départ», ajoute le directeur du programme. Frédéric Lépinay explique également que si des étudiants viennent encore des arts visuels, une large part vient aujourd’hui des sciences humaines, des filières scientifiques ou informatiques.

Des ouvertures multiples et variées

Directeur artistique, gestionnaire de projet ou même chef de votre propre studio de design, de nombreuses possibilités d’emplois s’offrent en fin de formation. Les employeurs potentiels existent aussi en dehors des agences de publicité ou de graphisme. De grandes entreprises comme Bombardier, Bell et bien d’autres de ce type cherchent des designers de service pour optimiser leurs opérations. «Nous vivons de belles années, le bassin d’emploi est vaste et varié. Aussi, pour les étudiants qui le désirent, le baccalauréat en design graphique permet de poursuivre aux études de 2e cycle», précise Frédéric Lépinay.

Pour en savoir plus.