Guy et Olivette Guérette se passionnent pour la danse.

[Boomers] Une retraite active

Faire le grand saut: choisir d’habiter en résidence pour aînés

Quitter la maison que l’on habite depuis de nombreuses années pour vivre dans une résidence pour aînés peut donner le vertige. Et avec raison! Mais cette étape importante ouvre les portes d’un monde rempli de promesses.

Francine et Laurier Proulx ont choisi de faire le grand saut en 2018, alors qu’ils étaient dans la mi-soixantaine. Le couple avait envie d’un environnement dans lequel il se sentirait bien et où il pourrait créer des liens significatifs. «Il n’y a pas d’âge pour habiter en résidence! Comme on est les plus jeunes, on donne souvent un coup de main aux autres. C’est bon pour l’estime de soi, on se sent vivants», soulignent-ils.

Rester actif

Des histoires comme celle de Francine et Laurier, il y en a des milliers dans les résidences pour aînés du Québec. De nombreuses activités ponctuent le quotidien des résidents et répondent aux intérêts les plus variés. Pour Guy et Olivette Guérette, 83 ans, la danse est une passion, et c’est main dans la main que les amoureux participent au cours hebdomadaire donné à la résidence qu’ils habitent. «Danser me -permet de rajeunir», lance M. Guérette, qui pratique la danse en ligne et la danse sociale depuis plus de 25 ans.

Roger Guillemette égaie l’ambiance avec son violon.

Vivre heureux

Roger Guillemette, 87 ans, égaie l’ambiance à l’aide de son violon. À chaque anniversaire d’un résident, le musicien se rend à la salle à manger avec son instrument pour jouer des airs connus à la table du fêté. «Le violon, c’est bon pour le cœur et l’âme», confie-t-il.

Ce sont ces petits moments de bonheur partagés qui rendent chaque résidence unique. Il y a aussi des moments faits pour se ressourcer et pour penser à soi après avoir travaillé fort une bonne partie de sa vie. «Quand je suis arrivée à la résidence, je voulais me reposer. Le yoga, entre autres, m’a permis de relaxer et de trouver une paix intérieure», explique Lucille Desjardins-Alarie, âgée de 89 ans.

Être en sécurité

C’est connu, habiter une résidence pour aînés apporte une tranquillité d’esprit inestimable. Un grand nombre de retraités le vit chaque jour. «J’ai trouvé la sécurité. Ça devenait lourd de s’occuper seule d’une maison! Ici, on rencontre du monde tous les jours. Ça fait du bien. Les gens sont très serviables», témoigne Denise Blanchet, 75 ans.

Pour consulter d’autres témoignages, rendez-vous au blogue.jeunes-aines.com 

Vivre une immersion en résidence

Encore des doutes? Découvrez les résidences pour aînés à travers le regard de Florence et Jean-Christophe, des milléniaux qui ont passé deux jours en résidence. On peut les voir évoluer dans un sympathique documentaire du Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA). «C’est une expérience qui nous a ouvert les yeux et qui nous fait moins craindre la vieillesse», confie Florence.  À voir sur jeunes-aines.com/experience