Contenu commandité
Résidence Le Jules-Verne: un nouveau complexe à votre image

[Boomers] Une retraite active

Résidence Le Jules-Verne: un nouveau complexe à votre image

Le Groupe Patrimoine vous propose une résidence de grande envergure à L’Ancienne-Lorette. Dynamisme, chaleur, convivialité, sécurité, intimité et sociabilité, les maîtres mots du Groupe Patrimoine, spécialisé dans la gestion de résidence pour aînés, décrivent bien Le Jules-Verne, un complexe à votre image.

Situé à quelques minutes des ponts et à proximité de nombreux services, Le Jules-Verne se trouve à la croisée des axes du boulevard Wilfrid-Hamel et de l’avenue Jules-Verne. Facilement accessible, cette localisation unique vous permet d’être à la fois au cœur de l’action et de bénéficier de la tranquillité du secteur de L’Ancienne-Lorette.

Pensé pour vous et avec vous

Que vous vous installiez seul ou en couple, Le Jules-Verne vous propose un service unique qui correspond à vos besoins. Votre appartement est un véritable havre de paix et d’intimité, les aires communes et la très grande diversité des activités organisées enrichiront votre réseau social.

De plus, grâce aux divers comités de résidents, votre avis sera pris en compte. «Les gens sont fiers, et nous partageons cette fierté. Leur implication se constate par leur très grande participation au Comité des résidents et nous avons réussi à tisser des liens très forts avec eux», explique le directeur général de la résidence, M. Guillaume Turgeon.

Des espaces confortables et branchés

Parmi les 350 unités résidentielles de différents types, Le Jules-Verne vous propose également 33 unités de soins. Ainsi, il s’adapte aux changements qui jalonneront votre parcours de vie. Pour votre sécurité et votre confort, chaque unité est branchée et offre une tablette pour faciliter votre vie et vous divertir.

Chaque appartement bénéficie d’un espace de vie fonctionnel de type hôtelier, aéré et pratique, avec un maximum de rangement. À la fois pratique, conviviale et sécuritaire, chaque unité offrira un espace de vie où vous serez fier de recevoir les vôtres ou de tout simplement profiter de la vie.

Des services pour votre sécurité et votre confort

Un café-bistro, des allées de quilles, un cinéma, un golf virtuel, une piscine, un centre d’initiation aux technologies, des jeux virtuels ou encore des jardins, Le Jules-Verne possède un environnement stimulant, sécuritaire et propice à votre épanouissement. La gamme variée et adaptable de soins et de services offerts, ainsi qu’un système de sécurité fiable vous permet de jouir de la vie en toute tranquillité. 

À la résidence Le Jules-Verne, vous aurez accès à la location d’une voiture électrique pour vous déplacer dans la ville de Québec. Tout près, de nombreux commerces et activités répondront à vos différents besoins personnels: épiceries, restaurants, boutiques, cliniques et pharmacies, et plusieurs autres.

Les propriétaires et les employés mettent tout en œuvre pour vous offrir un environnement humain, stimulant, sain et sécuritaire. Ils n’attendent plus que vous.

www.lejulesverne.ca

Un nouvel animal de compagnie pour la retraite

[Boomers] Une retraite active

Un nouvel animal de compagnie pour la retraite

Vous avez toujours rêvé d’avoir un animal de compagnie, mais les longues heures passées au travail vous ont fait abandonner cette idée. Maintenant que vous êtes à la retraite et que vous avez beaucoup de temps libre devant vous, l’envie vous reprend d’adopter un nouveau compagnon.

Voici quelques points à considérer avant de vous rendre dans un refuge ou à l’animalerie de votre quartier:

Santé mentale et physique 

Plusieurs études ont démontré que le fait de posséder un animal de compagnie a un impact positif sur la santé. Parmi les bienfaits de la zoothérapie, on peut mentionner la réduction de l’anxiété et du stress, l’amélioration de l’estime de soi, la diminution du sentiment de solitude et l’augmentation générale du bien-être. Les animaux aident également les humains à socialiser entre eux en facilitant les interactions. 

Bien des gens achètent un chien comme animal de compagnie pour se remettre en forme. La promenade quotidienne avec Pitou aurait une incidence directe sur la réduction des risques de maladies cardiovasculaires. Une étude australienne sur la marche a révélé que les retraités qui avaient un chien étaient bien plus susceptibles d’atteindre leurs objectifs d’activité physique quotidienne recommandés par rapport aux autres personnes du même groupe d’âge.

Si vous n’avez pas été actif depuis un certain temps, mieux vaut toutefois éviter de vous procurer un jeune chien actif qui risquerait de vous faire tomber et opter plutôt pour un chien plus âgé dans un refuge. Les personnes à mobilité réduite préfèreront quant à elles, un animal qui nécessite moins d’attention et de soins comme un chat ou un hamster.

Résidence Le Marc-Aurèle: la distinction au cœur de Lebourgneuf

[Boomers] Une retraite active

Résidence Le Marc-Aurèle: la distinction au cœur de Lebourgneuf

Le Groupe Patrimoine propose une expérience nouvelle dans un environnement élégant, raffiné et créé spécifiquement pour répondre aux intérêts des plus exigeants. Milieu de vie actif et participatif, la résidence Le Marc-Aurèle charme par son offre personnalisée de services évolutifs qui s’adapte à tous les besoins.

Située dans un quartier urbain, le nouveau Quartier Mosaïque, et à proximité d’une panoplie de services, la résidence Le Marc-Aurèle se trouve à la croisée du boulevard Lebourgneuf et de l’autoroute Robert-Bourassa à Québec. Cette localisation unique, accessible et privilégiée permet de profiter de la vitalité d’un quartier commercial. De plus, la proximité du parc de l’Escarpement offre la tranquillité d’un quartier résidentiel et boisé.

Un style hôtelier

À terme, ce complexe résidentiel pour aînés de style hôtelier offrira plus de 500 unités de différentes dimensions. Le Marc-Aurèle propose aujourd’hui 345 unités réparties sur 14 étages allant du studio au 4½, en plus des unités de soins.

Chaque appartement offre un espace de vie fonctionnel et moderne, ouvert et lumineux, avec beaucoup de rangement. À la fois pratique et conviviale, chaque unité possède une climatisation et bénéficie d’une insonorisation supérieure. Des aires communes avec des espaces publics et privés facilitent la vie des résidents. Et la vue à partir du chalet-bibliothèque du 14e étage est époustouflante.

La relation entre les grands-parents et les petits-enfants

[Boomers] Une retraite active

La relation entre les grands-parents et les petits-enfants

«En présence des grands-parents et des petits enfants, le passé et le futur surgissent dans le présent», disait l’anthropologue américaine Margaret Mead. À n’en pas douter, les grands-parents québécois adorent leurs petits-enfants. Lors d’un sondage Crop publié en 2015, 78% des grands-parents ont affirmé faire partie de la vie de leurs petits-enfants, soit en les gardant, en les accompagnant lors d’activités scolaires ou encore au moment des vacances annuelles.

Une saine relation

Et c’est tant mieux! Non seulement cette relation intergénérationnelle leur procure des moments de grand bonheur, mais elle pourrait aussi leur donner quelques années de plus à vivre. En effet, une étude menée sur une période de 20 ans par l’université australienne Edith-Cowan auprès de 500 adultes âgés entre 70 et 103 ans a révélé que les grands-parents qui s’occupent souvent de leurs petits-enfants vivent en moyenne 5 ans de plus que les autres. Une autre étude réalisée par le Centre médical universitaire de Hambourg-Eppendorf auprès 3849 grands-parents âgés de 40 à 85 ans a démontré que les grands-parents qui consacrent une partie de leur temps à s’occuper de leurs petits-enfants se sentent moins seuls et isolés. 

À une époque où les parents travaillent à temps plein et ont beaucoup moins de temps de qualité à consacrer à leurs enfants, le rôle des grands-parents revêt une très grande importance pour le bonheur de tous les membres du clan. Toutefois, les grands-parents ne doivent pas se substituer au rôle des parents et ils ne doivent pas se sentir obligés de s’occuper de leurs petits-enfants. Aussi, ils ne devraient pas être considérés comme un service de garderie sans frais.

Un droit fondamental

En revanche, les grands-parents devraient avoir accès à leurs petits-enfants. C’est un droit fondamental. La loi prévoit en effet que les parents ne peuvent, sans motif grave, faire obstacle aux relations personnelles des enfants avec leurs grands-parents. « S’il est difficile ou impossible pour les grands-parents de voir leurs petits-enfants à cause du refus des parents, ils peuvent présenter une demande à la Cour supérieure du Québec pour obtenir des droits d’accès. Les droits d’accès permettent à un adulte qui n’a pas la garde d’un enfant d’avoir des contacts avec cet enfant», peut-on lire sur le site educaloi.qc.ca.

«Pour prendre sa décision, le juge prendra toujours en compte l’intérêt des petits-enfants en priorité, et non l’intérêt des grands-parents ou celui des parents, indique Éducaloi, dont la mission est d’informer les citoyens du Québec sur la loi, leurs droits et leurs obligations.  Il prendra aussi en compte le but de la demande des grands-parents. Selon la loi, l’objectif doit être de permettre aux petits-enfants de connaître leurs grands-parents et de développer des liens affectifs avec eux. Toujours dans l’intérêt des enfants, le juge peut décider de limiter les contacts des grands-parents avec leurs petits-enfants.»

Faire le grand saut: choisir d’habiter en résidence pour aînés

[Boomers] Une retraite active

Faire le grand saut: choisir d’habiter en résidence pour aînés

Quitter la maison que l’on habite depuis de nombreuses années pour vivre dans une résidence pour aînés peut donner le vertige. Et avec raison! Mais cette étape importante ouvre les portes d’un monde rempli de promesses.

Francine et Laurier Proulx ont choisi de faire le grand saut en 2018, alors qu’ils étaient dans la mi-soixantaine. Le couple avait envie d’un environnement dans lequel il se sentirait bien et où il pourrait créer des liens significatifs. «Il n’y a pas d’âge pour habiter en résidence! Comme on est les plus jeunes, on donne souvent un coup de main aux autres. C’est bon pour l’estime de soi, on se sent vivants», soulignent-ils.

Rester actif

Des histoires comme celle de Francine et Laurier, il y en a des milliers dans les résidences pour aînés du Québec. De nombreuses activités ponctuent le quotidien des résidents et répondent aux intérêts les plus variés. Pour Guy et Olivette Guérette, 83 ans, la danse est une passion, et c’est main dans la main que les amoureux participent au cours hebdomadaire donné à la résidence qu’ils habitent. «Danser me -permet de rajeunir», lance M. Guérette, qui pratique la danse en ligne et la danse sociale depuis plus de 25 ans.

Une retraite active

[Boomers] Une retraite active

Une retraite active

Alors qu’ils arrivent à l’âge de la retraite, les baby-boomers québécois n’ont rien perdu de leur fougue et de leur fibre revendicatrice. Ils sont en bien meilleure santé et en plus grande forme que ne l’étaient leurs parents à leur âge. Ils veulent vivre pleinement chaque minute de la retraite qu’ils ont longtemps préparée

Jouer au golf, voyager, aller au cinéma, se faire de nouveaux amis; les journées sont trop courtes pour faire tout ce qui les passionne. Rester actif, c’est bien plus qu’ajouter des années à sa vie, c’est ajouter de la vie à ses années.

Et pour profiter pleinement de la vie, il n’y a rien de tel que de déménager en résidence. Finies les tâches fastidieuses liées à l’entretien d’une maison et bonjour les vacances à l’année, les sorties de groupe, les rencontres enrichissantes et les longs fous rires. La belle vie quoi!