Contenu commandité

[Boomers] La retraite active

La musculation après 50 ans

La plupart des gens de plus de 50 ans comprennent l’importance d’être actif pour demeurer en santé et prévenir les problèmes de santé comme le diabète et les maladies du cœur. S’il ne fait aucun doute que bouger régulièrement est essentiel à la santé de son système cardiovasculaire, on a parfois tendance à minimiser l’impact des exercices de résistance musculaire pour conserver sa mobilité et prévenir les chutes.

L’effet du vieillissement

Dès l’âge de 30 ans, nous perdons entre 8% et 10% de notre masse musculaire par décennie au profit de la masse grasse. La réduction du tonus et de la force musculaire, qui est plutôt limitée jusqu’à 50 ou 60 ans, peut avoir une incidence à plus long terme sur les capacités fonctionnelles comme la locomotion, la montée des escaliers et le transfert de la position assise à la position debout. La faiblesse musculaire peut également entraîner une chute si une personne se place en situation de déséquilibre en raison de son incapacité à réajuster sa posture. 

La fonte musculaire est un phénomène physiologique appelé sarcopénie ou sarcoporose. Elle constitue l’une des premières causes d’invalidité, de perte d’autonomie et de désocialisation des personnes âgées. Des chercheurs ont également découvert que la sarcopénie prédispose au diabète de type 2.

La principale cause de la fonte musculaire liée à l’âge est la diminution de la capacité des muscles à synthétiser les protéines. Malheureusement, il ne suffit pas d’augmenter sa consommation de protéines par la consommation de viandes, d’œufs, de produits laitiers et de poissons pour diminuer le processus de dégradation. Il faut aussi maintenir un bon tonus musculaire par l’exercice.

Des progrès mesurables

Un programme de renforcement musculaire est la méthode qui s’est montrée le plus efficace pour prévenir, voire renverser la fonte musculaire. Selon certains chercheurs, il faut compter au moins trois séances par semaine pendant 12 semaines pour obtenir le gain de force maximale. C’est de la 3e à la 6e semaine que le gain de force est le plus important, principalement en raison du mécanisme d’adaptation des unités motrices. De la 6e à la 12e semaine, on constate même une légère augmentation de la masse musculaire. Au-delà de 12 semaines, les aînés qui ont pris part au programme ont cessé de gagner en force musculaire. Toutefois, ils ont pu maintenir leur puissance musculaire tant qu’ils ont continué les exercices au même rythme.

Les exercices de renforcement musculaire ont aussi un impact positif sur la densité minérale osseuse. En effet, une recherche publiée en 2015 dans le Journal of Sports Medicine and Physical Fitness a révélé que le fait de faire des exercices de musculation légers mais avec beaucoup de répétitions avait comme conséquence d’augmenter la densité minérale des os chez les adultes. Les participants qui ont pris part à cette étude ont pu constater une augmentation de la densité osseuse de leurs jambes, du bassin, des bras et de la colonne vertébrale allant jusqu’à 8%.

En d’autres termes, les personnes de 50 ans et plus ont tout avantage à faire des exercices de renforcement musculaire. D’une part, ils pourront éviter certaines chutes attribuables à un déséquilibre en ayant un meilleur tonus. D’autre part, advenant une chute, ils risqueront moins de subir une fracture en ayant des os plus forts. 

[Boomers] La retraite active

S’accorder une belle vie en toute tranquillité

Arriver à la retraite, c’est commencer un tout nouveau chapitre de sa vie. Après avoir consacré de nombreuses années au travail et à l’éducation des enfants, le temps est venu de penser à soi et de se redécouvrir, tout en continuant d’apprendre.

Bien vite, la maison devient trop grande, sans parler de l’entretien qu’elle demande. Une réflexion s’impose alors. Comment faciliter la transition vers cette nouvelle étape de la vie? Tel est justement l’objectif des résidences membres du Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA). 

Du temps pour soi

Imaginez un instant vous lever chaque matin avec la liberté d’accomplir toutes les choses que vous désirez faire depuis longtemps… Les activités et les installations que l’on retrouve en résidence favorisent grandement l’esprit de communauté et permettent la création de nouveaux liens d’amitié avec des gens qui vous ressemblent.
Il est bon de savoir qu’il y a des milieux de vie pour tous les budgets. Et adieu tondeuse, déneigement et réparations! Dès l’âge de 70 ans, vous êtes également admissibleS au crédit d’impôt pour le maintien à domicile des aînés de Revenu Québec. Pour avoir une meilleure idée du coût de la vie en résidence, visitez le www.jeunes-aines.com/couts

L’expérience documentaire de deux jeunes chez les aînés

C’est tout un monde qui s’est ouvert à Florence et Jean-Christophe, deux étudiants qui ont récemment fait un séjour de deux jours dans une résidence pour aînés. Ils y ont rencontré des retraités dynamiques et souriants qui voient de nombreux avantages à leur style de vie. Découvrez leurs témoignages au www.jeunes-aines.com/experience

Le RQRA en bref

Organisme à but non lucratif, le RQRA rassemble 751 membres, gestionnaires et propriétaires de résidences pour aînés qui sont à la tête de 89 000 unités locatives, partout au Québec. Tous veillent au bien-être des aînés en leur offrant un lieu sécuritaire où ils se sentent chez eux, où ils reçoivent des services et des soins d’assistance de qualité, et où ils conservent aussi longtemps que possible leur autonomie et le libre choix d’organiser leur vie. Les résultats d’un sondage mené en 2017 par la firme Léger auprès de 1200 résidents sont très clairs: les gens adorent leur milieu de vie! En effet, 94% d’entre eux sont satisfaits de leur résidence et 91% la recommanderaient à un ami. La preuve que vivre en résidence rime avec bonheur et épanouissement. JEUNES-AINES.COM 

PORTES OUVERTES

Vous avez des questions en suspens? Profitez de la Journée portes ouvertes qui aura lieu le dimanche
28 avril, de 13 h à 16h. L’événement attire chaque année des milliers de visiteurs dans les quelque 350 résidences pour aînés qui participent à ce grand rendez-vous panquébécois. Tous les détails se trouvent au JEUNES-AINES.COM | 1 888 440-3777

[Boomers] La retraite active

LOGISCO: Profiter des plaisirs de la vie au quotidien

À la recherche d’une résidence où vous vous sentirez en sécurité et où vous pourrez pleinement profiter de la vie et de multiples activités? Le groupe immobilier LOGISCO a à cœur le bien-être de ses résidents et leur propose une vie sociale bien remplie. Entre les ateliers de menuiserie, les soirées dansantes, le billard, la zoothérapie, le cinéma et plus encore: impossible de s’ennuyer!

Des aînés en santé

La vie sociale et active est au cœur des trois résidences pour aînés de LOGISCO. Ancrées dans leur communauté et à proximité des services, les trois résidences situées à Vanier, Charlesbourg et Lévis sont bien adaptées aux besoins des résidents autonomes et semi-autonomes, afin qu’ils puissent continuer à maintenir une bonne santé physique et cognitive, voire même à l’améliorer, par le biais de différentes activités libres ou organisées. Une façon de rester en santé, mais également de rompre l’isolement des personnes âgées. 

Des activités variées

Quoi faire dans les résidences? Un programme d’activités de divertissement est spécialement créé chaque mois, adapté et animé par les techniciennes en loisir dédiées à ce volet.

Pour les résidents qui aiment bouger ou tout simplement être en bonne compagnie, différents ateliers manuels, artistiques, culturels ou cognitifs se succèdent à chaque jour. Parmi eux, on retrouve des cours ou ateliers de menuiserie, de tricot, du yoga ou encore des tournois de pétanque et de hockey intérieur, notamment. 

Vous préférez être libre de votre agenda? Les salles de jeux sont libres d’accès, que ce soit pour une partie de billard improvisée, une partie de bingo ou pour une séance de cinéma. Chacune des résidences a également aménagé une chapelle pour des activités religieuses toujours populaires auprès des aînés.

En été, les balançoires, les jardins communautaires et les terrains de pétanque sont particulièrement prisés, tandis que le club de marche invite à garder la forme quelques fois par semaine. 

[Boomers] La retraite active

Les résidences du Groupe Maurice: le milieu de vie des gens actifs

Les retraités d’aujourd’hui sont plus épicuriens, physiquement actifs, branchés, ils ont un plus grand éventail de choix et aiment se sentir libres de prendre des décisions. Ils sont également informés et affairés à apporter des solutions aux enjeux sociétaux… Soucieux de répondre aux besoins et aux attentes des aînés du Québec, Le Groupe Maurice met à la disposition de ceux-ci des milieux de vie où «être actif» surpasse la simple action de bouger.

Une vie active à 360º

Décidément, le concept de « vie active » a plusieurs facettes dans les résidences du Groupe Maurice. Cela se concrétise, entre autres, à travers chaque détail de l’aménagement des aires communes, des installations récréatives et sportives ainsi qu’à travers une panoplie d’activités dynamiques et une offre diversifiée de services de proximité. 

Toutefois, «être actif» au Groupe Maurice c’est aussi s’épanouir en cultivant ses passions, briser l’isolement en tissant des liens avec ses pairs, continuer à développer ses connaissances, être valorisé, se sentir utile et donner au suivant en s’impliquant dans sa résidence et dans sa communauté. 

Choisir son style de vie

Dans les résidences du Groupe Maurice, la retraite ouvre de nouveaux horizons en matière d’autonomie et de liberté. « Chez nous, l’art de vivre repose sur une retraite où l’humain est au cœur de l’action », explique Julie Crevier, directrice des communications au Groupe Maurice.  «Notre mission va bien au-delà de développer, de construire et de gérer des résidences pour personnes retraitées. Nous faisons en sorte que les aînés puissent vivre selon leurs convictions dans un milieu de vie inspirant qui favorise non seulement leur confort, leur autonomie et leur santé, mais aussi leur socialisation, leur engagement, leur épanouissement et leur bonheur», poursuit-elle. Pas surprenant que Le Groupe Maurice affiche le meilleur taux d’occupation (98%) dans l’industrie des résidences privées pour aînés au Québec! 

Les résidences du Groupe Maurice constituent assurément l’endroit tout indiqué pour une retraite active, sécuritaire et épanouissante.

S’ouvrir sur le monde

Que ce soit pour agrémenter votre journée d’une partie de quilles entre voisins, d’une baignade avec vos petits-enfants, ou encore, pour déguster un délicieux repas en agréable compagnie, tout est pensé afin que vous puissiez cultiver les amitiés actuelles, faire de nouvelles rencontres et accueillir vos proches dans un environnement chaleureux qui vous ressemble.  

Vos convives tomberont, entre autres, sous le charme des élégantes salles à manger à l’occasion de vos événements privés et familiaux. Grâce à la qualité des aliments et à la convivialité du service, vous goûterez au bonheur dans l’assiette avec les gens que vous aimez, tout en partageant des moments inoubliables.

Les résidences du Groupe Maurice constituent assurément l’endroit tout indiqué pour une retraite active, sécuritaire et épanouissante. L’expérience d’une vie! 

[Boomers] La retraite active

Les Jardins de la Noblesse: bienvenue dans la famille!

«Bonjour, Paul! Tout se passe bien dans votre emménagement? Vous n’êtes pas trop perdu? On se voit tout à l’heure au souper!» Le regard de Paul s’illumine, un large sourire vient égayer son visage. Même s’il s’était préparé à venir vivre dans une résidence pour aînés, même s’il était convaincu que c’était une bonne solution, les émotions sont fortes et les gestes de réconfort sont bienvenus.

Un accueil chaleureux

Le petit mot et le sourire de Lucie qu’il vient de croiser dans le couloir lui rappellent qu’il est bien entouré. Ses premiers jours a la rédidence Les Jardins de la Noblesse se sont déroulés sous le signe de l’entraide. Un comité d’accueil spécialement formé, dont Lucie fait partie, l’a merveilleusement bien reçu.

Ils sont là pour répondre à ses questions. Après avoir visité la résidence en suivant son rythme, Paul a pu commencer à apprivoiser son nouvel environnement dans la sérénité. Il a surtout apprécié pouvoir partager ses interrogations avec des gens qui avaient suivi le même parcours qu’il est en train de vivre.

Une dimension humaine

Le petit cadeau qui l’attendait le jour de son déménagement est venu compléter l’expérience et rehausser la qualité de l’accueil. Mais Paul a surtout aimé l’attention qui a été portée à ses besoins. Le Groupe Jacques est une entreprise familiale qui place l’humain au cœur de ses préoccupations. L’affirmation est bien plus qu’un slogan, il est vécu quotidiennement par les résidents et tout le personnel.

Au cœur de l’arrondissement de Charlesbourg, la résidence Les Jardins de la Noblesse est idéalement située et offre un havre de vie paisible. La transition fut douce et Paul commence à réaliser que son quotidien s’améliore. Il a hâte au printemps pour découvrir la majestueuse cour que Lucie lui a décrite et les pistes cyclables voisines qu’en aîné actif, il brûle d’impatience d’arpenter. Pour l’instant, il profite des couloirs douillets qui lui permettent de voyager entre les pavillons de la résidence dans le plus grand confort.

[Boomers] La retraite active

Végétarisme et végétalisme chez les aînés

Depuis la publication de la dernière édition du Guide alimentaire canadien, qui recommande d’accorder une plus grande place aux fruits et légumes, aux aliments à grains entiers et aux protéines végétales, le végétarisme et le végétalisme deviennent une option santé pour un nombre croissant de consommateurs. Toutefois, le régime alimentaire sans viande et autres produits d’origine animale convient-il aux personnes âgées?

D’abord, les végétariens sont plutôt rares chez les gens de plus de 50 ans. Selon une étude menée en 2018 par Sylvain Charlebois, professeur à l’Université Dalhousie d’Halifax, les personnes de moins de 35 ans sont trois fois plus susceptibles de se dire végétariens ou végétaliens que celles âgées de
49 ans et plus. C’est sans doute parce que ces dernières ont été élevées à manger de la viande.

Par contre, certains aînés pourraient être séduits par ce régime alimentaire, compte tenu des nombreuses vertus alléguées pour la santé comme la prévention des maladies du cœur et certaines maladies chroniques. En effet, bien des gens qui optent pour une alimentation végétarienne ou végétalienne voient une réduction de leur tension artérielle et de leur taux de cholestérol. Les apports importants en fibres de ces régimes constituent aussi un avantage pour les personnes sujettes à la constipation.

Selon l’Academy of Nutrition and Dietetics (AND), la plus grande association de professionnels de la nutrition au monde, manger végé c’est la santé, et ce, sans égard à son âge ou à sa condition physique. L’AND affirme que ce type d’alimentation convient entre autres aux enfants, aux adolescents, aux personnes âgées, aux athlètes et aux femmes enceintes.

Attention aux carences

Toutefois, certains nutritionnistes, sans être contre cette option, émettent certaines mises en garde quant aux risques accrus de carences nutritionnelles pour les personnes de plus de 75 ans. Selon eux, l’alimentation végétarienne peut être profitable aux personnes âgées, à condition d’éviter les carences en vitamine B12 et en vitamine D par la prise de suppléments. Toutefois, ils déconseillent l’alimentation végétalienne aux aînés en raison du risque d’insuffisance en protéines et en calcium.

Sur son site extenso.org, le Centre de référence sur la nutrition de l’Université de Montréal prévient également les aînés contre les risques de dénutrition. Selon eux, le problème serait surtout lié à la perte d’appétit qui affecte environ le tiers des personnes âgées de 75  ans et plus. «L’appétit s’amenuise avec l’âge, mais les besoins nutritifs, eux, ne diminuent pas», peut-on lire sur le blogue. Outre la fonte de la masse musculaire et la déshydratation, la dénutrition cause un affaiblissement du système immunitaire et une plus grande vulnérabilité aux infections.

L’important pour les personnes âgées est de manger, même si leurs habitudes contreviennent un peu aux principes de base d’une saine alimentation. Selon des recherches effectuées par le Centre de recherche sur le vieillissement de l’Université de Sherbrooke, le vieillissement entraîne généralement une perte du sens du goût et de l’odorat. On considère donc que les aînés peuvent se permettre d’ajouter un peu de sel à leurs repas pour en rehausser la saveur, car la dénutrition peut causer des problèmes de santé plus grave qu’une légère augmentation de la tension artérielle due au sel.