Boomers

La liberté de faire ce qui me plaît

Depuis quelque temps, il semble que chaque fois qu’il est question de retraite dans les médias, ce soit en lien avec la pénurie de main-d’œuvre. Quand ce n’est pas un sondage sur les intentions des Québécois de demeurer actif au-delà de 65 ans, c’est une mesure gouvernementale pour inciter les travailleurs âgés à demeurer sur le marché du travail.

Nous sommes bien loin des publicités Liberté 55 montrant des jeunes retraités heureux ayant acquis la sécurité financière nécessaire pour cesser définitivement de travailler.

Est-ce notre rapport au travail qui a changé? Est-ce que la société valorise uniquement les gens en emploi? En français, le terme « retraite » se définit par «l’arrêt des activités professionnelles». C’est sans doute ce qui explique pourquoi plusieurs personnes vivent ce passage comme un deuil. En espagnol, le terme jubilacion  réfère plutôt à une vive joie.

Lâcher prise

Quand on a passé les 20 à 30 dernières années avec les mêmes collègues de travail, il est normal de vivre la fin de son emploi comme une sorte de rupture amoureuse. C’est pourquoi il importe de ne pas couper tous les liens avec ses anciens collègues dans les années qui suivent la retraite.  

Il est aussi recommandé de bien planifier sa retraite, non seulement les revenus dont on disposera après la vie active, mais également les activités qui meubleront nos journées. Si, pour certaines personnes, cela semble assez facile, c’est moins évident pour celles qui n’avaient pas d’activité en dehors de leur travail avant la retraite.

Après avoir élevé leurs enfants et s’être occupé de leurs parents vieillissants, plusieurs  boomers se retrouvent soudainement avec beaucoup de temps libre. Cette situation peut être une source d’ennui, en particulier pour les gens qui n’ont pas de réseau social.

Du temps pour soi    

Voyager, prendre des cours, faire du sport, sortir dans les musées, faire partie d’un club de lecture, s’adonner au jardinage, jouer au golf, faire du bénévolat, ce ne sont pas les activités qui manquent pour les retraités. En fait, rien ne vous empêche de travailler si vous en avez envie. Certaines personnes en profitent pour se lancer en affaires ou envisage un après-carrière dans un tout nouveau domaine. L’important est que ce soit votre choix!