Les fabricants proposent désormais des vêtements plus techniques et ­spécialisés. Photo prise au Mont Saint-Joseph, en Gaspésie.

Latulippe

Bien habillés pour rouler en motoneige

L’hiver québécois rime avec la motoneige. Et cette activité hivernale n’a jamais été aussi populaire. En plus des ventes en hausse et des engins de plus en plus performants, les fabricants de vêtements et accessoires ont également emboîté le pas en proposant des produits plus techniques et spécialisés. Prêts pour rouler sur les sentiers cet hiver? Faites d’abord un arrêt chez Latulippe pour bien vous vêtir.

Mon pays c’est l’hiver, dit la chanson. C’est pourquoi, pour profiter de la motoneige en tout confort et en sécurité, il nécessite de s’habiller chaudement et adéquatement. L’industrie de la motoneige s’est adaptée aux dures conditions climatiques en offrant de nombreuses options pour que les adeptes puissent se tenir au chaud, indique Cédric Guinebaud, expert chez Latulippe.

Des vêtements complètement technos

Oubliez le manteau lourd et rigide qui donne l’allure d’un robot! Désormais, les fabricants confectionnent des vêtements à la fois plus légers et plus flexibles, «mais toujours aussi chauds», assure l’expert de Latulippe. 

La raison est fort simple : le développement de nouvelles technologies textiles a permis ces dernières années l’utilisation de fibres techniques et spécialisées pour cette industrie qui ne cesse de croître. Parmi les innovations les plus recherchées, on note les membranes imperméables, les vêtements chauffants ainsi que l’isolation flottante. Cette dernière permet de flotter si la motoneige et ses passagers calent dans un lac, par exemple. Les fabricants FXR et CHOKO Design (gamme Flotaid), tous deux vendus chez Latulippe, ­proposent notamment cette technologie.  

Sous-gants chauffants de la marque Pèlerin

Or, hormis les nouvelles technologies attrayantes, la demande la plus fréquente des motoneigistes demeure la même, année après année soit celle d’être au chaud. 

Depuis plusieurs années, les motoneiges sont munies de poignées chauffantes pour le conducteur et aussi pour le passager. Mais ça ne s’arrête pas là! On retrouve aujourd’hui une foule de produits chauffants, à débuter par le siège, le casque (il est important d’avoir toujours une bonne vision), en plus des bas, gants, vestes et manteaux. Plusieurs de ces produits ­possèdent des piles indépendantes; d’autres peuvent être directement branchés sur la motoneige. 

Bien que la plupart des produits chauffants soient polyvalents, - tels que des bas et sous-gants qui peuvent facilement vous suivre en ski, en randonnée ou pour une marche en ville! -, d’autres sont spécialement destinés à la pratique de la motoneige. La marque québécoise Conforteck conçoit notamment des adaptateurs, piles et recharges adaptés pour la motoneige. 

L’importance des multicouches

Mais avant d’enfiler le manteau et la salopette, avez-vous bien choisi votre couche de base ? Essentielle, la première couche doit être un vêtement qui permet d’évacuer la transpiration. Le mot d’ordre est le même que pour les autres activités sportives: évitez le coton, qui n’évacue pas l’humidité loin du corps et peut geler si la température refroidit. 

Polyester ou laine de mérinos? Ou pourquoi pas un mélange des deux? Le choix est vaste chez Latulippe, afin de convenir aux besoins de chacun. Outre la météo, le type de motoneigiste que vous êtes influence aussi le choix des vêtements. Roulerez-vous seulement dans les sentiers ou serez-vous plus actifs dans le hors-piste? Si vous hésitez, demandez conseil à un expert en magasin.

Doit-on payer plus cher pour des vêtements de qualité? Certes, la qualité a un prix, mais l’investissement est également gage de longévité. Il en va de même pour l’achat d’un casque et de bottes qui sont aussi importants pour conserver la chaleur dans les conditions les plus extrêmes. 

Populaire auprès des amateurs de hors-piste, le fabricant Scott ­propose un style jeune et actif.

L’habit une-pièce à la une

Quoi de neuf dans la garde-robe du motoneigiste? Bien qu’ils soient plus classiques, les vêtements spécialisés suivent aussi les tendances mode. L’une d’elles vient directement des pentes de ski, soit la popularité croissante pour les habits une-pièce.

Outre leur allure décontractée, ces combinaisons ont aussi l’avantage de bien protéger du froid et des courants d’air. «Ils sont aussi faciles à enfiler», insiste Cédric Guinebaud, dont la sélection en magasin habille autant les hommes, les femmes que les enfants. 

Certaines marques proposent aussi des designs très colorés. C’est le cas chez Scott, une marque populaire chez les amateurs de hors-piste et de motocross. «Les design géométriques avec des couleurs vives ou fluo sont à la mode». N’empêche, ce sont les vêtements noirs qui sont toujours les plus vendus chez le détaillant de plein air québécois. «Plus pratiques et moins salissants», résume le spécialiste.

Ainsi bien habillés, vous n’avez plus d’excuse pour rester à la maison! Un impressionnant réseau totalisant plus de 33 000 km de sentiers vous attend, un peu partout sur le territoire québécois, afin de profiter pleinement de cette activité phare de l’hiver québécois.