Automobile électrique

Québec/Colombie-Britannique Electric Avenue

D’un océan à l’autre: la devise du Canada a peut-être inspiré Philippe Dufour pour son périple en voiture électrique. Si, en 2016, il est parti de Québec pour rallier l’île de Vancouver, il a complété son parcours l’année suivante par un voyage aux îles de la Madeleine. À bord de sa Kia Soul 100% électrique, le jeune a vécu une aventure inspirante.

«Le nom Electric Avenue fait référence au parcours 100% électrique que j’ai suivi pour traverser le Canada et il a été choisi en hommage aux nombreuses soirées que j’ai passées avec ma gang de chums à Montréal», Philippe Dufour plante rapidement le décor. Le jeune homme est bien installé dans son temps.

«Quand j’ai acquis ma voiture électrique en 2015, j’ai vraiment allumé. Je n’aimais pas spécialement les chars, mais là, c’était différent, j’ai tout de suite aimé les sensations de conduite», continue le jeune homme. L’idée de traverser le Canada avec sa nouvelle acquisition a vite pris forme. Destination: Tofino, île de Vancouver.

Plus simple à planifier que prévu

Sa Kia Soul noire au toit rouge avait une autonomie moyenne de 148 km pour ce modèle de 2015. Un peu plus en été, un peu moins avec les rigueurs de l’hiver, comme le voyage était prévu en automne, la moyenne devait jouer. Il ne restait plus qu’à bien planifier le voyage. «Je crois que j’ai ressenti plus de crainte de la part de ma mère lorsque je lui ai dit que j’allais traverser le Canada en voiture électrique, que le lorsque je suis parti faire un petit tour du monde à 22 ans», raconte en souriant Philippe Dufour. À ceux qui lui disaient qu’il était courageux, il répondait simplement qu’il allait au Canada et qu’en cas de panne, il appellerait le CAA!

Finalement, il n’a pas eu besoin de secours. Le secret a été dans la planification. Grâce au site www.plugshare.com qui répertorie toutes les bornes de recharges disponibles, il a pu établir un parcours pour voyager sans soucis. En 2015, les bornes étaient plus rares qu’aujourd’hui et il a privilégié la Transcanadienne.

Une belle aventure

La seule différence avec une voiture traditionnelle a été la nécessité de prévoir des pauses régulières le temps de recharger la batterie. Amateur de découvertes, Philippe Dufour en a profité pour visiter des villes et des villages inattendus et des microbrasseries.

Après un détour en Saskatchewan pour visiter de la famille, la traversée des Rocheuses lui a réservé une surprise. «Si les batteries se déchargent plus vite en montée, j’ai été surpris par leur recharge à la descente», précise Philippe Dufour. Au retour, ce sera la neige qui le surprendra. Ses pneus d’été n’étaient pas les mieux adaptés, mais après deux jours de patience, les beaux jours revenus, tout ira pour le mieux et il rentrera à Québec sans encombre après 13 000 km de rencontres chaleureuses durant son voyage électrisant.

On peut revivre ce beau périple sur le site web de Philippe Dufour: http://philippedufour.com/.