Le décor chaleureux est inspiré des plus pures ­traditions, avec des troncs d’arbres pelés en guise de colonnes et un feu de foyer.

Restaurant La Traite

Au rythme des Premières Nations

S’attabler au restaurant La Traite, c’est d’abord s’immerger dans la gastronomie, mais aussi dans la culture des Premières Nations. C’est voyager par le ventre et vivre une expérience unique, qui plonge chaque visiteur dans les traditions ancestrales, par une table raffinée et recherchée, et ce, à quelques minutes de la ville.

Situé au cœur de Wendake et à l’intérieur de l’Hôtel-Musée Premières Nations, un hôtel ­unique en son genre, le restaurant La Traite invite à vivre une expérience sensorielle qui va ­au-delà de la tradition culinaire. 

Le lieu invite au dépaysement. L’odeur des feux de foyer, qui brûlent tous les jours, tant à ­l’intérieur qu’à l’extérieur, ainsi que le bruit de l’eau de la rivière Akiawenrahk, plonge le visiteur en pleine nature.

Le chef exécutif Olivier Bernadet est entouré d’une partie de sa brigade en cuisine.

À l’intérieur du restaurant, le décor est à la fois moderne et inspiré des plus pures traditions, avec des troncs d’arbres pelés en guise de colonnes et des peaux d’animaux sauvages. Une dualité que l’on retrouve également dans l’assiette. 

On y présente une gastronomie inspirée de la cuisine traditionnelle des Premières Nations, où sont apprêtés avec finesse les fruits de la chasse, de la pêche et de la cueillette. Maintes fois primé au Gala de la restauration de Québec, le menu de La Traite propose des poissons et des gibiers fumés maison, des produits locaux et biologiques, des plats signatures, des menus «partage», ainsi que des ingrédients de la forêt boréale. 

Cette assiette présente de la mozzarella «di bufala» fraîche du jour, artisanale et québécoise.

Une cuisine réfléchie

Les plats sont soigneusement élaborés par le chef exécutif Olivier Bernadet, qui est en poste depuis un peu plus d’un an, et sa brigade. Après avoir voyagé et œuvré dans un grand restaurant indien à Dubaï, le chef originaire de Québec est revenu aux sources. «J’apprends tous les jours sur la cuisine des Premières Nations. Nous avons des gens issus de six nations différentes qui travaillent en cuisine et au service, et chacun partage ses traditions culinaires. C’est toujours enrichissant», dit le chef québécois qui poursuit la tradition culinaire de La Traite, tout en lui insufflant un vent de fraîcheur. 

«On retrouve les ingrédients indigènes et ancestraux, mais on les travaille avec des techniques modernes pour optimiser les textures et les saveurs», indique le chef, qui s’amuse avec l’espuma, les viandes fumées, les croûtons de bannique, le tataki de loup marin ou encore le pesto de bourgeons de sapin baumier. 

Les viandes de gibier sont apprêtées avec finesse par le chef, comme cette longe de cerf Boileau.

Les brunchs du dimanche de La Traite sont également parmi les plus populaires dans la région (un conseil: réservez à l’avance !). «Les gens viennent en famille et prolongent leur visite au musée, au spa ou simplement pour prendre l’air», poursuit Jean-Denis Côté, sommelier et directeur de la restauration. 

Le menu de La Traite ­présente une version ­moderne des recettes ancestrales.

Ce dernier a par ailleurs élaboré une nouvelle carte de cocktails maison, pour les 5 à 7, ou simplement pour donner le ton au repas qui suivra. Les cocktails des clans, inspirés des recettes des familles autochtones, sont toujours des valeurs sûres.  

Le sommelier propose également une impressionnante carte de vins et de spiritueux canadiens, dont les premiers vins autochtones canadiens, ceux de la nation Osoyoos. En plus de la bière Kwe qui est brassée par l’Archibald spécialement pour
La Traite.

Le directeur de la restauration et sommelier, ­Jean-Denis Côté, a sélectionné plusieurs vins et spiritueux canadiens.

Prolonger l’expérience

Avant ou après le repas, l’expérience se prolonge de multiples façons. Parmi les incontournables, il y a les soirées Mythes et légendes dans la maison longue Ekionkiestha’. Autour du feu, un conteur huron-wendat raconte les mythes et légendes de sa nation. 

Véritable institution nationale, le Musée huron-wendat invite aussi le visiteur et à s’imprégner du patrimoine de la nation huronne-wendat. De quoi bien compléter l’expérience gastronomique de La Traite. 

La Saint-Sylvestre à La Traite

Où célébrer le Nouvel An? Le restaurant La Traite propose une soirée spéciale le 31 décembre. Un menu partage gastronomique de six services, lesquels seront accordés à des vins canadiens, promet de titiller les papilles, le tout dans une ambiance animée, sans oublier le décompte des douze coups de minuit, un verre de bulles à la main. Faites vite pour réserver: il ne reste que quelques places. 

Un Carnaval gourmand

Une autre soirée à ne pas manquer est celle du 10 février 2019, dans le cadre du Carnaval de Québec. Au rythme des tambours, des chants et des danses des Premières Nations, venez découvrir Wendake! La gastronomie traditionnelle sera présentée de façon moderne (lors d’un cocktail, suivi d’un repas trois services), dans le décor unique et enchanteur qui débutera par la visite commentée du Musée huron-wendat jusqu’au moment du départ du restaurant La Traite. Effet «wow» garanti. Réservations au 418 847-2012.