Les outils d’imagerie comme LiDAR offrent une nouvelle approche de la gestion des opérations forestières.

Une forêt de possibilités

Propulser la foresterie à l’avant-garde de l’innovation

Au cours des dernières décennies, de nombreux changements ont complètement transformé notre époque et propulsé de nouvelles révolutions technologiques. Après la mécanisation, l’électrification et l’informatisation, nous voici à l’âge de la quatrième révolution industrielle fondée sur le numérique et qui introduit robotique, intelligence artificielle, échange de données et beaucoup plus dans différents aspects du travail.

Le secteur forestier n’est pas en reste et doit lui aussi s’adapter au changement. Afin d’aider l’industrie forestière canadienne à se positionner comme chef de file dans cette nouvelle révolution technologique, FPInnovations a mis en place des initiatives pour permettre aux industries positionnées le long de la chaîne de valeur de tirer pleinement profit de l’agilité et de la puissance de la quatrième révolution industrielle. 

L’industrie forestière canadienne bénéficie d’une possibilité incro-yable de créer l’écosystème des emplois du futur quant au développement des technologies d’automatisation et de robotisation des opérations forestières ainsi que de tous les emplois liés à la gestion et au maintien de ces nouvelles technologies. Cet écosystème et les emplois qui l’accompagnent peuvent être délocalisés ailleurs dans le monde si l’industrie et le gouvernement n’investissent pas massivement dans cette avenue.

Le virage technologique de Foresterie 4.0
Le monde de l’information a progressé au point où il est désormais courant d’échanger des données en temps réel avec des gens situés n’importe où dans le monde. Cela doit également s’appliquer aux opérations forestières, et c’est là qu’intervient Foresterie 4.0. La quatrième révolution industrielle vise à développer les technologies et la science nécessaires pour alimenter les systèmes avec des données fondamentales sur lesquelles l’analyse, les décisions et le suivi peuvent être faits tout au long de la chaîne d’approvisionnement. 

Alors que l’utilisation de l’imagerie, les nuages de points LiDAR 3D et les drones dans les applications forestières ont augmenté de façon exponentielle et ouvert la voie à des approches moins manuelles pour surveiller les opérations forestières, une nouvelle génération de capteurs fixés sur l’équipement forestier contribuera à mieux comprendre l’incidence de l’environnement réel sur la productivité des machines ainsi que l’impact de l’exploitation forestière sur ce même environnement. 

La foresterie de demain nécessitera également l’élaboration et la mise en œuvre d’équipement, de matériel, de logiciels et de modèles de nouvelle génération pour que les opérations forestières puissent répondre aux normes de l’industrie 4.0 en étant automatisées, connectées et accessibles en temps réel. Cette nouvelle technologie contribuera au développement et à la mise en place de systèmes qui permettront une communication en temps réel, un échange de données volumineuses et un assemblage de technologies facilitant les opérations, la planification et la surveillance à distance tout le long de la chaîne de valeur.

La plateforme FPDat, utilisée sur la machinerie forestière, permet un meilleur échange de données en temps réel, ce qui peut faciliter la prise de décisions.


L’Internet de la forêt
Pour être mieux gérées, les forêts canadiennes doivent être bien comprises et évaluées. L’Internet des forêts est le chaînon manquant dans de nombreuses régions éloignées et vastes des forêts canadiennes. Il est maintenant nécessaire, pour répondre au volume croissant de données générées dans toutes les composantes de la chaîne d’approvisionnement forestière, de développer des solutions pour centraliser et standardiser plus facilement les données provenant de divers flux. Cette approche permettra de disposer d’un ensemble de données plus complet pouvant être analysé sous différents angles et besoins afin de prendre de meilleures décisions. 

Vers une transformation plus intelligente et agile
L’initiative SM2, élaborée par FPInnovations, vise pour sa part à répondre aux enjeux de compétitivité des scieries de l’Est du Canada. Avec la collaboration des gouvernements du Québec et du Canada, cette initiative s’étend sur une période de cinq ans à compter de 2017 et vise à apporter des solutions à des problèmes complexes. 

Par l’entremise de cette initiative, FPInnovations regroupe des spécialistes internes et les jumelle aux meilleurs experts externes provenant d‘universités, de centres de recherche, de l’industrie et de manufacturiers d’équipement. Ensemble, ces équipes de travail traitent de projets qui permettront entre autres d’améliorer la maîtrise opérationnelle, notamment en matière d’écorçabilité des billes, d’intelligence des centres-machines, d’imprégnabilité du bois, de fabrication de nouveaux types de coproduits pour l’industrie des panneaux et de séchage de précision par haute fréquence. Si les projets en cours sont déjà prometteurs, certains de ces nouveaux projets détiennent également le potentiel de révolutionner l’industrie.


« On peut facilement envisager que le forestier de demain disposera de données en temps réel (...) pour prendre de meilleures décisions. »
Marie-Claude Thibault

Construire un avenir durable
On peut facilement envisager que le forestier de demain disposera de données en temps réel et de puissants outils de planification pour prendre de meilleures décisions. De même, les programmes et les technologies déployées en usine permettront aux scieries de faire une meilleure utilisation de la matière et d’accroître la récupération et, par conséquent, ses revenus. Sur la base des mots «innovation» et «collaboration», ces initiatives visent haut et, avec l’appui des partenaires de FPInnovations, seront en mesure de proposer des solutions marquantes pour le futur de l’industrie forestière du Canada.

Marie-Claude Thibault, spécialiste des communications chez FPInnovations