Une forêt de possibilités

Le parcours de l’arbre

1. Régénération et croissance
Grâce à la photosynthèse, les arbres absorbent le dioxyde de carbone (CO2) de l’atmosphère. Ils emmagasinent alors le carbone (C) et relâchent l’oxygène (O2) dans l’atmosphère. Le carbone leur sert à fabriquer leur bois. Les arbres absorbent le CO2 surtout durant leur période de croissance.

2. La récolte
Même si nos forêts semblent éternelles, chaque arbre a une durée de vie définie. Au Québec, la forêt se régénère naturellement à 80 %. Les 20 % restant se régénèrent grâce au reboisement. La récolte d’arbres ayant atteint leur pleine maturité contribue à la création de produits utiles et permet de rajeunir la forêt. Bien sûr, il est primordial de prélever ces arbres respectueusement, en préservant leur milieu de vie.

3. La transformation
Chaque arbre récolté a son utilité et rien n’est gaspillé. Au sciage, l’arbre est d’abord divisé en planches. La sciure et la planure produites durant cette étape serviront à la fabrication de produits dérivés, comme les panneaux de bois. Les copeaux serviront quant à eux à la fabrication de pâtes et de papiers. Tous les autres résidus sont également valorisés, tels que l’écorce en biomasse qui sert à produire de l’énergie.

4. Les produits du bois
Les produits du bois sont écologiques puisqu’ils sont fabriqués à partir d’une ressource renouvelable, biodégradable et recyclable. Il existe plus de 10 000 produits et dérivés du bois. Grâce à des innovations récentes, un nombre grandissant de produits seront issus de ressources renouvelables. L’avenir est prometteur pour le secteur des bioproduits tels que les nouveaux papiers intelligents, les nouvelles générations de cartons, les extractibles du bois et les produits de la chimie verte.

5. La revalorisation des produits
Le bois peut connaître plus d’une vie. Les produits en bois peuvent être récupérés, réutilisés ou se voir attribuer de nouveaux usages, et ce, sans nécessairement avoir à être transformés à nouveau. En moyenne, 84% du bois de démolition traité par les centres de tri est recyclé. Tous les résidus de bois en fin de vie peuvent servir de biocombustible pour produire de la vapeur et de l’électricité. Tous les papiers et cartons récupérés peuvent être recyclés de 5 à 7 fois.

6. La séquestration du carbone
À la fin de sa vie, tout arbre meurt et se dé-compose. Il libère alors dans l’atmosphère tout le carbone emmagasiné durant sa vie. Il peut cependant en être autre-ment. Si l’arbre mature est plutôt transformé en matériau durable (maison, plancher ou ameublement), il gardera le carbone en lui encore longtemps. Voilà un gain intéressant pour l’environnement, à condition aussi que d’autres arbres poussent à la place de ceux récoltés.

Collectif pour une forêt durable

D’après les données recueillies sur le site www.uneforetdepossibilites.com