Le Parc régional du Massif du Sud est un modèle de gestion durable du territoire et des ressources et un bel exemple de développement régional concerté, en plus d’offrir 71 km de sentiers pédestres et 35 km de sentiers cyclables.

Une forêt à découvrir

Découvrir la forêt en mode plein air

Les parcs et les espaces naturels offrent un large éventail d’activités de plein air et de récréotourisme. Découvrez ici les principaux types de milieux naturels accessibles au public en Capitale-Nationale et en Chaudière-Appalaches et apprenez à les distinguer!

Parcs nationaux

Les parcs nationaux ont pour mission de préserver et de rendre accessible le patrimoine naturel et culturel. Toute exploitation y est exclue. On n’y retrouve donc aucune exploitation forestière, minière ou hydroélectrique, et les activités de chasse et de trappage y sont proscrites. Les efforts en aménagement récréotouristiques sont orientés pour rendre le territoire accessible à la population. 

Parcs régionaux

Les parcs régionaux sont souvent de plus grande superficie que les parcs nationaux et regroupent parfois des infrastructures municipales, des sites récréotouris-tiques privés et des coopératives. L’objectif des parcs régionaux est de promouvoir les activités de loisir et de plein air tout en créant un rayonnement régional sans exclure l’exploitation des ressources. La gestion d’un parc régional est habituellement faite par des organismes régionaux, souvent des organismes à but non lucratif.

Les sentiers du Moulin à Lac-Beauport permettent aux randonneurs et aux cyclistes de profiter de sentiers aménagés le long des flancs de montagne.
La station Mont-Sainte-Anne, en plus de son centre de ski, comprend 42 km de sentiers de tous les niveaux pour les randonneurs et abrite le plus vaste réseau de sentiers de vélo de montagne dans l’Est du pays.

Zecs, pourvoiries et réserves fauniques

Les zecs (zones d’exploitation contrôlée), les pourvoiries et les réserves fauniques ont pour mission principale de mettre en valeur les activités liées à l’utilisation de la faune. Bien qu’une foule d’autres activités récréatives peut y être pratiquée, la chasse et la pêche prédominent. Bien que leur mission varie légèrement, la distinction majeure entre ces trois types d’espace vert est sur le plan de la gestion. Les zecs sont gérées par des organismes à but non lucratif et encouragent les utilisateurs à participer à la gestion du territoire alors que les pourvoiries sont gérées par des organismes à but lucratif. Le territoire des réserves fauniques et les activités liées à l’exploitation des ressources sont de responsabilité gouvernementale. Les activités récréatives ainsi que la pêche et la chasse sont admi-nistrées, pour les réserves provinciales, par la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq), une société publique.

Bien entendu, plusieurs autres milieux sont à découvrir dans la région, comme les parcs et sentiers municipaux, les stations et établissements touristiques ou les centres de plein air. 

Pour bien choisir votre prochaine destination plein air, prenez le temps de vous informer sur les parcs et les espaces verts, leurs attraits et activités spécifiques. Vous découvrirez de petits bijoux. La randonnée pédestre, les sports nautiques, le camping, les séjours de chasse et de pêche y sont bien souvent mis à l’honneur, mais il existe une foule d’autres activités qui valent le détour. Que ce soit à pied, à vélo, en kayak, à bord d’une chaloupe ou en ski, nous vous invitons à explorer les différents espaces de plein air de votre région!

La réserve faunique de Portneuf compte notamment 375 lacs et 11 rivières, des dizaines de kilomètres de randonnée pédestre et une grande diversité d’activités en toutes saisons.

Pour découvrir les milieux naturels et aménagés d’intérêt accessibles au public et connaître les activités qu’on peut y pratiquer, visitez le site Internet de référence pour les amoureux de la nature et les amateurs de plein air des régions de Québec et de la Chaudière-Appalaches: parcsnaturelsquebec.org

Pour toutes les zecs et pourvoiries, consultez: reseauzec.com et pourvoiries.com

Par Kim Dubois et Marie-Ève Marin, respectivement chargée et agente de projets à l’Association forestière des deux rives