AÉROPORT INTERNATIONAL JEAN-LESAGE DE QUÉBEC (YQB)

L’impact économique de YQB: des retombées pour toute la communauté

Au cours des 17 dernières années, l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB) a connu une croissance soutenue tant au niveau de ses installations que de son achalandage. Comptant aujourd’hui sur des infrastructures à la fine pointe de la technologie, l’aérogare est devenue une plaque tournante dans l’Est du Canada, et le futur centre de prédédouanement américain ne fera qu’accélérer son développement.

Un moteur de croissance économique

En 2017, une étude réalisée par le Conference Board du Canada a justement permis d’évaluer de façon neutre et objective les retombées économiques de YQB. L’organisme a estimé que les activités aéroportuaires de l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec ont généré 628 millions de dollars en produit intérieur brut (PIB) partout au Canada et permis de soutenir 5674 emplois à temps plein à l’échelle du pays.

Le Conference Board du Canada a révélé aussi que la présence de YQB produit un revenu de travail de 114 millions de dollars dans la région de Québec. Sur le plan fiscal, les différents paliers gouver­nementaux canadiens per­çoi­vent au total près de 63 millions de dollars en taxes et impôts indirects de toutes sortes en raison de la seule présence de YQB. Quant aux visiteurs qui passent par YQB, ils dépensent près de 210 millions de dollars par année dans la région de Québec, soit en moyenne 630 $ par personne.

Enfin, YQB aura investi un peu plus d’un demi-milliard de dollars dans ses infrastructures de 2005 a 2019. Le Conference Board du Canada a évalué que ces activités de construction avaient généré 506 millions de dollars en PIB et permis de soutenir un peu plus de 6000 emplois partout au pays.

Un citoyen corporatif exemplaire

Chaque année, l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec redonne des centaines de milliers de dollars à la communauté de la grande région de Québec. L’administration aéroportuaire a notamment choisi  de faire une différence auprès des personnes qui souffrent de problèmes de santé mentale, une cause qui lui tient particulièrement à cœur. C’est ainsi qu’elle a notamment contribué aux campagnes de financement de Pech/Sherpa et de la Fondation Cervo. 

YQB prêche d’ailleurs par l’exemple en mettant tout en œuvre pour offrir à ses employés un environnement de travail sain à tous points de vue. En reconnaissance de ses efforts, l’aéroport s’est vu décerner, en mars 2018, le prix Milieu de travail d’exception par Morneau Shepell et The Globe and Mail. Ce prix est entièrement fondé sur les commentaires des employés recueillis lors d’un sondage portant sur la santé physique, la santé mentale, la santé au travail.

Ce n’est là qu’un des aspects de la mission philanthropique que s’est donnée l’administration aéroportuaire. Au total, YQB soutient financièrement une soixantaine d’organisations issues de tous les milieux : des organismes caritatifs comme Centraide et la Fondation Réno-Jouets, mais aussi de nombreuses fondations soutenant les arts, l’éducation, le monde des affaires et bien d’autres nobles causes. À titre d’exemple, YQB a signé, en octobre, une entente de partenariat de cinq ans avec le Collège Mérici afin d’encourager la relève québécoise dans le secteur aérien. L’aéroport de Québec remettra pour ce faire un total de 3500 $ en bourses à des étudiants aux programmes de pilotage.

Remise d’un chèque de 35 000 $ lors de la campagne de Centraide 2018
Don de 110 000 $ à la Fondation Réno-Jouets : Richard Coulombe, Gaëtan Gagné, Annie Asselin, Mario Girard et Michaël Drolet
Nicole Bilodeau, directrice générale de Mérici collégial privé, et Gaëtan Gagné, président et chef de la direction de YQB

Un modèle de développement durable

L’Aéroport international Jean-Lesage de Québec s’est doté d’une politique de développement durable qui vise à diminuer son empreinte écologique dans ses activités quotidiennes, mais aussi à compenser sa production de CO2. Dans le cadre du Mois de l’arbre, l’administration aéroportuaire a ainsi offert 1220 arbres d’espèces diverses aux citoyens de la région de Québec en 2018. 

Cette année, YQB a obtenu une accréditation de niveau 2 de l’Airport Carbon Accre­ditation (ACA) pour ses efforts de réduction des gaz à effet de serre. «Cette certifi­cation démontre la poursuite de nos efforts pour limiter les émissions liées à notre propre consommation d’énergie, et nous comptons bien nous positionner parmi le peloton de tête des aéroports canadiens dans la lutte contre les changements climatiques», a indiqué Gaëtan Gagné, président et chef de la direction de YQB.