Les trois véhicules équipés de chasse-neige, de balais et des produits déglaçants forment un mur d’une largeur de 18,2 mètres (60 pieds).

AÉROPORT INTERNATIONAL JEAN-LESAGE DE QUÉBEC (YQB)

Expertise en matière de déneigement: Ni la neige ni le froid n’entrave les opérations de YQB

Deuxième aéroport au pays pour la quantité de précipitations reçues en hiver et quatrième pour les températures les plus froides, l’Aéroport international Jean-Lesage est sans contredit l’un des endroits où les conditions hivernales sont les plus difficiles au Canada. Pourtant, malgré toute la neige reçue et les périodes de verglas, YQB réussit à garder toutes ses pistes opéra­tionnelles, et ce, peu importe les conditions météorologique.

En fait, lorsque le temps se gâte et que d’autres aéroports nord-américains doivent fermer leurs pistes, c’est souvent vers Québec que les avions sont détournés. Cet exploit suscite d’ailleurs l’admiration des pairs au sein de l’industrie aéroportuaire canadienne, qui se tourne de plus en plus vers Québec pour apprendre de son expertise en déneigement. 

L’administration portuaire a une telle confiance en son Service des opérations qu’elle a choisi d’accueillir les quelque 800 délégués de Routes Americas, plus important forum de développement aérien des Amériques, en plein cœur du mois de février, pendant le Carnaval de Québec.

Un savoir-faire inégalé

Au volant de leurs énormes véhicules de déneigement qui font chacun 22 mètres (72 pieds) de long, les conducteurs signalent à la tour de contrôle leur incursion en piste et s’attaquent aux aires de manœuvre. En train routier, les trois véhicules équipés de chasse-neige, de balais et des produits déglaçants forment un mur d’une largeur de 18,2 mètres (60 pieds) et dégagent en moins de six minutes la moitié de la piste principale qui s’étend sur 2743 mètres (9000 pieds).

L’Aéroport international Jean-Lesage de Québec possède une expertise reconnue en matière de déneigement.

Le surveillant des pistes arpente quant à lui les aires de manœuvre et rapporte toute situation pouvant compromettre la sécurité. Il mène également les tests de condition de surface quatre fois par jour en belle saison et aussi souvent que nécessaire en période critique. Il atteint alors une vitesse de 50 km/h sur les pistes et applique les freins
à 18 reprises, un exercice qui, dit-on, exige un «cœur solide». Ces données permettent de calculer le coefficient de freinage qui détermine, entre autres, le moment où les équipes d’entretien se mettent à l’œuvre.

Dans l’industrie du transport aérien, tous les processus sont réglés au quart de tour et dé­­­plo­yés en respectant des normes strictes de sécurité. À l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec, le Service des opérations compte plus de 80 personnes, des travailleurs de l’ombre qui exercent leurs fonctions avec un seul et même objectif en tête: devenir la référence au pays en opérations aéroportuaires!

Développement aérien

L’expertise du personnel de YQB, combinée à la qualité de ses infrastructures et à la croissance rapide et constante de l’achalandage, incite les compagnies aériennes à accroître leurs services avec plus de destinations et une plus grande fréquence. C’est le cas d’Air Canada, qui  a amélioré son service vers Toronto-Pearson en délaissant ses Q-400 au profit des aéronefs de type A319, A321 et E175 d’Air Canada Rouge. Certaines rotations vers Montréal-Trudeau ont aussi bénéficié de ce service.

Air Canada Rouge, la division à bas prix d’Air Canada, offre des vols réguliers vers l’aéroport Toronto-Pearson grâce à ses avions de type A319, A321 et E175.

De son côté, Air Transat a ajouté de la capacité au départ de Québec et prolongé son offre vers l’Europe. Le trafic international et intérieur continue d’ailleurs à progresser. 

Les transporteurs américains ont également accru leur offre de service à Québec avec une plus grande fréquence et un prolongement de leurs offres vers Philadelphie, Newark et Chicago. Le trafic trans­frontalier est donc en croissance, après quelques années de baisse. 

L’offre continuera d’être bonifiée en 2019 pour le plus grand bénéfice des voyageurs. Sunwing offrira plus de vols au départ de Québec pour la prochaine saison estivale vers les destinations soleil prisées des Québécois, soit Cancún, Varadero, Cayo Coco, Puerto Plata, et un nouveau vol hebdomadaire vers Punta Cana dès le 30 avril. 

Westjet sera également de retour à Québec pour la saison estivale avec des vols directs vers Calgary. Enfin, le nouveau transporteur à rabais Jetlines, qui débutera ses activités en 2019, a signé un partenariat avec YQB pour desservir le marché de Québec dans un avenir plus ou moins rapproché. 

www.aeroportdequebec.com