Contenu commandité

À l'assaut des pentes

La pratique du ski se diversifie

Une réalisation du service de la promotion
Capitales Studio
Bientôt la neige et la saison de ski, au grand plaisir des amateurs qui attendent impatiemment le tapis blanc pour dévaler les pentes. Or, ces dernières années, la pratique du ski s’est considérablement diversifiée. Et comme l’on recense plus de 100 journées de ski à chaque année au Québec, et plus de 70 stations de ski, cela permet de varier les pratiques, les activités et les conditions, et d’apprécier encore plus les plaisirs de l’hiver.

Sortir des sentiers battus

La randonnée alpine gagne des adeptes depuis quelques hivers. Pour répondre à la demande des aventuriers, les détaillants sont de plus en plus nombreux à offrir du matériel et de l’équipement adapté à cette pratique hors des sentiers battus. 

En quête de poudreuse, de liberté et de versants non aménagés, les skieurs glissent des peaux d’ascension sous leurs skis (anciennement des peaux de phoque), détachent la fixation arrière et arpentent les montagnes. Que ce soit dans des corridors bien délimités ou dans des secteurs 100% hors pistes, bon nombre de centres de ski ont pris le virage et encadrent aujourd’hui la pratique de la randonnée alpine sur leurs terrains. On retrouve sa pratique dans une dizaine de stations et parcs québécois, mais aussi dans le Vermont et dans le New Hampshire.

En revanche, il est possible de skier les sous-bois, de flotter sur la poudreuse et de dévaler les couloirs à pic dans les stations de ski, tout en utilisant les remonte-pentes. C’est pourquoi les skis de catégorie ­freeride ou encore les poly­valents tout-terrain, qui pas­sent ­aisément du hors-pistes à la ­surface damée, se clas­sent toujours parmi les meilleurs vendeurs. Vous hésitez ? Plusieurs de ces skis larges sont vendus sans fixations; vous pouvez ainsi installer des fixations alpines (qui se détachent à l’arrière pour faire l’ascension) ou des fixations régulières.

Peu importe la catégorie choisie, la plupart des fabricants ont considérablement amélioré leurs gammes ces dernières années, en proposant des modèles pour chaque type de skieur, adaptés
à leur niveau de compétence et aux différents terrains de jeu. Les collections 2017-2018 offrent des modèles à la fois plus légers, plus agiles, plus ­rapides et plus stables.

De nouveaux sports

Pour attirer la jeune clientèle et celle en quête de sensations fortes, les stations de ski permettent désormais la pratique de différents sports sur leurs pentes, ou dans des secteurs délimités. Outre la randonnée alpine et le hors-piste, les amateurs de nouveautés seront comblés avec l’arrivée de différentes déclinaisons des sports de glisse. 

Alors que le fat bike, ce vélo aux larges pneus qui connaît une grande popularité, se pratique au pied des pentes, dans des sentiers balisés comme ceux de ski de fond, le snowscoot gagne du terrain. Ce cadre de vélo tout-terrain monté sur une planche à neige connaît une ascension fulgurante ­auprès des amateurs de BMX. Des compétitions internationales sont même organisées pour le propulser. 

Vous n’avez pas de pente ou de montagne à proximité ? Sur un lac gelé ou une plaine enneigée, le ski se pratique tiré par un cerf-volant ou par un cheval! Petit frère du kitesurf, mais en version hivernale, le snowkite attire l’attention sur les médias sociaux avec les prouesses de ses nouveaux adeptes qui se font tirer par leur cerf-volant et la force du vent. Tandis que le ski-joering permet aux amateurs de grands espaces de partir en balade à ski en étant attelés à un cheval ou parfois un chien. 

On prédit aussi le retour du ­monoski, cette planche sur ­laquelle les pieds sont côte à côte et qui avait été détrônée par la planche à neige dans les années 1990. Elle était d’ailleurs déjà bien en vue dans les Alpes françaises à l’hiver dernier.

Êtes-vous prêts pour une nouvelle saison de ski ?  

À l'assaut des pentes

Une nouvelle acquisition chez Performance Bégin

Une réalisation du service de la promotion
Capitales Studio
Performance Bégin prend une longueur d’avance sur l’entretien de vos skis avec sa nouvelle acquisition : la Scout Plus.

Fleuron de la compagnie autrichienne Wintersteiger, leader mondial dans les sports de glisse, la machinerie Scout Plus est, à ce jour, l’automate d’entretien de ski alpin et de ski de fond la plus performante et précise. Elle utilise la technologie de pointe en matière d’affûtage avec une finition au disque de céramique. La Scout Plus ­possède un ordinateur intégré ­garantissant la précision de l’angle d’affûtage des carres ­latérales et inférieures et une surface d’arrêt plane.

Dotée de mémoire, la Scout Plus est une machine hautement performante qui garantit un travail rapide, régulier et un aiguisage personnalisé selon le type de skieur et les conditions d’enneigement. La qualité d’affûtage programmée demeure constante indépendamment du personnel opérateur. 

Établi depuis près de 30 ans à Saint-Augustin-de-Desmaures, Performance Bégin est le premier dans l’est de l’Amérique du Nord à avoir fait l’achat de la Scout Plus. Avec cette récente acquisition, Performance Bégin se positionne désormais comme le leader aussi bien dans la vente d’équipement de sports de glisse que dans le monde de l’affûtage haut de gamme personnalisé.

De plus, la Wintersteiger SBI demeure en opération pour faire l’entretien de vos planches à neige. N’oublions pas la Wax Future, qui est une farteuse testée et validée en Coupe du Monde pour les planches à neige, skis alpins et skis de fond. La Wax Future offre le plus haut niveau de qualité de fartage ­racing, utilisant le meilleur de la technologie infrarouge. Après avoir appliqué le fart, la Wax Future le fait pénétrer en profondeur dans la semelle grâce au rayonnement infrarouge. 

À l'assaut des pentes

Skier à peu de frais

Une réalisation du service de la promotion
Capitales Studio
Skier coûte cher ? Oui et non. L’équipement dernier cri et les billets de remontée ont un prix, évidemment. Et quand tous les membres de la famille partagent la même passion pour la glisse, le budget est vite épuisé. C’est pour cela que l’Association des stations de ski du Québec a développé, au cours des dernières années, différents forfaits et activités pour économiser.

Économiser en famille

Destiné à faciliter la pratique du ski pour les familles, le site ­maneige.ski regorge de conseils pratiques, que ce soit pour découvrir les stations du Québec, dénicher une offre alléchante, connaître les événements à ne pas manquer ou encore les activités offertes pour initier gratuitement les jeunes. 

Pour profiter de belles journées de ski à moindre coût, les familles peuvent se procurer un des deux produits vedettes vendus en quantité limitée, soit le Passe-partout et la carte AccèsSki famille. Tous les deux donnent droit à des rabais dans près de 70 stations, et jusqu’à cinq visites par lieu. 

Initier les enfants gratuitement 

Les cours de ski sont dispendieux? Saviez-vous que vous pouvez initier votre enfant tout à fait gratuitement ? Offert ­depuis quelques années, le programme Expérience Maneige fait découvrir le ski ou la planche à neige dans un parc urbain aux enfants de 5 à 8 ans. Les quatre sites permanents situés à Laval, Longueuil, Québec et Montréal sont ouverts au grand public tous les week-ends dès le mois de janvier. Accessible sans rendez-vous, chaque site spécialement aménagé permet d’apprivoiser le tapis roulant des neiges, d’effectuer des virages et de découvrir la sensation de glisse. À Québec, c’est au Domaine Maizerets que le programme est offert. 

Pour les plus grands (9 ans et plus), les différentes stations de ski organisent chaque hiver une journée d’initiation intitulée « Ma première fois ». Cette initiative à faible coût (25 $ comprenant la location et le billet) est inspirée des succès du programme Never Ever Days mis en place dans l’Ouest canadien. Enfin, le Passeport des neiges invite les enfants de 9 et 10 ans à visiter différentes stations à moindre coût. 

S’équiper à petit prix

Fiston a grandi et ses bottes sont trop petites? Visitez les bazars de ski s!  Avant le début de la saison, les stations, clubs de ski et boutiques organisent souvent des bazars où l’on peut y vendre ou acheter de l’équipement neuf ou usagé.

Visitez le maneige.ski pour tous les détails.

À l'assaut des pentes

Les premiers arrivés sur les pentes

Une réalisation du service de la promotion
Capitales Studio
Vous aimez être le premier à tracer de longs et sinueux virages dans la neige poudreuse le matin ? Les lève-tôt et « ski-tôt » ont une astuce : ils évitent le trafic sur la route et dorment au pied de la montagne.

Ces dernières années, bon nombre de citadins et de familles ont décidé de déménager et d’habiter près de la nature et de la montagne. Les raisons sont nombreuses : l’environnement enchanteur certes, mais aussi le mode de vie et la panoplie d’activités de plein air et de sports qui sont offertes à proximité. 

Vivre à la montagne

Tant à Stoneham qu’au Mont-Sainte-Anne, le développement domiciliaire est en expansion depuis quelques années et l’offre est variée. Des chalets locatifs, des maisons unifamiliales et des condos notamment répondent aux besoins de chacun, que ce soit pour une courte période ou pour y habiter à l’année. Parmi les plus récents projets, Habitations Boivin en propose trois à Beaupré, qui sont situés soit au pied des pentes ou à flanc de montagne : Le Legs des Pionniers, Le Faubourg de la Crête et La Seigneurie de Beaupré. Ces projets s’inscrivent dans la tendance pour la vie à la montagne, qui concilie nature, qualité de vie et proximité des services. 

Vous préférez y relaxer seulement les fins de semaine ou durant les vacances ? Pas de problème ! À proximité de toutes les stations de ski, différents forfaits de location ou de ­copropriété sont offerts. Vous serez ainsi parmi les premiers à dévaler les pentes durant vos journées de congé. 

Des cours avant tout le monde

Pour répondre à la demande des abonnés, qui sont nombreux à arriver à la montagne avant même l’ouverture des remontées les matins de poudreuse, certaines stations ont commencé à leur offrir des privilèges, comme un accès plus tôt certains jours au calendrier. Certains cours de ski offrent le même privilège. C’est le cas du programme Premières traces, offert à l’école du Mont-Sainte-Anne, qui permet aux personnes inscrites d’embarquer dans les télécabines 20 minutes avant l’ouverture, en compagnie d’un moniteur.  

Une autre option pour skier la poudreuse du matin est de quitter la piste damée et découvrir la randonnée alpine, qui gagne en popularité au Québec.