Contenu commandité
FNX-INNOV: Le génie clés en main

100 ans du génie québécois

FNX-INNOV: Le génie clés en main

Afin de répondre aux nouvelles réalités de marché, FNX-INNOV s’est donné pour mission de redéfinir l’ingénierie sans aucune barrière. Comment? En offrant des solutions innovantes et des services intégrés, de la conception à l’exécution.

Pour Richard Hélie, la réputation d’une entreprise d’ingénierie tient sur deux choses: la qualité du portfolio et celle de ses ressources. «Les compétences des gens de l’organisation sont la valeur ajoutée. Ce sont eux qui nous permettent chaque jour d’aller plus loin dans la chaîne de valeur», affirme le chef de la direction de FNX-INNOV. «Chez nous, 85% des expertises se retrouvent à l’interne. Avoir accès à autant de spécialistes dans des champs d’expertises aussi diversifiés que l’efficacité énergétique, les télécommunications, l’envi­­ron­­ne­ment, l’énergie ou les infrastructures, c’est l’élément le plus stratégique.» 

Chez FNX-INNOV, deuxième plus grande firme de génie de propriété québécoise, on est conscient que la diversification des domaines d’activités amène une complexification dans la gestion de projets. «Les vrais enjeux sont toujours liés à comment on utilise les ressources et comment on voit à l’arrimage de tous les intervenants. Chez nous, le chargé de projets compte chaque fois pour 25 % dans l’équation. Il doit être le meilleur dans le champ d’expertise requis.» 

Offre intégrée et créativité

L’offre intégrée qu’on propose ici représente aussi une importante valeur ajoutée. «Notre objectif ultime est de maintenir une présence à chacune des étapes, de la conception à l’approvisionnement jusqu’à la construction afin de nous assurer que tout soit conforme en termes de qualité, de coûts et d’échéanciers, dans un contexte de développement durable.»

Si l’offre intégrée demande plus de rigueur, elle permet de se concentrer davantage sur les savoir-faire de chaque discipline et ouvre la porte à l’expression d’une créativité accrue. «Cette créativité nous permet aujour­d’hui de nous positionner sur des projets d’envergure», affirme Richard Hélie.  

Une profession tournée vers l’avenir

100 ans du génie Québécois

Une profession tournée vers l’avenir

Cette année, l’Ordre des ingénieurs du Québec célèbre 100 ans d’existence. Aujourd’hui, ce sont plus de 65 000 professionnels – membres et candidats à la profession – qui chaque jour contribuent à la promotion du génie québécois sous toutes ses formes. Tout ça, dans notre plus grand intérêt !

Au Québec, il y a long­temps que le génie a cessé de se cacher au fond d’un lampe. Que ce soit en génie civil, mécanique, informatique, chimique ou géotechnique,  en lien avec les télécommu­ni­cations, les sciences de la terre ou l’efficacité énergétique, la renommée des ingénieurs trouve écho au-delà de nos frontières. Reconnus pour leur créativité, ils sont nombreux à bâtir le Québec de demain. Avec la reconnaissance vient aussi un haut niveau de responsabilité pro­fes­sionnelle. 

Qu’on pense aux routes où l’on circule, aux ponts que l’on traverse ou aux équipements technologiques de pointe mis au service de la santé, la contribution des ingénieurs est énorme en matière de sécurité et d’amélioration de notre qualité de vie. «L’Ordre des ingénieurs du Québec a pour mission la protection du public et de ses intérêts. La compétence, la conformité et l’intégrité sont indissociables de notre profession», déclare Kathy Baig, ingénieure et présidente de l’Ordre des ingénieurs du Québec depuis 2016. 

Une nouvelle loi en cadeau?

La présidente n’est pas peu fière de ce que l’Ordre a réussi à mettre de l’avant au fil des ans. Son plus grand souhait ? L’adoption prochaine d’une nouvelle loi sur les ingénieurs. «Le gouvernement a déposé un projet visant à actu­a­liser une loi datant de 1964. Plusieurs étapes sont franchies et nous espérons que le processus sera complété au cours des prochains mois.» 

Le génie présent partout au Québec

100 ans du génie québécois

Le génie présent partout au Québec

Jetons un œil à quelques projets d’ingénieurs ayant récemment obtenu la reconnaissance de leurs pairs dans différents domaines.

Capitale-Nationale 
Le professeur et ingénieur Benoit Gosselin de l’Université Laval et son équipe ont obtenu le Prix Génie Innovation 2019 pour avoir mis au point un dispositif miniature permettant d’étudier le cerveau de sujets se déplaçant librement à l’aide de l’optogénétique et de l’électrophysiologie, deux méthodes expérimentales de pointe en neurosciences. Quant à la firme CO2 Solutions, on lui doit la conception et l’installation d’une unité servant à capter les émissions de CO2 d’une usine de pâte à papier pour les utiliser comme source d’énergie pour des serres. 

Saguenay–Lac-Saint-Jean
RSI Environnement a créé un nouveau procédé de thermo-restauration des sols contaminés, utilisant ceux-ci pour produire un terreau fertile performant. Traité à très haute température, on obtient ainsi un sol inerte, sans agents pathogènes et exempt de tout débris. Tamisée puis séparée mécaniquement par la suite, la terre est ensuite mélangée à diverses matières organiques, le tout s’inscrivant parfaitement dans le principe d’économie circulaires où les résidus de l’un deviennent les matières premières de l’autre.

Estrie
L’ingénieur Martin Brouillette, cofondateur des Solutions Médicales SoundBite inc. est l’un des inventeurs de la technologie brevetée SoundBite pour laquelle il a mérité le prix Génie innovation 2019. Sa technologie représente une avancée majeure en matière de déblocage des vaisseaux sanguins, améliorant le taux de succès de l’intervention et la qualité de vie des patients. De son côté, Énergie Solutions Air s’est vu récompensée pour avoir conçu et fabriqué le ESA 1000, un échangeur de chaleur piloté par contrôleur conçu pour les climats nordiques et qui peut fonctionner en présence de givre ou de glace, en plus des particules contenues dans l’air vicié à évacuer. Chaque appareil diminue les émissions annuelles pour l’équivalent de celles de deux ou trois voitures.