Contenu commandité

Ste-Foy Nissan

Ste-Foy Nissan deviendra le plus grand concessionnaire Nissan au Canada

Plus de 16 M$ seront investis au cours des prochains mois par les copropriétaires de Ste-Foy Nissan, MM. Luc Beaudoin et Prime Roberge, alors que leur concession automobile quittera le 5250, rue John-Molson pour s’installer dans un édifice trois fois plus grand, au 3111, avenue Watt, voisin immédiat du Costco Sainte-Foy, dans les locaux qui furent jadis occupés par le supermarché Maxi, puis par le centre de cueillette IKEA.

Même si le nouveau concessionnaire Ste-Foy Nissan n’ouvrira ses portes qu’à l’automne 2019, l’entreprise continuera d’opérer ses activités non seulement rue John-Molson jusqu’à la toute dernière minute, mais également, déjà, d’ici une ou deux semaines, sur le grand terrain de l’avenue Watt où diverses installations, dont une roulotte et une tente, seront mises au service de l’équipe des ventes de l’entreprise jusqu’à l’ouverture.

Le nouveau concessionnaire Ste-Foy Nissan totalisera plus de 63 000 pieds carrés. On compte pouvoir créer entre 30 et 40 nouveaux emplois portant le total d’employés, en 2020, à une centaine. La firme PMA Architectes a reçu le mandat d’élaborer et de coordonner le projet.

Évidemment, en plus d’être agencé et paré d’un environnement visuel et d’un design de grande qualité, élaboré par la designer d’intérieur Sophie Lemelin, le nouveau garage sera doté des équipements les plus modernes, notamment le fameux et révolutionnaire système de vérification d’alignement Quick Check Drive équipé de nombreuses caméras et capteurs lasers qui procurent, quasi instantanément et sans contact, des lectures automatiques du véhicule. De plus, comme il se doit, la bâtisse sera assujettie aux nombreuses normes actuelles de construction, notamment en lien avec les diverses notions de développement durable. 

Pour en savoir plus : www.stefoynissan.com

St-Roch Embauche : Journée de recrutement

Le 26 avril, les entreprises ouvrent leurs portes aux chercheurs d’emplois

Des dizaines d’entreprises de St-Roch à la recherche de main-d’œuvre ouvrent leurs portes, dans le cadre d’une Journée de recrutement le 26  avril prochain de 9h30 à 17h. Lors de cette 2e édition, initiative de la Société de développement commercial (SDC) St-Roch, une centaine de postes seront offerts. Les entreprises accueilleront les candidats ­directement dans leurs locaux et les offres disponibles peuvent être consultées au embauche.stroch.com. «Nous les invitons d’abord à nous rencontrer à la Zone Info Emploi au 432, rue du Parvis, où ils pourront obtenir l’aide de six organismes spécialisés en employabilité et préparer leur parcours. St-Roch, c’est un véritable centre-ville, un quartier avec une couleur et une identité unique. Un milieu parfait pour vivre, travailler et trouver des produits et services de choix», affirme Éric Courtemanche-Baril, président de la SDC.

Cortex Studio Web

Vivre l’expérience Cortex, une entreprise connaissant une croissance fulgurante

Le studio d’innovation numérique Cortex met à profit le meilleur des technologies pour créer des expériences riches à valeur ajoutée. L’entreprise représente une pionnière dans le développement d’applications mobiles et de technologies novatrices telles que la réalité augmentée, la réalité virtuelle et la reconnaissance vocale. «Nous sommes une entreprise jeune et dynamique où les employés peuvent opter pour un choix d’horaires de travail flexibles. Notre culture d’entreprise fait en sorte qu’il n’y a pas beaucoup de hiérarchie. Les patrons sont accessibles et les employés impliqués dans les décisions. Nous avons des valeurs importantes au sein de l’entreprise telles que: l’amour du travail, le courage, l’excellence, le plaisir et la fierté du travail bien fait», précise Marie-Michelle Gagnon, spécialiste en ressources humaines. 

Projets résidentiels

Les villas sous les Bois: une rencontre unique au cœur de la ville

Situées à l’orée du parc du Faubourg Saint-Michel, un ancien quartier ouvrier de Québec, les villas du Domaine sous les Bois promettent aux futurs propriétaires un cadre de vie intime et enchanteur, loin des tracas quotidiens.

Les villas du Faubourg Saint-Michel font partie de l’important projet résidentiel Le Domaine sous les Bois, érigé sur les anciens terrains du collège Jésus-Marie, à une marche de l’avenue Maguire. Les propriétés, qui regroupent huit jumelés et une résidence unifamiliale, ont été conçues pour offrir à leurs occupants le confort d’une maison et la quiétude d’une copropriété. 

Une pierre deux coups

Sous la fondation de chaque villa, l’architecte a imaginé deux places de stationnement intérieur afin de laisser s’exprimer librement le -paysage extérieur. Il a ensuite profité de cette aire souterraine pour aménager un tunnel communiquant avec les trois bâtiments de six étages qui logent les 175 condos du Domaine. «Les propriétaires des villas ont donc un accès privilégié aux espaces communs des immeubles à condos sans avoir à sortir à l’extérieur», explique l’architecte. Piscine intérieure, gym, salle de yoga et salle de réception avec cuisine viennent alors s’ajouter aux espaces de vie des occupants.

Les habitants du Domaine sous les Bois peuvent aussi compter sur un riche environnement extérieur.  L’immense terrain verdoyant du site accueille une piscine extérieure, nichée au creux d’une colline spécialement conçue pour créer de l’intimité et des espaces ombragés aux baigneurs, ainsi que des jardins communautaires et deux terrains de tennis.

Une architecture contemporaine

«Comme pour les édifices à condos, nous avons dû composer avec plusieurs intervenants, dont le ministère de la Culture, la Ville de Québec et les citoyens afin de nous assurer que les villas soient parfaitement intégrées à leur environnement patrimonial», affirme Jean-Michel Simard, gestionnaire immobilier aux Immeubles Simard, partenaire du projet.

Les neuf habitations répondent donc à des standards très élevés. Si elles sont très contemporaines dans leurs formes, les villas rappellent également les anciennes habitations du quartier. «Pour l’extérieur, nous avons utilisé un revêtement métallique semblable aux toitures en tôle gris étain des habitations canadiennes ainsi qu’une brique jaune à l’aspect granuleux qui se rapproche de celle que l’on utilisait autrefois», décrit l’architecte. 

Collège François-Delaplace

Éléonore Lagacé raconte son parcours artistique aux étudiantes du Collège François-Delaplace

On l’a connue à La Voix et 
cette année, on pourra admirer ses talents de chanteuse et de comédienne au sein de la revue musicale Francostalgie. Poussée par sa détermination, Éléonore Lagacé a pu atteindre son rêve et vivre de sa passion. Un parcours hors du commun qu’elle partagera avec grand plaisir aux élèves du Collège François-Delaplace, à Waterville en Estrie.

Chaque année, cette école secondaire privée de Waterville organise une journée Carrière, invitant une vingtaine de professionnels actifs dans leur milieu, comme l’entrepreneuriat, le pilotage, l’acupuncture, les soins dentaires et les services d’incendie, afin de faire découvrir à toutes ses élèves des carrières fascinantes… et qui sait, les inspirer pour leur propre parcours professionnel!

Grands Québécois

Retour en photos Les Grands Québécois 2019

L'Académie des Grands Québécois est une institution honorifique qui a pour objectif de souligner le mérite exceptionnel de Québécoises et Québécois qui se sont brillamment illustrés tout au long de leur carrière dans les secteurs économique, social, culturel et de la santé.

Ce prestigieux gala, qui s’est tenu le 12 avril au Manège Militaire, a été l’occasion de souligner le parcours exceptionnel de cinq bâtisseurs dont les actions et les retombées dépassent largement leurs sphères d’activités. Cette année, ce sont Jean-Yves Germain et Christiane Germain, Récipiendaires Grand Québécois secteur économique, Michel Verreault, Récipiendaire Grand Québécois secteur social, Dre Louise Provencher, Récipiendaire Grand Québécois secteur de la santé et Roland Lepage, Récipiendaire Grand Québécois secteur culturel, qui ont été intronisés.

Cliquez sur la galerie pour voir toutes les photos.

Les Jardins du Séminaire

Un  jardin sur le Fleuve: Nouveau projet de copropriétés à Saint-Augustin

Vivre en bordure du fleuve, dans un secteur en effervescence, à l’abri de la tourmente urbaine: voilà ce que proposent Les Jardins du Séminaire. Dernier-né du Quartier Cité Campus, à Saint-Augustin-de-Desmaures, cet immeuble de copropriétés présentement en construction se distingue par ses vastes unités aux fenêtres abondantes offrant une vue saisissante sur le fleuve, les Laurentides et la ville de Québec.

Une qualité de construction exceptionnelle

La qualité de construction de l’immeuble est à la hauteur de l’environnement naturel dans lequel il est érigé: unités surdimensionnées (plus de 1400 pieds carrés bruts pour les 4½, et plus de 1900 pieds carrés bruts pour les 5½), immenses balcons-terrasses, divisions intérieures judicieuses, insonorisation supérieure, matériaux de qualité et un souci du travail bien fait qui se reflète dans chaque détail de la finition. 

Construire une copropriété comme s’ils allaient eux-mêmes y habiter est d’ailleurs la philosophie de l’équipe de C.R. Gagnon inc. qui conçoit et construit des projets de copropriétés depuis 35 ans dans la grande région de Québec. Ce souci de la qualité débute bien avant que les fondations ne soient coulées : l’architecture des bâtiments et le design des unités répondent aux besoins changeants de la clientèle, chaque professionnel et sous-traitant partage le même souci de qualité et le respect des délais de livraison est primordial. 

L’acheteur est également accompagné de façon professionnelle tout au long du processus d’achat, de la première visite jusqu’à la prise de possession, en passant par le choix des matériaux de finition. Une véritable formule clés en main.

La nature 360o… à proximité des services

«S’offrir un jardin sur le fleuve», voilà un thème qui représente bien ce que signifie investir dans une copropriété aux Jardins du Séminaire. C’est opter pour un environnement calme laissant toute la place à la nature, tout en étant à proximité des services. En plus de la falaise surplombant le fleuve tout près, l’immeuble est entouré de jardins, de sentiers naturels et de pistes cyclables. On accède au lac Saint-Augustin en moins de 10 minutes de marche, et en un peu plus au golf de Cap-Rouge, à la plage Jacques-Cartier et au parc nautique de Cap-Rouge. Une piscine extérieure avec bain chaud et une aire de détente aménagée par des professionnels incitent à la tranquillité et au repos. La nature s’invite également au 12e étage, où un solarium commun offre une ambiance relaxante et une vue à couper le souffle sur le soleil se couchant sur le fleuve.

Le Soleil souligne

La famille du Diamant s’agrandit

LE DIAMANT - Bernard Gilbert, directeur général et de la programmation du Diamant, est heureux d’annoncer la nomination de Vincent Masson au poste de directeur, administration et développement, et de Steve Labrie au poste de responsable des partenariats et du développement des publics. Le Diamant, nouveau lieu de ­diffusion initié par Robert Lepage, ouvrira ses portes à la fin de l’été sur la place D’Youville à Québec.

Steve Labrie

Steve a évolué pendant plus de dix années dans l’industrie des médias pour La Presse et le Groupe Capitales Médias. Il a su mettre à profit son sens de l’écoute et sa créativité pour bâtir des relations durables avec ses partenaires et trouver des solutions innovantes. À titre de directeur des projets spéciaux, il a contribué à la mise en place de stratégies toujours axées sur la même approche, celle d’un partenariat gagnant-gagnant.

Responsable, entre autres, des stratégies d’offre corporative du Diamant, Steve Labrie a débuté ses nouvelles fonctions le 11 mars dernier dans l’équipe de la Direction de la mise en marché et des communications, sous la responsabilité d’Élisabeth Farinacci.

Club cyclistes Desjardins Ford

Laurent Duvernay-Tardif inspire les jeunes cyclistes du Club Desjardins Ford

Qui de mieux que Laurent Duvernay-Tardif pour conseiller les jeunes cyclistes élites du Club Desjardins Ford au sujet de la conciliation du sport et des études ? Premier joueur dans l’histoire de la Ligue nationale de football (NFL) à détenir un doctorat en médecine, le footballeur québécois a accepté l’invitation de Cromwell, commanditaire de l’équipe cycliste, à venir rencontrer les athlètes juniors dans ses bureaux de la Grande Allée mardi.

Il fallait voir les étincelles dans les yeux de ces ados passionnés de sport, alors qu’ils écoutaient religieusement les anecdotes savoureuses du garde des Chiefs de Kansas City, comme le fait qu’il a été contraint d’étudier à McGill, son dernier choix en raison de ses connaissances limitées en anglais, parce qu’il s’était trompé en prenant en note la date des entrevues avec les universités francophones. « Je ne veux pas qu’on se souvienne de moi comme un bon joueur de football, mais comme quelqu’un qui a réussi quelque chose de plus grand en allant jusqu’au bout de ses rêves », a-t-il conclu devant un auditoire conquis.

Il a été rejoint par Alex Harvey, un autre athlète des plus inspirants, avec qui il a été coprésident d’honneur de la Soirée-bénéfice du Rouge et Or ski de fond, qui se tenait à l’Hôtel Le Corcorde mardi soir. 

Le groupe structura

Le Groupe Structura fait l’acquisition d’Idecom

Le Groupe Structura ajoute une autre corde à son arc en se portant acquéreur de l’agence Idecom, reconnue dans le monde du marketing depuis près de 35 ans. Idecom s’intègre parfaitement au Groupe qui compte maintenant 12 différentes entreprises ayant toutes un même objectif, soit d’accompagner les entrepreneurs de la région dans l’atteinte de leurs objectifs.

«Pour moi, Idecom est le partenaire idéal pour bonifier notre offre de service pour le Web et le volet interactif», mentionne Annie Fortin, présidente et chef de la direction du Groupe Structura. Martin Gagnon assurera pour sa part la présidence de l’agence avec le titre de président associé. Jean-Yves Gagnon, fondateur d’Idecom se retirera progressivement des opérations et assurera un nouveau rôle de partenaire senior - conseiller principal. Il demeurera actif auprès de ses clients actuels et gérera différents projets avec le Groupe Structura.

Voisins d’étage de Bambou Communication Marketing, Groupe Structura compte créer avec celle-ci une alliance stratégique. Les locaux de Bambou ont d’ailleurs été réaménagés de façon conviviale afin d’y accueillir les deux équipes. Ce partenariat permettra aux deux sociétés de partager un large éventail d’expertise tout en demeurant indépendantes l’une de l’autre. Le Groupe Structura/Idecom bénéficiera de l’expertise de Bambou Communication comme stratège pour les achats médias et les relations de presse de tous leurs mandats. Pour sa part, le Groupe Structura/Idecom viendra bonifier l’offre de services de Bambou au niveau du graphisme et du numérique. 

CENTRE DE PRÉVENTION DU SUICIDE DE QUÉBEC

Centre de prévention du suicide de Québec: Prévenir et intervenir

À Québec, une personne s’enlève la vie tous les trois jours. On compte également sept tentatives de suicide chaque jour. Or, bien que le taux de suicide ait diminué ces dernières années, il demeure encore l’une des plus importantes causes de mortalité chez les moins de 40 ans.

C’est pourquoi, chaque jour, les professionnels du Centre de prévention du suicide de Québec (CPSQ) multiplient les efforts et les interventions afin de protéger la population. 

«Un suicide en est toujours un de trop. Notre mission est de faire chuter drastiquement ce taux alarmant», affirme la directrice générale du CPSQ, Lynda Poirier.

Une expertise pointue à Québec

Établi au cœur de la ville depuis 40 ans, dirigé et gouverné par un conseil d’administration expérimenté, le CPSQ est le premier organisme reconnu au Canada en matière de prévention du suicide. Il offre, dans la grande région de Québec, un ensemble de services professionnels et spécialisés visant la prévention, l’intervention et la postvention auprès de personnes suicidaires, de leurs proches et des personnes endeuillées. 

Les appels à l’aide sont nombreux. Le CPSQ reçoit plus de 22000 appels par année, en tout temps, 24h sur 24 et 365 jours par année. À l’autre bout du fil ou en personne, ce ne sont pas des bénévoles qui reçoivent ces cris du cœur, mais des intervenants spécialisés qui offrent ces services. «Notre approche professionnelle se démarque et permet d’offrir des services ciblés, sans attente et gratuits à la population. Nous faisons plus que de l’écoute: nous intervenons rapidement», renchérit Mme Poirier.