Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Artemi Kniazev
Artemi Kniazev

Un Kniazev concentré, malgré un début d’année mouvementé

Marc-Antoine Côté
Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Ce fut un début d’année mouvementé pour Artemi Kniazev. Malgré quelques détours supplémentaires, sur lesquels il n’avait « aucun contrôle », il est enfin de retour dans le giron des Saguenéens. Fort d’une expérience inoubliable au Championnat du monde junior, le défenseur entrevoit d’un bon œil le reste de la saison dans la LHJMQ.

Dans un anglais très respectable, le jeune homme se disait enthousiaste, jeudi, à l’idée de retrouver ses coéquipiers, mais aussi reconnaissant de la chance obtenue à Edmonton, durant la période des Fêtes.

« C’était une belle expérience. Ce n’est pas le résultat que nous souhaitions, mais c’est une opportunité qui peut ne venir qu’une seule fois dans une vie et c’est un souvenir que je garderai pour toujours. […] C’est toujours un honneur de porter ce chandail, une fierté de jouer pour l’équipe nationale. »

S’il croit avoir connu un bon tournoi, Kniazev est d’avis qu’il lui reste des choses à améliorer. N’empêche, le fait de jouer à un si haut calibre et contre des joueurs aussi talentueux l’aura certainement rendu meilleur pour la suite.

Retour progressif

Il a pu s’entraîner sur la glace en compagnie des deux nouvelles acquisitions des Sags, Félix Lafrance et Pierrick Dubé, mardi, le temps de quelques exercices de remise en forme et de batailles à un contre un. Mais c’est ce week-end qu’il pourra renouer avec le reste de l’équipe, au terme de leur quarantaine.

Déjà, le numéro 8 se dit prêt à faire preuve de davantage de leadership cette saison et à élever son jeu d’un cran. Il a aussi des objectifs bien précis en tête sur le plan collectif.

« D’aller le plus loin possible en séries. On a une bonne équipe. Je ne me soucie pas vraiment de mes statistiques personnelles, on va juste essayer de gagner la coupe et je ferai de mon mieux pour que ça arrive », affirme-t-il.

L’équipe en place a tout ce qu’il faut à ses yeux pour y parvenir. Il dit la formation très équilibrée, avec un bon mélange de recrues et de vétérans, ainsi qu’une force de frappe bien répartie sur tous les trios et paires défensives.

Retour tumultueux

Kniazev se fait un peu moins bavard sur les raisons qui ont retardé son retour à Chicoutimi au terme du Championnat du monde junior. Il préfère voir le côté positif de la chose, lui qui a ainsi pu passer plus de temps avec sa famille et qui se dit maintenant habitué aux nombreux vols d’avion.

« C’était une situation sur laquelle je n’avais pas de contrôle, tout simplement. Je n’aurais rien pu faire pour changer les choses. Ce n’était pas ma décision, j’ai simplement fait ce que j’avais à faire, ce qu’on m’a dit de faire. »

Son détour à San Jose, ensuite, fut aussi enrichissant, à défaut d’être bien long. Il aura au moins eu le temps de participer à trois entraînements en compagnie des joueurs du Barracuda, le club-école des Sharks.

Le Russe devrait être en uniforme dans le cadre du prochain environnement protégé au Centre Vidéotron, à Québec. Le premier match des Sags est prévu le 17 février, contre les Huskies de Rouyn-Noranda.