Toujours souriant et aimable, l’ancien joueur des Sags et des Nordiques de Québec, Alain Côté, était heureux d’être au rendez-vous. Il n’a pas du s’ennuyer aux côtés de l’ancien coproriétaire des Sags, Pierre Cardinal.
Toujours souriant et aimable, l’ancien joueur des Sags et des Nordiques de Québec, Alain Côté, était heureux d’être au rendez-vous. Il n’a pas du s’ennuyer aux côtés de l’ancien coproriétaire des Sags, Pierre Cardinal.

Tournoi de golf des Saguenéens: plus modeste, mais toujours autant de plaisir

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Le comité organisateur du Tournoi de golf des Saguenéens de Chicoutimi aurait pu faire l’impasse sur l’édition 2020 de l’événement en raison de la pandémie qui complique tout, mais il a décidé de le tenir quand même pour maintenir la tradition. Et il a pris la bonne décision, si l’on se fie à la bonne humeur qui régnait chez les 156 joueurs présents sur le terrain du Club Chicoutimi, sous un soleil radieux.

L’événement reste associé à la Fondation d'études Desjardins des Saguenéens de Chicoutimi et malgré une formule et des objectifs plus modestes, c’est tout de même un montant d’environ 5000 $ qui sera remis.

Le comité organisateur du Tournoi de golf des Saguenéens a profité de la présente édition pour rendre hommage aux anciens joueurs des Sags et aux anciens arbitres de la région qui ont oeuvré dans le junior majeur. Ci-haut, le doyen des officiels, Fred Tardif, faisait partie du quatuor d’honneur complété par Phil Desgagné, Réal Gauthier et Sylvain «Coco» Harvey.

Cela dit, l’édition 2020 a surtout été axée sur la reconnaissance envers les artisans des Saguenéens. Plusieurs anciens joueurs étaient donc présents, dont les Marc Fortier, Alain Côté, Luc Dufour, Daniel Dufresne, Gilbert Paiement, l’ancien entraîneur-chef Richard Martel, etc. Mais le comité organisateur présidé par Jean Labelle, lui-même un ancien Sags des années 70, a eu la bonne idée de rendre hommage à un quatuor d’anciens arbitres de la région qui ont officié dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). C’est ainsi que les colorés arbitres Fred Tardif, Phil Desgagné, Réal Gauthier et Sylvain « Coco » Harvey ont donné le coup d’envoi du tournoi.

Les anciens Sags Luc Dufour et Gilbert Paiement étaient heureux de revoir d’autres anciens.

« Quand on a décidé en avril de faire le tournoi, il fallait trouver une formule accessible pour que les gens puissent participer. Mais comme il y avait des gens d’affaires qui traversent une période plus difficile cette année, il fallait trouver la formule idéale pour combler nos coûts et assurer une continuité de l’événement. C’est ce qui fait qu’on a aussi misé sur la reconnaissance. On a invité plus d’anciens joueurs et on a formé un quatuor d’anciens arbitres. C’est ce qui a fait que les places se sont comblées rapidement », explique le président du conseil d’administration, Richard Létourneau.

« On est contents du déroulement. De un parce que le beau temps était là. On est chanceux, ça aide, et les gens étaient contents de se voir. Les comportements ont été exemplaires (pour le respect des mesures sanitaires) », souligne le directeur des opérations, Serge Proulx.

Richard Letourneau et Jean Labelle.

Et comme les anciens joueurs ont été les premiers à s’élancer, ils ont été les premiers à avoir terminé. Ainsi, ils ont pu accueillir les participants et échanger avec tout le monde.

Allard et Verreault-Paul

Parmi les jeunes « anciens Sags », on retrouvait le défenseur Frédéric Allard, qui amorce une 4e saison dans la Ligue américaine, et l’ancien capitaine Francis Verreault-Paul, qui a passé les dernières années à jouer en Europe.

L’ancien capitaine des Sags, Francis Verreault-Paul, a enfin pu participer au tournoi. Par le passé, il devait quitter tôt pour jouer en Europe et n’était donc pas disponible.

S’il en est un qui comprend bien la déception qu’ont vécue les Saguenéens ce printemps, c’est bien Frédéric Allard.

Sa troisième saison avec les Admirals de Milwaukee s’annonçait remplie de promesses, alors que l’équipe avait terminé au sommet de la Conférence Ouest avec une fiche de 41 victoires et seulement 22 défaites, dont 8 en prolongation. Allard et ses coéquipiers anticipaient donc les séries avec confiance lorsque la COVID-19 a forcé l’annulation du grand rendez-vous printanier. « On était champions de la saison et de la division. On avait l’équipe pour tout gagner ! », affirme celui qui, comme les Sags, a vu la pandémie réduire à néant leurs ambitions.

Le défenseur Frédéric Allard était au rendez-vous. Tout comme les Sags, il a vu les ambitions de son équipe, les Admirals de Milwaukee, anéanties par la pandémie, alors qu’ils étaient en excellente position pour les séries dans la Ligue américaine.

Mais ce n’est que partie remise, estime le défenseur repêché par les Prédators de Nashville en 2016 (78e au total). « Ils ont resigné pas mal tout le même personnel, alors on devrait avoir encore une bonne équipe cette année ! »

Le natif de Saint-Sauveur a hâte de reprendre les activités. « On a eu une réunion la semaine passée où on nous a dit que ça commencerait au début décembre et le camp d’entraînement au début ou vers la mi-novembre. Au moins, on a une date. On s’entraîne donc pour être prêts pour novembre », explique celui qui n’a jamais passé une aussi longue période sans jouer au hockey. « Ça fait du bien un peu de repos, mais là, je pense qu’on en a assez eu », blague l’athlète de 22 ans.

Richard Létourneau, président du conseil d’administration des Saguenéens de Chicoutimi.

Allard revient souvent dans la région, où il compte toujours bien des amis. Encore cet été, il est venu s’entraîner avec l’équipe de G.I. Performance et il est aussi revenu pour donner un coup de main à l’Académie des Sags et à son ami Olivier Bouchard. « Quand j’ai le temps, c’est sûr que je reviens. Surtout avec Oli qui est rendu entraîneur des habiletés avec les Saguenéens. Je fais des pratiques avec lui et c’est vraiment l’fun », raconte Allard, qui est heureux avec les Admiral, mais qui aimerait bien avoir sa chance dans la LNH. « On attend que la chance arrive. Je vais continuer de jouer comme je joue et quand l’appel va arriver je vais être prêt ! »

Bien sûr, la Ligue américaine reste un milieu difficile, car tout le monde bataille pour garder son poste. Mais la lutte semble moins intense à Milwaukee. « Tout le monde veut monter ensemble, alors on s’entraide beaucoup. Tout le monde pousse pour que l’autre soit meilleur et la dernière saison l’a démontré avec notre fiche. Tout le monde tirait dans le même sens », de conclure Frédéric Allard.

Pour la fierté de Mashteuiatsh, Francis Verreault-Paul, c’est toujours un plaisir de participer aux activités des Saguenéens. Lundi, le sympathique athlète était heureux d’avoir pu trouver le temps de participer au tournoi et rencontrer d’autres anciens.

 «J’ai longtemps joué en Europe et comme les saisons commençaient tôt, j’étais déjà parti quand le tournoi avait lieu. Mais maintenant, je suis ici et je suis content d’avoir pu me libérer», confirme l’inspirant jeune homme qui a joué pour les Marquis de Jonquière (LNAH) la saison dernière.