Malgré les apparences, le gardien du Drakkar de Baie-Comeau, Lucas Fitzpatrick, a stoppé cette rondelle aux dépens de Christophe Farmer (#67), prêt à essayer de finir le travail. Les Saguenéens se sont inclinés 4-3 en tirs de barrage.
Malgré les apparences, le gardien du Drakkar de Baie-Comeau, Lucas Fitzpatrick, a stoppé cette rondelle aux dépens de Christophe Farmer (#67), prêt à essayer de finir le travail. Les Saguenéens se sont inclinés 4-3 en tirs de barrage.

Les Sags s’inclinent en fusillade malgré le brio de Lapierre et Mercer

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Tirant de l’arrière 2-0 après 30 minutes de jeu face au Drakkar de Baie-Comeau, les Saguenéens de Chicoutimi ont su se ressaisir dans la seconde moitié de la rencontre, avant de finalement s’incliner 4-3 en tir de fusillade dans un quatrième et dernier match hors concours contre les Baie-Comois. Malgré la défaite, le duo composé de Dawson Mercer et d’Hendrix Lapierre a encore une fois fait des flammèches, récoltant chacun un but et deux passes. Le troisième but est venu du défenseur Louis Crevier, là aussi avec la complicité de Mercer et Lapierre.

Il faut dire que les Saguenéens alignait une jeune défensive réduite à cinq joueurs pour l’occasion, étant privés du vétéran de 20 ans, Karl Boudrias (blessé) et de Loris Rafanomezantsoa (fracture de la mâchoire) et l'absence du défenseur de premier plan Artemi Kniazev, toujours en attente du feu vert pour revenir au Canada. Malgré la présence des vétérans Louis Crevier et Michaël Pellerin, les recrues Vincent Fredette, Thomas Lachapelle et Matteo Mann ont donc appris à la dure.

«C’est certain que défensivement, avec la rondelle, on en a arraché, a reconnu Yanick Jean d’entrée de jeu après la rencontre. On leur a donné beaucoup la rondelle en première moitié de rencontre. On était très jeune à la défense et ç’a paru.»

Quant à l’attaque, il a évidemment apprécié beaucoup plus la deuxième moitié de rencontre. «Ça part avec de bonne sortie de zone et quand la rondelle vient de la bonne manière de la part de nos défenseurs. Notre transition défenseurs/attaquants était pénible pour la première moitié de match. Pour la deuxième partie, ç’a été mieux, ce qui a fait en sorte qu’on a été en mesure de générer un peu plus d’offensive», résume-t-il.

Lent départ

Le Drakkar a rapidement affiché ses couleurs dès le premier vingt, face à des Saguenéens qui ont mis plus de temps à démarrer. Avec pour résultat que les visiteurs ont menacé à plusieurs reprises le vétéran gardien Alexis Shank (17-9 tirs en première) pour finalement marquer sur un tir de la pointe de Max-Antoine Melançon avec 6mn27 à faire, sur une passe d’Anthony Lavoie qui avait d’abord été crédité du but.

En deuxième, les Sags ont repris du poil de la bête (13 tirs contre 6), ce qui n’a pas empêché le Drakkar de doubler son avance sur un tir dévié sur le patin de Xavier Labrecque après cinq minutes de jeu. Julien Hébert a été crédité du but, tandis que le Jonquiérois et ancien joueur des Élites, Félix Gagnon, a récolté une passe. Mais le vent a ensuite tourné en faveur des Saguenéens. Avec 9mn 40 à faire, le duo Mercer/Lapierre a été étincelant, donnant encore une fois un bel aperçu de tout son potentiel. En zone adverse, Mercer a bataillé avec succès le long de la rampe pour récupérer la rondelle et faire une passe parfaite à Lapierre qui, posté à la gauche de Fitzpatrick, n’a pas raté sa chance d’un tir vif. Le jeune Tommy Cormier a récolté une mention d’aide.

Avec une minute à faire, le duo qui avait été jumelé avec le rapide Samuel Houde sur la séquence, a de nouveau sévi. Houde a repéré Lapierre qui a aussitôt réussi une belle passe du revers à Mercer. Le #19 a surpris Fitzpatrick avec un tir sur réception pour créer l’égalité avec 22 secondes à écouler en médiane.

La troisième appartient aussi aux Saguenéens, mais il faudra attendre en fin de rencontre avant de voir les Bleus prendre les devants pour une première fois. Encore une fois, Mercer a gagné sa bataille pour la rondelle derrière le but de Lucas Fitzpatrick pour la refiler à Lapierre qui avait repéré Louis Cormier dans l’enclave. Le grand défenseur a décoché un tir sur réception qui a fait mouche. Malheureusement, moins d’une minute plus tard, Nathaël Roy a créé l’égalité en déjouant le jeune gardien d’origine russe, Sergei Litvinov, qui avait pris le relais d’Alexis Shank avec 1mn25 à faire en deuxième.

Fusillade

La prolongation n’a pas fait de maîtres, même si les Saguenéens ont été menaçants. Les locaux ont toutefois eu chaud lorsqu’ils se sont même retrouvés à 5 contre 3 avec 37 secondes à faire, après que Lapierre et Mercer aient été punis, le premier pour coup de bâton et le second pour obstruction au gardien.

Tristan Fortin (#2) aurait bien aimé pouvoir glisser la rondelle derrière le gardien Lucas Fitzpatrick du Drakkar de Baie-Comeau. Mallheureusement, les Saguenéens se sont inclinés 4-3 en fusillade.

En tir de fusillade, Mercer, Lapierre et Farmer n’ont pu tromper la vigilance de Fitzpatrick tandis que le deuxième joueur du Drakkar, Brandon Frattaroli, a clos le débat.

Les gardiens se sont bien acquittés de leur travail. Shank a tenu les siens dans le match en stoppant 20 des 22 tirs dirigés contre lui en un peu plus de 38 minutes de travail et Litvinov a bien fait en ne cédant qu’une fois sur huit lancers.

«Shank a été très bon. Il a arrêté l’hémorragie et Litsinov a bien fait, car ce n’est jamais facile d’embarquer au milieu d’un match», a commenté l’entraîneur-chef des Bleus.

Le Drakkar aura donc remporté trois des quatre duels préparatoire face aux Saguenéens. Ces derniers disposeront des deux prochaines semaines pour continuer à travailler, puisque leur prochain match n’aura lieu que le vendredi 25 septembre, contre les Cataractes à Shawinigan, avant d’être de retour au Centre Georges-Vézina le lendemain (26) pour une dernier match hors concours contre Shawinigan.

+

POINTES DE PLUME

  • Le défenseur Loris Rafanomezantsoa a subi une fracture de la mâchoire durant un entraînement et sera absent pour six semaines...
  • L’attaquant de 19 ans, Olivier Pouliot poursuit sa quarantaine. Il pourra effectuer un retour au jeu dimanche prochain...
  • Le défenseur format géant, Louis Crevier, a servi une dure mise en échec à Nathaël Roy (#17) en première. Roy a pris un peu de temps à retrouver ses esprits et son souffle, avant de regagner son banc avec l’aide du soigneur et d’un coéquipier...
  • Il n’y aura pas de photos cartonnées des partisans dans les estrades comme c’est le cas pour les Voltigeurs de Drummondville qui tentent le coup. L’organisation des Saguenéens a envisagé cette option, mais a estimé que l’exercice ne serait pas concluant dans leur cas. Rassurez-vous, l’équipe marketing de l’organisation ne manque pas d’idées et préfère mettre ses énergies à trouver d’autres façons d’animer cette saison inhabituelle...
  • Très tranquille sur la galerie de presse. Chaque journaliste (deux) et le collègue chroniqueur Phil Desgagné avait sa place assignée par un numéro dès l’entrée dans le hall du Centre Georges-Vézina. Évidemment, chacun a fait prendre sa température et rempli le questionnaire COVID avant d’accéder aux marches menant au second palier...
Le centre Georges-Vézina était très tranquille malgré la tenue d’un dernier match hors concours entre les Saguenéens de Chicoutimi et le Drakkar de Baie-Comeau, comme en témoigne cette jolie photo proposée par le photographe Michel Tremblay. Pas de foule, pas d’ambiance!
  • Un employé a nettoyé les rampes en haut des gradins du côté du banc des Sags puisque certains membres du personnel des Saguenéens et des dépisteurs avaient circulé dans ce secteur. Il n’y a pas à dire, c’est très rigoureux, les mesures de désinfection...