Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Les Cataractes mettent fin à la séquence de victoires des Sags [PHOTOS]

Marc-Antoine Côté
Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
La troupe de Yanick Jean a trouvé chaussure à son pied, jeudi soir, au Centre Georges-Vézina. Les Cataractes ont explosé en deuxième et ont mis fin à la séquence victorieuse des Saguenéens, avec un gain de 4 à 3.

Le match s’annonçait pourtant bien partagé en première, les deux équipes se livrant une chaude bataille et s’échangeant plusieurs occasions de marquer. La deuxième période a toutefois été fatale pour Chicoutimi.

En de trop nombreuses occasions, les défenseurs se sont fait prendre profondément en zone adverse, Shawinigan profitant notamment de plusieurs surnombres pour se forger une avance de 4-1. Le tout en limitant les Sags à seulement trois tirs au but durant ce deuxième vingt.

Les Bleus ont tenté un retour en troisième, réduisant l’écart à un seul but par l’entremise de Pierrick Dubé et Fabrice Fortin, mais le mal était fait.

Vasily Ponomarev a connu un bon match chez les Cataractes, inscrivant un but et une passe. 

L’entraîneur-chef n’a pas mâché ses mots après la rencontre, soutenant que son équipe avait « donné » le match à Shawinigan en deuxième. Selon lui, c’est le manque de concentration et de « respect » envers l’adversaire qui explique le faux pas de jeudi.

« Le deuxième but est à l’image de notre soirée. On a fait des erreurs. On a voulu trop se concentrer sur monter à l’attaque au lieu d’exécuter les petites choses. […] C’est en plein le genre d’erreurs qu’on a fait toute la soirée en pensant offensive, laissant des joueurs en arrière parce qu’on était plus préoccupés à aller marquer de l’autre côté. »

Les efforts déployés en troisième et la tentative de remontée n’ont pas suffi à convaincre le pilote des Sags.

« Je ne me ferai pas éblouir par ça. Quand tu te prépares pour les séries éliminatoires, il y a des choses que tu ne peux pas faire. Les choses qu’on n’a pas faites ce soir, c’est exactement ce qui était sur notre plan de match. »

Son vis-à-vis, Ron Choules, se disait pour sa part fier de ses joueurs au terme de la rencontre. Il a souligné le défi que représentait un match comme celui-là pour son équipe.

« On veut progresser à chaque match et grandir comme club, et je pense qu’aujourd’hui on a fait un grand pas. »

Début de match effréné 

Les deux équipes n’ont pas mis de temps à montrer leurs couleurs en début de match, s’échangeant plusieurs chances de marquer lors de longues séquences sans arrêt de jeu. Chaque fois, pendant les 15 premières minutes, les gardiens Alexis Shank et Antoine Coulombe ont eu le dernier mot.

Ce n’était toutefois qu’une question de temps. Le beau travail de Christophe Farmer derrière le filet a profité à Artemi Kniazev avec un peu moins de cinq minutes à faire au premier engagement. Le Russe a vu la rondelle apparaître directement sur sa palette dans l’enclave et l’a faufilée entre les jambières du gardien des Cataractes. Il s’agissait de son premier de la saison.

Cette avance n’a pas tenu longtemps. À l’occasion d’une descente à deux contre un, Lorenzo Canonica a bien alimenté son défenseur Justin Bergeron, qui y est allé d’une habile manœuvre avant de loger le disque dans la partie supérieure. C’était l’égalité parfaite après une période de jeu, les deux formations ayant décoché 11 tirs et ayant capitalisé une fois.

Deuxième période fatale

Les choses se sont gâtées en deuxième pour la troupe de Yanick Jean. Les Cataractes ont imposé progressivement leur rythme pour prendre les devants à mi-chemin de la période. Les défenseurs Crevier et Kniazev étaient tous deux coincés en zone offensive lorsque William Veillette s’est amené en échappée. Il y est allé d’une belle feinte du revers pour déjouer Shank.

Les choses ont rapidement déboulé par la suite pour Chicoutimi, les Cataractes ajoutant deux autres buts dans les minutes suivantes. D’abord celui de Pierre-Olivier Bourgeois sur un tir en apparence anodin de la pointe, alors que le gardien des Bleus avait la vue voilée. Puis celui de Vasily Ponomarev, qui a ramené la rondelle sur son revers pour déjouer Shank d’un tir vif.

Trop peu, trop tard

Pierrick Dubé est venu réduire l’écart en milieu de troisième, lors d’un avantage numérique. Posté à l’embouchure du filet, il a saisi le relais de Félix Lafrance avant de battre Coulombe du côté du bouclier.

Ce but a donné un second souffle aux Saguenéens, qui se sont ensuite faits menaçants, jusqu’au but de Fabrice Fortin avec quatre minutes à faire. 

La remontée s’est toutefois arrêtée là, malgré une pénalité décernée au capitaine Mavrik Bourque dans les dernières secondes.