Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

L’Académie des Sags: une tradition bien implantée

Marc-Antoine Côté
Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Année après année, Yanick Jean voit passer des visages familiers à l’Académie des Sags. Des jeunes qui étaient là lors de la première édition, alors qu’ils évoluaient dans le novice, et qui en sont maintenant au niveau atome ou pee-wee. Un signe que la tradition est bien implantée à l’aube de cette quatrième édition, et que les hockeyeurs viennent y chercher un bagage unique.

Voilà déjà quelques semaines que les inscriptions ont débuté en vue de cet été. Si les ateliers risquent une fois de plus d’être tenus dans des conditions particulières, l’occasion reste belle pour les jeunes d’apprendre auprès des « meilleurs coachs » du Saguenay-Lac-Saint-Jean, rappelle Yanick Jean.

« Ce sont des expériences superbes pour les jeunes de pouvoir côtoyer nos joueurs, de pouvoir côtoyer nos coachs. Ce sont les meilleurs coachs de la région qui sont là année après année. Il n’y a aucune autre école de hockey qui est capable d’avoir un personnel d’entraîneurs comme ça sur la glace. »

Étant lui-même originaire de la région, l’entraîneur-chef des Saguenéens sait ce que cela représente pour les jeunes de bénéficier d’une telle proximité avec les joueurs. Établir ce pont entre l’organisation et le public était d’ailleurs l’un des objectifs assumés derrière la création de l’Académie en 2018, en plus de celui de permettre aux hockeyeurs de rester dans la région durant l’été pour parfaire leur développement.

Dans les deux cas, la mission est bien remplie.

« Moi je viens d’ici, je sais c’est quoi grandir en allant voir les Saguenéens. Je sais comment c’est important pour les jeunes d’ici de pouvoir côtoyer nos joueurs, nos coachs. Ça aide à leur développement également […] Il y a une panoplie de mouvements techniques qui sont travaillés. On donne un bagage moteur immesurable aux joueurs », note Yanick Jean.

L’édition de l’été dernier avait attiré un peu moins de participants que les deux précédentes, étant donné le contexte de la pandémie. Quelque 200 jeunes avaient tout de même pris part aux différents ateliers, en compagnie notamment des Rafaël Harvey-Pinard, Samuel Houde, Louis Crevier, Michael Pellerin, Frédéric Allard et Jérémy Fortin.

Les inscriptions vont « bon train » depuis le 25 janvier en vue des écoles qui se tiendront du 9 au 13 août prochain, à l’aréna de Kénogami et celle de l’UQAC. Les cliniques seront une fois de plus données par plusieurs membres du personnel d’entraîneurs des Saguenéens, soit Yanick Jean, Claude Bouchard, Marc-André Gagnon, Olivier Bouchard, Alex Carrier, Richard Dessureault et Gino Roberge, mais aussi par Sylvain Rodrigue, responsable développement des gardiens de but des Oilers Edmonton et Sébastien Dion, ancien entraîneur adjoint des Saguenéens.

L’Académie se pliera aux exigences de la Santé publique et organisera ses activités en fonction des restrictions qui seront en vigueur à ce moment.