Jean-François Grégoire a été nommé entraîneur-chef du Drakkar de Baie-Comeau, en relève de Jon Goyens, qui a démissionné vendredi. Son embauche a été officialisée dimanche, journée d’ouverture du camp d’entraînement de l’équipe. 
Jean-François Grégoire a été nommé entraîneur-chef du Drakkar de Baie-Comeau, en relève de Jon Goyens, qui a démissionné vendredi. Son embauche a été officialisée dimanche, journée d’ouverture du camp d’entraînement de l’équipe. 

Jean-François Grégoire nommé entraîneur-chef du Drakkar

Steeve Paradis
Steeve Paradis
Collaboration spéciale
BAIE-COMEAU – Le Drakkar de Baie-Comeau a trouvé dans sa cour son nouvel entraîneur-chef. Il s’agit de Jean-François Grégoire qui, après deux ans comme adjoint sur la Côte-Nord, assumera la relève de Jon Goyens, qui a présenté sa démission à l’équipe vendredi afin de demeurer auprès de sa famille en raison de la pandémie de COVID-19.

L’embauche de Grégoire, qui devient le 12e entraîneur-chef de l’équipe qui amorce sa 24e campagne dans la LHJMQ, a été officialisée dimanche par l’organisation.

À LIRE AUSSI: Démission surprise chez le Drakkar, Jon Goyens quitte ses fonctions

Évidemment, Grégoire ne s’attendait pas à recevoir une telle offre aussi rapidement, mais le contexte a tout chamboulé. C’est Pierre Rioux, le directeur général de l’équipe, qui lui a appris la démission de Goyens. «Honnêtement, ça s’est fait vite», a lancé le nouveau pilote, qui a dû s’adapter rapidement, car en 48 heures, il a appris la démission de son supérieur, accueilli les joueurs au camp d’entraînement et signé un contrat d’entraîneur-chef.

Adjoint depuis deux ans derrière le banc du Drakkar, le père de Jérémy roule sa bosse depuis 2014 dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, lui qui est aussi passé par Bathurst, Drummondville et Gatineau. Le bureau d’entraîneur-chef est une suite logique dans son cheminement. «Oui, c’était un objectif, mais je voulais le faire de la bonne façon et je suis content de la manière dont ça se fait. J’ai fait mes classes», a-t-il fait valoir.

Dans un communiqué de l’équipe, Pierre Rioux fait valoir que Jean-François Grégoire «connaît très bien le projet que nous souhaitons mettre en place». Il assure également que le moment de lui donner sa chance était venu, vantant au passage sa passion et son éthique de travail. «L’identité de notre organisation perdurera, malgré le changement d’entraîneur», ajoute-t-il.

Le nouvel entraîneur-chef de l’histoire de l’équipe veut une équipe vaillante, qui travaille d’arrache-pied, car «ce que j’ai eu dans la vie, je ne l’ai pas volé. J’ai toujours travaillé fort». Grégoire, qui commandera les troupes dès lundi matin, veut aussi voir une bonne éthique de travail et que «les joueurs se sentent concernés par leur développement et celui de l’équipe».