Le Soleil
Détail de Saint-Benoît de François Desharnais, sur laquelle l'artiste a cousu un bout de tissu pour souligner la censure qu'on lui a imposée.
Détail de Saint-Benoît de François Desharnais, sur laquelle l'artiste a cousu un bout de tissu pour souligner la censure qu'on lui a imposée.

Une toile d'un peintre de Québec censurée à Montréal

Josianne Desloges
Collaboration spéciale
Quelques mois après avoir été exposée au Grand Théâtre de Québec, une toile de François Desharnais suscite le malaise au Centre d'exposition La Prison-des-Patriotes, à Montréal. Lorsqu'on lui a demandé de retirer cette pièce maîtresse de l'exposition, parce qu'on y voyait une femme nue tenue par deux soldats, l'artiste a plutôt décidé de souligner la censure à grands traits en cousant un bout de tissu sur la toile.