Le Soleil
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Même si le besoin est criant, le CHU de Québec a décidé de ne plus embaucher de personnel infirmier à l'étranger, et ce en raison des règles d'immigration et syndicales, jugées trop compliquées par l'établissement.
Même si le besoin est criant, le CHU de Québec a décidé de ne plus embaucher de personnel infirmier à l'étranger, et ce en raison des règles d'immigration et syndicales, jugées trop compliquées par l'établissement.

«Trop compliqué» d’embaucher des Françaises

CHRONIQUE / Les besoins en infirmières sont criants, là n’est pas la question. Ainsi, même si le Centre hospitalier universitaire de Québec calcule qu’il aura besoin de 350 à 400 infirmières au cours de l’année, il n’embauche plus à l’étranger.