Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Le syndrome de Greta

Sébastien Lévesque

Le syndrome de Greta

CHRONIQUE / Dans la mythologie grecque, Cassandre, fille de Priam et d’Hécube, a reçu d’Apollon le don de la prophétie. Autrement dit, elle pouvait voir l’avenir. Cependant, le dieu regretta bientôt sa décision, mais ne pouvant lui retirer son don, il jeta alors sur elle une malédiction: personne ne croirait jamais les prédictions de Cassandre. Durant la guerre de Troie, par exemple, elle tenta à de nombreuses reprises de prévenir les Troyens du danger qui les guettait, notamment lors du fameux épisode du cheval de Troie, mais ils ne voulurent pas l’écouter – avec le résultat qu’on connaît.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Un point bleu pâle

Sébastien Lévesque

Un point bleu pâle

CHRONIQUE / Si, comme moi, l’actualité vous déprime ou vous enrage, ce texte est peut-être pour vous. Pour changer de nos débats surréalistes sur la liberté d’expression et des querelles puériles autour des caricatures de Mahomet (des gens sont morts pour ça, sérieusement?), j’ai eu envie de prendre un peu de recul ou de hauteur pour vous parler de nous, les humains, mais d’un point de vue cosmique. En fait, je veux vous parler du point bleu pâle sur lequel nous habitons.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Ces croyances qui tuent

Sébastien Lévesque

Ces croyances qui tuent

CHRONIQUE / Vous vous souvenez de Chantal Lavigne, cette femme de 35 ans morte en juillet 2011 lors d’un rituel de sudation? Probablement pas. Il y a de ces histoires qui frappent les esprits, mais qui tombent néanmoins dans l’oubli avec le temps. Heureusement, Olivier Bernard, alias Le Pharmachien, a décidé de « déterrer » cette histoire et de mener une enquête plus approfondie afin de mieux comprendre les circonstances et les causes ayant mené au décès de Mme Lavigne. Et ses conclusions, que vous pouvez entendre dans une série de balados intitulés Dérives (disponibles sur le site Internet de Radio-Canada), sont pour le moins troublantes.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Le salut par la science

Sébastien Lévesque

Le salut par la science

CHRONIQUE / Les réseaux sociaux ont ceci d’extraordinaire qu’ils permettent de libérer la parole et d’entrer en contact avec des gens un peu partout dans le monde. En revanche, ils permettent aussi aux discours les plus extrêmes ou farfelus de se propager à une vitesse folle. Ironiquement, il devient alors difficile d’échanger des idées à partir des réseaux sociaux, les gens préférant généralement s’enfermer dans leurs chapelles idéologiques respectives. Entre les conspirationnistes et les adeptes de la « cancel culture », par exemple, les propos mesurés et raisonnables peinent souvent à se frayer un chemin jusqu’à nous. Comment remédier à cette situation?
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
La tentation du relativisme

Chroniques

La tentation du relativisme

CHRONIQUE / Dans une société de plus en plus diversifiée et changeante, la tentation du relativisme est très forte. Il est tentant, en effet, de transformer ce vieil adage qui veut que chacun ait droit à son opinion en une sorte d’injonction à respecter toutes les opinions, aussi fausses ou insensées puissent-elles être. En elle-même, l’idée selon laquelle chacun devrait être libre d’exprimer publiquement son opinion n’est pas mauvaise, bien au contraire. Néanmoins, il ne faudrait pas perdre de vue que certaines opinions peuvent être foncièrement moins bonnes que d’autres, notamment parce qu’elles ne sont pas appuyées sur des faits ou un raisonnement logique et cohérent.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Pour une éthique de la vertu

Chroniques

Pour une éthique de la vertu

CHRONIQUE / « Il y a de nos jours des professeurs de philosophie, mais pas de philosophes. Encore est-il admirable de professer ce pour quoi il fut jadis admirable de vivre. Être philosophe ne consiste pas simplement à avoir de subtiles pensées, ni même fonder une école, mais à chérir assez la sagesse pour mener une vie conforme à ses préceptes, une vie de simplicité, d’indépendance, de magnanimité, et de confiance. Cela consiste à résoudre quelques-uns des problèmes de la vie, non pas en théorie seulement, mais en pratique. » - Henry David Thoreau, Walden ou La vie dans les bois
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Le pouvoir de l’amour

Sébastien Lévesque

Le pouvoir de l’amour

CHRONIQUE / « L’amour est patient, il est plein de bonté ; l’amour n’est pas envieux ; l’amour ne se vante pas, il ne s’enfle pas d’orgueil, il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche pas son intérêt, il ne s’irrite pas, il ne soupçonne pas le mal, il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité ; il pardonne tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout. L’amour ne meurt jamais. » - Épîtres aux Corinthiens, 13 :4-8
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
La révolution inachevée

Sébastien Lévesque

La révolution inachevée

CHRONIQUE / Dernièrement, il a beaucoup été question de l’Accord du lac Meech. Il y a 30 ans presque jour pour jour, en effet, mourrait cet ambitieux projet de réforme constitutionnelle qui comptait reconnaître le Québec à titre de société distincte. C’était le rêve de Brian Mulroney, mais aussi de nombreux Québécois : un Québec fort dans un Canada uni. Les conséquences de cet échec sont multiples et nous n’avons probablement pas fini de les mesurer (et de les subir). Mais que reste-t-il de cet accord avorté? Quelque part, l’esprit de Meech est-il toujours vivant?
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Racisme: briser les solitudes

Chroniques

Racisme: briser les solitudes

CHRONIQUE / Dernièrement, il a beaucoup été question de racisme au Québec. En effet, même si cela s’est produit aux États-Unis, la mort tragique et atroce de George Floyd a suscité de vives réactions et provoqué un débat de société douloureux, mais nécessaire. Pour plusieurs, le débat consiste à évaluer s’il y a oui ou non du racisme systémique au Québec. N’étant pas un spécialiste de cette question, je vais laisser cela aux autres. Ce qui est certain, en revanche, c’est qu’un malaise persiste et qu’il est toujours difficile pour certains membres de la communauté noire (et d’autres personnes issues des minorités visibles) de prendre leur place dans la société québécoise.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Le supplice de Tantale

Sébastien Lévesque

Le supplice de Tantale

CHRONIQUE / Les mythes ont ceci d’extraordinaire qu’ils sont universels et intemporels. Quelle que soit l’époque, quel que soit le lieu, ils rencontrent toujours un écho favorable, car ils raisonnent jusqu’au plus profond de nous-mêmes. Les mythes sont la manifestation des angoisses et des espérances qui peuplent le cœur des hommes. Ainsi, bien que plusieurs siècles nous séparent d’eux, il est fascinant de constater à quel point les mythes grecs ont conservé toute leur pertinence. Ils sont même parfois d’une étonnante actualité.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Le gloubi-boulga médiatique

Sébastien Lévesque

Le gloubi-boulga médiatique

CHRONIQUE / En ces temps de pandémie, alors que nous sommes confinés et à l’affût de la moindre information susceptible de nous aider à mieux comprendre ce qui se passe, il est facile de s’y perdre face à la quantité colossale d’informations qui nous sont transmises quotidiennement.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
La vie normale

Chroniques

La vie normale

CHRONIQUE / Voilà maintenant un peu plus d’un mois que nous sommes confinés, et déjà plusieurs d’entre nous sont impatients de revenir à la vie normale. C’est tout à fait compréhensible, car le confinement nous prive de nombreux petits plaisirs auxquels nous étions profondément attachés. Et surtout, le confinement nous empêche de vaquer à nos occupations habituelles, lesquelles constituent pour ainsi dire notre « zone de confort ». Cela dit, était-elle si bien que ça, cette vie normale dont nous nous ennuyons tant ? Était-elle aussi confortable que nous le prétendons ?
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Pas de panique

Chroniques

Pas de panique

CHRONIQUE / Selon le dictionnaire Larousse, la panique est définie comme une «terreur soudaine et irraisonnée, souvent collective». Dans la croyance populaire, on imagine effectivement souvent la panique comme une sorte de sentiment exacerbé et incontrôlable, voire carrément comme un état d’affolement dans lequel un individu ou un groupe sombre lorsqu’il est confronté à une situation inhabituelle ou dangereuse.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Amour et COVID-19

Opinions

Amour et COVID-19

CHRONIQUE / Eh oui, encore une chronique sur le coronavirus ! Au départ, je ne voulais pas en parler. Je n’en avais pas vraiment envie, à vrai dire. En fait, je me demandais surtout ce que je pourrais bien dire qui n’aurait pas déjà été dit mille fois. En plus, je ne suis spécialiste d’aucun domaine qui pourrait nous aider à mieux comprendre ou gérer cette crise adéquatement. Mais je me devais quand même de vous en parler. Je me devais de vous partager ma lecture de la situation, aussi insignifiante puisse-t-elle être en regard de la gravité de la situation.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Prendre les droits au sérieux

Chroniques

Prendre les droits au sérieux

CHRONIQUE / L’État libéral et démocratique peut-il assurer le vivre-ensemble et le bien commun ? Depuis quelques années, par le biais de tous ces débats sur la laïcité et les accommodements raisonnables, les Québécois ont été appelés à réfléchir à cette question, et plus particulièrement à la valeur qu’ils souhaitent accorder aux libertés individuelles. En outre, il s’agit de déterminer jusqu’où l’État peut ou doit soutenir une conception de la vie bonne, notamment en limitant certaines pratiques religieuses comme le port de signes « ostensibles ».
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Les apôtres de la non-violence

Chroniques

Les apôtres de la non-violence

CHRONIQUE / À la suite de ma chronique de la semaine dernière intitulée Les agents du chaos, j’aimerais faire une mise au point. Avec le recul et en regard de certains commentaires que j’ai reçus, je suis conscient que mes propos ont pu être mal interprétés, de sorte à laisser entendre que je cautionnais les actions violentes, voire que j’y incitais. J’en suis sincèrement désolé, car en réalité, je cherchais simplement à susciter la réflexion autour de la notion de désobéissance civile comme outil de pression sociale et politique.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Les agents du chaos

Chroniques

Les agents du chaos

CHRONIQUE / Le 7 décembre, un groupe de militants antispécistes s’est introduit dans une porcherie de Saint-Hyacinthe pour dénoncer les conditions de vie des cochons d’élevage. En plus de susciter des débats virulents, cet événement a aussi eu des effets inattendus et indésirables sur certains porcs qui, à la suite de l’occupation, sont devenus fiévreux et malades. Cela n’a évidemment pas manqué de choquer une partie de l’opinion publique qui, d’ordinaire, n’est pourtant pas très sympathique à la cause animale. Comment l’expliquer ?
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
La forme et le fond

Chroniques

La forme et le fond

CHRONIQUE / Je le répète constamment à qui veut bien l’entendre, mais depuis quelques années, notre débat public est vraiment en piteux état. Que ce soit sur des sujets aussi variés que la laïcité ou le véganisme, il semble effectivement très difficile de tenir une quelconque discussion sans que cela ne vire à la foire d’empoigne. Les réseaux sociaux y sont certainement pour quelque chose, mais d’autres raisons, plus fondamentales, sont nécessairement en cause. Après tout, les réseaux sociaux ne sont que des outils, des canaux, dont la pertinence et l’utilité dépendent de l’usage que nous en faisons.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
L’État et les chambres à coucher

Chroniques

L’État et les chambres à coucher

CHRONIQUE / La semaine dernière, la présidente de la Fédération des femmes du Québec, Gabrielle Bouchard, a fait pas mal parler d’elle en raison d’un tweet que nombreux ont qualifié de « maladroit » et « déplacé ». Elle-même s’est d’ailleurs rétractée en reconnaissant qu’il s’agissait d’une erreur de jugement. Je ne vais donc pas ajouter ma voix à tous celles et ceux qui ont déjà expliqué en quoi et pourquoi les propos de Mme Bouchard étaient indignes de sa fonction, mais je voudrais néanmoins saisir cette occasion pour réfléchir plus attentivement à la teneur de ceux-ci. Et si elle n’avait pas tout faux ?
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Les limites de la tolérance

Chroniques

Les limites de la tolérance

CHRONIQUE / Dernièrement, La Presse a présenté une série de reportages sur le projet Immersion, dans lequel trente policiers ont été retirés de la patrouille pendant cinq semaines afin de plonger au cœur de réalités sociales et culturelles qu’ils connaissent peu ou mal. En soi, l’initiative est parfaitement valable, mais soulève néanmoins de nombreuses questions, notamment en ce qui a trait à l’étendue et aux limites de la tolérance et de l’ouverture à l’autre.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Maudits véganes!

Chroniques

Maudits véganes!

CHRONIQUE / Oui, je sais, ils vous énervent. Oui, je sais, je vous en parle très souvent ces temps-ci, mais je vais quand même vous reparler des véganes et du véganisme, car ils ont mauvaise presse au Québec, notamment depuis qu’un groupe de militants a investi le restaurant Joe Beef, à Montréal, et ce, afin de sensibiliser les clients à la problématique de l’élevage industriel et de la cruauté envers les animaux.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Éthique et culture religieuse 2.0

Chroniques

Éthique et culture religieuse 2.0

CHRONIQUE / La semaine dernière, nous avons appris que le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, avait l’intention d’abolir le cours d’éthique et culture religieuse (ECR) pour le remplacer par un nouveau programme dont le contenu exact reste à déterminer. À y regarder de plus près, on constate cependant qu’il ne s’agit peut-être pas d’une abolition à proprement parler, mais davantage d’une refonte ou d’une révision en profondeur. En effet, le cours ne portera plus le même nom, mais certains de ses éléments de contenu demeureront vraisemblablement au programme.
Sébastien Lévesque
Le Quotidien
Sébastien Lévesque
Ce en quoi je crois

Chroniques

Ce en quoi je crois

CHRONIQUE / « Je crois au Dieu de Spinoza qui se révèle lui-même dans l’ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un Dieu qui se soucie du destin et des actions des êtres humains. » - Albert Einstein, réponse au rabbin Herbert S. Goldstein, Télégramme, 1930.