Rare médium

CHRONIQUE / Après avoir exploré la semaine dernière les différents anglicismes associés au mot «médium», nous avions terminé sur une question de vie ou de mort : peut-on commander un steak médium saignant? Réponse rapide : non, car demander que la cuisson d’un steak soit médium est un anglicisme. L’expression correcte est «à point».

Mais vous me connaissez suffisamment pour savoir que ce ne sera pas aussi simple...

Voyez-vous, explique le Grand Dictionnaire terminologique (GDT), la différence entre l’Amérique du Nord et la France dans la terminologie de cuisson de la viande rouge n’est pas qu’une affaire de choix de mots, mais aussi de conception. En effet, une viande à point en France correspond davantage à ce qu’on appellerait ici «médium saignant».

«La raison est qu’en France, on mange toujours la viande rouge à un degré moins cuit qu’en Amérique du Nord. Donc lorsqu’on commande une entrecôte à point à Paris, elle sera moins cuite que l’"à point" de Montréal et correspondra bien davantage à notre médium saignant», explique le GDT dans sa fiche (qui date quand même, je le souligne, de 1983).

Autre exemple de différence culturelle : plusieurs Français aiment bien leur steak à peine saisi des deux côtés et cru à l’intérieur. C’est ce qu’on appelle un steak bleu. Et l’équivalent anglais... n’existe tout simplement pas, parce que les peuples d’origine anglo-saxonne n’ont jamais été très friands de la viande crue. La seule traduction possible serait «raw» («cru»).

En résumé, nous avons, d’un côté, les termes «bleu», «saignant», «à point» et «bien cuit», et de l’autre, «rare», «medium rare», «medium» et «well done». Comment traduire alors correctement «médium», sachant que cela correspond à une viande «medium rare» en France?

Le GDT propose de traduire «medium rare» par «mi-saignant» et de continuer de traduire «medium» par «à point», quitte à ce qu’il y ait toujours une différence de conception de chaque côté de l’océan. Car on ne peut quand même pas demander à un côté de l’Atlantique de cuire plus ou moins sa viande rouge pour s’adapter à l’autre côté.

Au moins, la prochaine fois que vous commanderez une bavette à l’ombre de la tour Eiffel, vous saurez à quoi vous attendre.

Perles de la semaine

Des examens sur la guerre guère réussis...

«Après avoir gagné, les soldats allemands étaient inoccupés, alors ils ont fait l’Occupation.»

«De nombreux François sont entrés dans la clandestinité, ils ont pris le marquis.»

«De Gaulle a cherché de l’aide en Afrique, dans les colonies de vacances de la France.»

«À cause de leur tenue, les partisans de Mussolini étaient appelés les Chemises à fleurs.»

«À Yalta se sont réunis Churchill, Staline et Reagan.»

Source : «Le sottisier du bac», Philippe Mignaval, Hors Collection, 2007.

___

Questions ou commentaires? Steve.bergeron@latribune.qc.ca