Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
André Brouillette et Lise Cossette ont l’habitude de voir défiler des milliers de personnes devant leur maison de la rue du Moulin. Pas cette année...
André Brouillette et Lise Cossette ont l’habitude de voir défiler des milliers de personnes devant leur maison de la rue du Moulin. Pas cette année...

Saint-Tite, sans marée humaine

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Le son du mécanisme un peu rouillé de la chaise berçante vient briser le silence qui règne sur la rue du Moulin, à Saint-Tite. André Brouillette et Lise Cossette se bercent sur leur galerie et boivent tranquillement un café. En temps normal, à la veille de l’ouverture du Festival western, le jeudi matin, des milliers de personnes seraient déjà en train de parader devant leur résidence, et un kiosque de vente de vêtements occuperait le trottoir en face de la maison. Mais cette année, c’est le calme plat. Le silence.