À 21h49, TVA a annoncé que le gouvernement serait minoritaire, avant de confirmer qu'il serait libéral à 22h.

Élections à la télé: pas de minorité chez les réseaux

CHRONIQUE / Personne n'aurait pu prédire précisément les résultats de l'élection de lundi. C'est ce qui fait une soirée excitante, non? Alors que TVA est souvent plus fort les soirs d'élections, les deux réseaux avaient leurs forces lundi, et aucun n'est sorti perdant. Il y avait longtemps qu'on avait vu le plateau de Radio-Canada aussi vivant un soir d'élection.

Patrice Roy, qui avait été excellent au débat des chefs, a été meilleur que d'habitude. Plus alerte, moins hésitant, laissant moins de place au silence, qui tue le rythme de ces soirées. Un peu nerveuse en début de soirée, Madeleine Blais-Morin s'est finalement reprise à la carte des résultats. Jean-Marc Léger semblait plus à l'aise et efficace à TVA, parlant d'un peuple cyclothymique, très changeant selon les élections. Pour les résultats, le débit plus rapide de Pierre Bruneau permet d'en savoir plus, plus vite.

Visuellement, la télé publique avait plus de panache que son rival privé et ses graphiques étaient plus soignés. Comme TVA en a fait son habitude, Radio-Canada a eu la bonne idée de rapprocher les analystes de Patrice Roy, plutôt que de miser sur un plateau grandiose. Il y avait beaucoup de monde autour du chef d'antenne; huit à Radio-Canada, de quoi s'éparpiller et devenir cacophonique, comparativement à trois à TVA, moins brouillon. Par contre, plus de diversité d'opinions au diffuseur public, et plus de rires aussi. Chez Pierre Bruneau, Emmanuelle Latraverse faisait exception à la forte présence masculine habituelle. Plus de femmes chez Patrice Roy.

Les analystes d'ICI Télé se montraient souvent plus tranchants dans leurs commentaires que ceux de TVA, Tasha Kheiriddin parlant de «l'hypocrisie» de Justin Trudeau en environnement. Ils se montraient aussi plus blagueurs, soulevant des doutes, à raison, quand on sortait des résultats plus que fragmentaires, à partir d'une seule boîte de votes dépouillée. À plusieurs moments, un peu plus et on se tapait sur les cuisses! Moment plus gênant à l'avance de Ruth Ellen Brosseau, sous l'acclamation du panel de Radio-Canada. Un peu plus de neutralité, de grâce.

Patrice Roy, qui avait été excellent au débat des chefs, a été meilleur que d'habitude. Plus alerte, moins hésitant, laissant moins de place au silence, qui tue le rythme de ces soirées.

À 21h49, TVA a annoncé que le gouvernement serait minoritaire, avant de confirmer qu'il serait libéral à 22h. Ce qui a fait dire à Emmanuelle Latraverse que «le parti conservateur s'est fait couper les jambes». Radio-Canada s'est montré beaucoup plus prudent, attendant à 22h08 pour effectuer sa première annonce, même si Patrice Roy semblait plus pressé, évoquant une minorité dès 21h54 et un gouvernement libéral trois minutes plus tard. «M. Scheer, va falloir qu'il se rapproche un peu de M. Trudeau pour garder sa job», a affirmé Michael Fortier, qui n'avait certainement pas la langue de bois lundi. Du plateau de Radio-Canada, rare moment d'émotion quand Gilles Duceppe a pu féliciter en direct son fils Alexis, après sa victoire dans Lac Saint-Jean. «Je t'aime!» a répondu le fils au père. TVA avait quand même eu la primeur plusieurs minutes plus tôt.

On a commencé tôt à donner les premiers résultats en Atlantique, qui laissaient poindre une avance libérale. Steven Guilbeault et Mélanie Joly n'ont pas attendu très tard non plus pour accorder des entrevues en direct, bien avant la fermeture des bureaux de vote. Il fallait attendre 21h30 pour avoir les véritables couleurs de ce pays. «C'est la deuxième période du match de ce soir qui commence», a alors lancé Paul Larocque à TVA. Le tableau avait beau donner 45 circonscriptions aux libéraux et 23 aux conservateurs, on se gardait bien de déclarer Justin Trudeau élu. Dans la catégorie des citations farfelues, Gilles Bernier, le père de l'autre, a accusé les conservateurs à TVA d'avoir payé pour que le Parti Rhinocéros présente son propre Maxime Bernier.

L’idée de réunir des partisans de La joute pour un party dans les studios de TVA, dont l’hôte était Pierre-Olivier Zappa, m’a rappelé les élections de TQS dans une taverne avec Gilles Proulx. On a entre autres trouvé un couple qui votait Bernier d'un côté et Bloc de l'autre. Pas de prise de bec pour autant. Mais pour vrai, on veut des résultats, et ce n'est plus le temps de savoir ce qu’en pensent des quidams. Le diffuseur est chanceux, parce qu’on ne sait jamais quelle énormité peut sortir de ces vox pop en direct!

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.