Richard Therrien
Le Soleil
Richard Therrien
On assiste à un crescendo angoissant entre Daniel Chiasson, Laurent Cloutier et l'équipe du 31. Un jeu dangereux qui finira mal, j'aime mieux vous le dire d'avance. Sur la photo: Michel Charette, Vincent-Guillaume Otis et Sébastien Delorme.
On assiste à un crescendo angoissant entre Daniel Chiasson, Laurent Cloutier et l'équipe du 31. Un jeu dangereux qui finira mal, j'aime mieux vous le dire d'avance. Sur la photo: Michel Charette, Vincent-Guillaume Otis et Sébastien Delorme.

District 31: bombe à retardement

CHRONIQUE / AVERTISSEMENT: NE PAS LIRE CE QUI SUIT SI VOUS N'AVEZ PAS VU LES QUATRE DERNIERS ÉPISODES DE DISTRICT 31.

J'ai toujours détesté Laurent Cloutier. Encore plus depuis le retour de District 31 lundi dernier. Le voir mener l'équipe du 31 et surtout Daniel Chiasson par le bout du nez m'irrite profondément.

On l'a vu la semaine dernière: notre Laurent (Patrick Labbé) est en train de perdre la boule, impatient de retrouver ses précieux diamants. Il a commis l'acte de trop en s'en prenant à Virginie Francoeur (Catherine-Audrey Lachapelle), montrant à quel point c'est un être misogyne, sans pitié, à l'ego surdimensionné. Voir Daniel (Gildor Roy) humilier Patrick (Vincent-Guillaume Otis) en relâchant son bon ami Laurent m'a levé le cœur. Moi aussi, j'ai (failli) perdre toute estime pour le commandant. Bon, j'exagère un peu.

Outre le suicide de Nancy Riopelle (Geneviève Schmidt), Luc Dionne nous a surpris là où on ne s'y attendait pas, à propos d'une affaire majeure, qui traîne depuis deux saisons, mais qu'on croyait tassée pour un bon bout de temps: le meurtre de Phaneuf. Il faut être habile en diable pour étirer une histoire aussi longtemps sans lasser le téléspectateur. L'auteur est maître en la matière.

J'ai revisionné je ne sais combien de fois cette scène fabuleuse où Mélissa Corbeil et André Dallaire (Pierre-François Legendre) espionnent Daniel et Patrick, qui leur livrent l'aveu suprême sur un plateau d'argent. Voir Brigitte Paquette bondir de sa chaise, tenant les deux hommes par les couilles, avait quelque chose de jouissif, même si j'aime haïr ce personnage. «Je les ai échappés une fois ces esties-là, je les échapperai pas une deuxième fois. Je leur dois un chien de ma chienne», dira-t-elle cette semaine avec une joie non dissimulée. Je n'ai jamais compris pourquoi cette comédienne est restée si longtemps loin de nos écrans.

En ce qui concerne Nancy Riopelle, outre la déception de ne plus voir Geneviève Schmidt, solide dans ce rôle détestable, Luc Dionne a pris la bonne décision: il aurait été difficile d'exploiter encore plus ce personnage, qui s'enfonçait toujours un peu plus dans la folie.

Privilège de chroniqueur télé: j'ai regardé d'un trait les quatre premiers épisodes de la cinquième saison, diffusés à partir de lundi à 19h sur ICI Télé. On revient (hélas!) aux demi-heures, mais on assiste à un crescendo angoissant entre Daniel Chiasson, Laurent Cloutier et l'équipe du 31. Un jeu dangereux qui finira mal, j'aime mieux vous le dire d'avance. Comme l'avait révélé récemment la productrice Fabienne Larouche en conférence de presse, il y aura deux morts, dont un parmi les personnages principaux. Évidemment, je ne vous dirai pas qui, même sous la torture de Laurent Cloutier.

Autant les rapports entre Daniel et Patrick ont été mis à rude épreuve la semaine dernière, autant l'amitié indéfectible entre le commandant et Laurent pourrait éclater cette semaine. «Arrête de jouer au tough, Cloutier, ça te va pas bien», lance Chiasson à l'infiltrateur des «SS», complètement hors de lui d'avoir été arrêté comme un vulgaire bandit. Vous n'aurez jamais vu Laurent aussi déchaîné, des fusils dans les yeux, prêt à exploser telle une bombe à retardement. «Une niaiserie pis vous êtes tous en vacances!» envoie-t-il à son «ami» lors d'un échange particulièrement houleux.

C'est aussi cette semaine qu'entrent en scène deux nouveaux personnages. D'abord, Alexandra Paradis, jouée par Éveline Gélinas, conjointe de Vincent-Guillaume Otis dans la vraie vie, qui joue une avocate engagée par le service des enquêtes indépendantes pour l'orienter dans la suite des procédures après l'aveu de Patrick et Daniel. Puis, Rémy Girard fait une brève apparition en grand patron des Services secrets. Il prendra bien sûr de l'importance dans les semaines à venir.

On assiste encore une fois à de belles scènes, notamment quand Gabrielle (Geneviève Brouillette) se porte à la défense de son équipe et lance un ultimatum à Daniel, se montrant extrêmement convaincante. J'ai trouvé que l'auteur règle un peu vite le cas de la démission de Patrick, mais rien pour gâcher mon plaisir. Encore une fois, on peut parler de départ canon pour District 31!

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.