Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Léa Martin
Les Coops de l'information
Léa Martin

L’humour queer en ligne qui nous rassemble

Article réservé aux abonnés
Juste avant de publier ma chronique d’y a deux semaines, mon patron m’a écrit: «prépare-toi, ça se peut que des lecteurs avalent leur café carré demain matin». Ce trait d’humour servait à me protéger des jugements anticipés des internautes, mais vous savez quoi, j’ai reçu une vague d’amour incroyable. Plusieurs d’entre vous m’ont écrit pour me dire qu’ils aimeraient en apprendre plus sur les différentes réalités des personnes LGBTQ+.

C’est en parlant avec ma pote Estelle de son «gay walk» (vous l’avez déjà rencontré dans d’autres de mes chroniques) que j’ai eu l’idée! Je vais partager avec vous ce qui m’a permis de m’initier à la culture queer: l’humour et plus particulièrement le monde incroyable des memes

Alors c’est quoi le gay walk? En fait, c’est sur internet que ce stéréotype est né: ça stipule que les personnes LGBTQ+ marchent vite… Je sais, ça peut sembler ridicule, mais si vous vous promenez sur Twitter, vous allez trouver une tonne de publications là-dessus. 

Des référents du genre, il en existe des centaines pour toutes les lettres de l’acronyme. Les lesbiennes qui tombent en amour en 15 minutes, les femmes trans qui ont des envies virulentes de cornichons quand elles prennent des hormones, les péripéties de dates Grindr… et j’en passe! 

«Je pense que des fois, dans l’humour, les messages passent bien», m’explique Marie Gagné, créatrice de contenu sur le web. J’ai découvert ce qu’elle fait sur TikTok l’été dernier et j’ai adoré son univers. 

@ma.gagne

Questions pour les hétéros... partie II! On veut une partie III !? #fyp #queer #lesbienne #comedie #lgbt

♬ son original - Marie Gagné

Elle fait des blagues sur sa réalité de lesbienne et les réactions des personnes hétéros qui l’entourent. «Les gens qui sont à l’extérieur de la communauté voient des blagues sur ce qu’on vit et ils se disent que c’est absurde. Pourtant, c’est ce qu’on nous dit souvent», ajoute-t-elle. Dans ses vidéos, elle rit de tout le monde: autant des lesbiennes en U-Haul que de dudes hétéros qui pensent que tu es lesbienne parce que «t’as pas encore trouvé le bon» (je ne crois pas mon beau). 

Ces memes et ces blagues queers peuvent parfois paraître comme étant de pâles stéréotypes, pourtant, selon moi, ils permettent à des tas de gens de se reconnaître dans des comportements et de s’approprier une culture. Tranquillement, je me suis rendue compte que j’avais des références avec mes ami(e)s queers que je ne partageais pas avec mes ami(e)s hétéros. « De mon point de vue d'historien, ce qui est intéressant, c'est que ce n'est pas nouveau. C'est quelque chose que les personnes queers ont toujours fait et l'histoire de l'internet est certainement très riche en activités culturelles queers », indique Mikhel Proulx, candidat au PhD en Art et Histoire à Concordia. Il donne un cours intitulé: Études sur l'histoire des arts médiatiques : Les réseaux queers. «Je dirais même que les personnes queers ont inventé les médias sociaux. Certains des premiers groupes Usenet (avant l’avènement du web 2.0) dans les années 1980 étaient des groupes de personnes homosexuelles». 

Un de ces forums célèbres s’appelait soc.moss. Il permettait aux personnes queers d’échanger, de connecter et de créer leur propre narratif à une époque où cette culture avait très peu de place en société. Aux balbutiements d’internet, on voyait ces technologies comme un progrès vers une société en ligne dénuée de discriminations. Bon, aujourd’hui on voit que ça a bien changé, mais les groupes privés de personnes queers ont continué à se développer et maintenant, plusieurs éléments culturels dont ils sont originaires font surface dans le web plus «mainstream». 

Un humour queer bien de chez nous 

Sans surprise, ces références sont souvent en anglais et proviennent beaucoup de nos voisins du sud, mais de plus en plus, de jeunes créateurs mettent de l’avant la culture queer made in Québec. C’est le cas de Thomas Dallaire-Boudreault avec la page @desmemesgais. Il a commencé à créer des memes sur sa réalité d’homme homosexuel avec des archives de stars québécoises comme Michèle Richard, Céline Dion, Cœur de Pirate ou France Castel sur sa page perso. Comme ses amis trouvaient ça drôle, il a créé une page entièrement consacrée à ce contenu et ça a décollé pendant la pandémie. « La communauté gaie aime beaucoup ses divas», m’explique-t-il. Même que Véro a partagé certaine de ses publications!

Aujourd’hui, il a plus de 43 000 abonnés. « Je me suis rendu compte par après que des pages de memes gais avec des référents québécois, il n’y en avait pas. Le fait d’avoir des référents et des blagues un peu coquines à saveur LGBTQ avec des images et des personnalités d’ici, les gens se sont reconnus et partagent beaucoup», explique-t-il. D’autres pages comme @gossipguouine ont suivi le pas. 

Durant des années, les blagues sur la communauté queer étaient écrites par des vieux dégueux terrorisés à l’idée d’être «fif». Tous ces comptes de créateurs queers permettent de réécrire les stéréotypes, de faire de l’autodérision, de rire des oppresseurs, mais aussi d’informer. «Je reçois des messages quotidiennement de gens qui me suggèrent des références, mais aussi de gens qui me demandent de l’aide avec leur coming out, raconte Thomas Dallaire-Boudreault. Malgré moi, je suis un peu devenu une référence de gayness sur Instagram. Ça me fait plaisir de voir l’engouement que ça a créé». 

Sur ce, je vous laisse avec un fabuleux meme de Céline et j’espère de tout mon cœur qu’elle a vu l’hommage incroyable qui lui est consacré sur cette page.