La piste cyclable le P’tit Train du Nord s’étire sur 234 kilomètres dans les Laurentides, de Bois-des-Filions à Mont-Laurier.

P’tit train va loin

CHRONIQUE / La piste cyclable Le P’tit Train du Nord fait parler d’elle à travers la planète. On y vient de loin pour pédaler sur ce parc linéaire multifonction de 234 kilomètres dans les Laurentides.

Pas étonnant d’entendre différentes langues quand on y circule.

C’est l’un des sentiers pionniers au Québec sur une ancienne voie ferrée qui traverse pas moins de 26 municipalités et six MRC. Assez unique. Un attrait majeur dans cette région touristique.

Certains tronçons servent même à la motoneige et au ski de fond l’hiver.

De Bois-des-Filions (donc près de Laval) à Mont-Laurier, on roule sur 150 kilomètres de sentiers recouverts d’asphalte et 64 autres kilomètres de criblure. Séraphin Poudrier fait dire que l’asphalte, c’est trop chère viande à chien!

Les amateurs d’histoire aimeront aller d’une gare à l’autre, des bâtiments témoins du passé et du travail des colons qui ont défriché ce coin du Québec qui sont devenus soit des cafés, des commerces d’articles de sport ou des kiosques d’informations touristiques.

Le P’tit Train du nord a su garder son caractère ferroviaire tout au long du trajet. 

Justement, c’est en pédalant sur cette piste cyclable qu’on constate qu’un train, ça peut monter, et sur de longues distances même! On peut donc s’adonner à un exercice de physique, à savoir s’il vaut mieux rouler dans un dénivelé positif avec le vent dans le dos ou dans une pente descendante,  mais avec le vent provenant des gros poumons du Curé Labelle de face?

La clientèle diffère d’un secteur à l’autre, a pu constater le Cycliste du dimanche récemment. Par exemple, de Blainville à Saint-Jérôme, c’est le tronçon «Tasse-toi mon oncle!» Sur un pavage en meilleur état que celui de la moyenne des routes du Québec, les Formules Un roulent souvent à tombeau ouvert. On doit faire diligence pour éviter de ne pas entrer en collision avec ces cyclistes amateurs de vitesse.

Des secteurs comme celui allant de Sainte-Adèle à Sainte-Agathe ou de Tremblant sont plus achalandés. Par un beau dimanche après-midi, ils sont nombreux à profiter de ce sentier sur petit gravier. C’est aussi l’endroit pour prendre une pause. De charmants restos-bistros-micros ont pratiquement pignon sur la piste cyclable. Les habitués ont reconnu ici Val-David…

Entre Sainte-Agathe et Saint-Faustin, la piste n’est pas très accueillante ni divertissante. On voit du bois, des arbres et de la forêt… On roule aussi souvent le long de la 117. Trop bruyant pour les oreilles du Cycliste du dimanche.     

Le secteur de Tremblant est plus cossu, on s’en doute.

À partir de Labelle, le P’tit Train est recouvert d’asphalte jusqu’à Mont-Laurier. D’ailleurs, une bonne portion de ce pays d’en haut vient de se faire refaire une beauté.

La MRC d’Antoine-Labelle a effectué des travaux majeurs sur le parc linéaire. C’est d’abord des travaux de parachèvement, tels que le reprofilage des fossés et la remise en état des lieux, qui ont été réalisés dans le secteur du Fer à cheval à Lac-Saguay, afin de finaliser les travaux réalisés au cours de l’automne 2018.

Ce sont également des travaux de remplacement de ponceaux, de réfection de la chaussée, de drainage et de pavage qui ont été réalisés.

Le lien: www.ptittraindunord.com

Mon truc du dimanche : L’une des premières choses à quoi l’on pense quand on voit surgir des nuages menaçants alors qu’on roule à vélo, c’est notre cellulaire. J’ai pensé apporter un petit sac de plastique pour l’envelopper en cas de pluie. 

Du lundi au dimanche: Le Défi Vélo La Coop a pour but de soutenir cinq organisations régionales et nationales. La sixième édition se tiendra dans les terres de La Coop Novago les 24 et 25 août. L’objectif de l’édition 2019 du Dévi Vélo La Coop est d’atteindre la somme de 1 M$ à remettre à des organismes au cœur des régions visitées. 

Le lien: www.lacoop.coop/fr/notre-engagement/defi-velo

Vos suggestions et commentaires à cplante@latribune.qc.ca.

Twitter : @cplante2

Facebook : facebook.com/claude.plante2