Le Soleil
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Amphithéâtre Cogeco: se rassembler, enfin!

Paule Vermot-Desroches

Amphithéâtre Cogeco: se rassembler, enfin!

CHRONIQUE / Il y a comme une fébrilité dans l’air, quelque chose d’électrique ces jours-ci autour de l’Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières. Après deux années qui ont poussé les équipes à la limite de tout ce qui pouvait être imaginé, ajusté, réinventé et tout ce que le vocabulaire covidien a pu nous imposer, le lieu de diffusion s’apprête à revivre – enfin! – une saison normale. Une saison où tomberont les masques et la distanciation sociale. Une saison où on pourra enfin se rassembler.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Jouer de prudence

Paule Vermot-Desroches

Jouer de prudence

CHRONIQUE / Nos amis anglophones auraient probablement qualifié cette décision de «No-brainer», et ils auraient eu bien raison. La décision de Trois-Rivières et Shawinigan de ne pas aller de l’avant avec une candidature pour l’organisation des Jeux de la Francophonie allait de soi, pour de multiples raisons. Et contrairement à ce qu’a laissé entendre le député fédéral de Trois-Rivières René Villemure, les maires des deux principales villes de la Mauricie n’ont pas manqué de vision. Ils ont plutôt joué d’une grande prudence.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
La marée rose

Paule Vermot-Desroches

La marée rose

CHRONIQUE / Elle a déferlé comme un véritable tsunami sur le centre-ville de Trois-Rivières, dimanche matin. Une immense marée rose qu’on ne pouvait ignorer, qui n’a peut-être pas tout emporté sur son passage, mais qui a certainement semé pas mal de sourires et de fierté là où elle est passée. Et dans un élan de volonté de se travailler le cardio et de se lancer un vrai défi, elle est passée chez moi aussi.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Ce centre-ville qu’on aime...

Paule Vermot-Desroches

Ce centre-ville qu’on aime...

CHRONIQUE / C’est un peu la signature trifluvienne, la marque de commerce, la carte postale qu’on enverra à maman et papa. Le centre-ville de Trois-Rivières n’avait pas grand-chose à envier à bien d’autres centres-villes avant la pandémie. En cette période où tout le monde émerge de ces deux années surréalistes, de cette claque au visage universelle que l’on a pu recevoir, on sent tous qu’on a besoin d’un petit peu d’amour. Et cette semaine, on a compris que le centre-ville ne faisait pas exception.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
J’ai tenu sa main...

Paule Vermot-Desroches

J’ai tenu sa main...

CHRONIQUE / C’est l’histoire d’une main qui en tient une autre. L’histoire d’une fille qui devait faire le choix le plus difficile de sa vie, et de son amie qui ne cherchait que son bonheur. L’histoire d’une grossesse qui a été interrompue, d’un choix qui ne regardait personne d’autre.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Bas les masques!

Paule Vermot-Desroches

Bas les masques!

CHRONIQUE / On avait beau avoir déclaré la fin de l’état d’urgence sanitaire le 25 mars dernier, c’était un peu difficile de sentir un véritable retour à la normale. Il restait cet accessoire, cette protection encore jugée indispensable. Si petite qu’on pouvait la glisser dans notre poche, mais si visible et évidente au milieu du visage de tous ceux qui fréquentent les lieux publics. Les masques tomberont bel et bien le 14 mai. Une décision qui devenait incontournable pour le gouvernement.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Feux d’artifice du GP3R: chronique d’une mort annoncée

Paule Vermot-Desroches

Feux d’artifice du GP3R: chronique d’une mort annoncée

CHRONIQUE / Si vous avez l’intention de vous rendre au centre-ville de Trois-Rivières cet été afin d’assister aux traditionnels feux d’artifice du Grand Prix de Trois-Rivières, il se pourrait fort bien que ce soit les derniers auxquels vous assisterez. Du moins, dans leur forme actuelle. Tout laisse présager, à l’heure actuelle, que la Ville sabrera dans le financement de cette activité phare de la course automobile à Trois-Rivières, pour repenser une activité qui serait plus écologique et qui pourrait même complètement sortir du cadre du Grand Prix. Une activité qui deviendrait celle de «la Ville», tout simplement.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Débattre sans réduire au silence

Paule Vermot-Desroches

Débattre sans réduire au silence

CHRONIQUE / J’aime, que dis-je, j’adore mon métier. J’ai un immense respect pour le travail journalistique de mes collègues, autant qu’une conviction profonde du rôle essentiel que jouent les médias traditionnels dans l’espace public et sur la santé démocratique de notre société. Et pour que l’on puisse continuer de toujours bien servir notre mandat, ça ne fait jamais trop de tort que de se regarder dans un miroir, de réfléchir et de se remettre en question une fois de temps en temps.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
La fille du garage

Paule Vermot-Desroches

La fille du garage

CHRONIQUE / Entre les coffres à outils disposés stratégiquement aux quatre coins du garage et les véhicules lourds qui attendent leur tour pour être inspectés ou réparés, Jacinthe Fortin se fraie un chemin d’un pas décidé. Elle salue au passage son contremaître de la mécanique et les gars de l’équipe qui s’apprêtent à faire les vérifications sur la machinerie du Groupe Bellemare. Dans cet immense garage du boulevard Industriel à Trois-Rivières, elle est la seule femme. Et c’est elle la boss!
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Attente des ambulances à l’urgence: par où améliorer le système?

Paule Vermot-Desroches

Attente des ambulances à l’urgence: par où améliorer le système?

CHRONIQUE / La question de la couverture ambulancière et du temps d’attente des paramédics lors de leur arrivée à l’urgence du CHAUR de Trois-Rivières a de quoi soulever plusieurs questions pour la population. À travers l’encombrement des différents services de l’hôpital, la tâche colossale et essentielle qui attend les infirmières du triage et la volonté des paramédics de pouvoir assurer une couverture optimale du territoire, on assiste ces jours-ci à des visions visiblement opposées en lien avec les moyens de pression tenus par les paramédics dans le cadre de revendications pour de meilleures conditions de travail. Au coeur de ce tourbillon, il importe toutefois de ramener à l’avant-plan l’intérêt et la sécurité de l’usager, qui devrait en tout temps primer dans cette équation.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Loyers doublés... immeuble à vendre à fort prix!

Paule Vermot-Desroches

Loyers doublés... immeuble à vendre à fort prix!

CHRONIQUE / On connaissait déjà son intention d’augmenter les loyers des locataires de plus du double et ce, dans un délai de réponse qui ne respectait pas la loi. Voilà que le propriétaire de la maison de chambres située à l’intersection des rues Saint-Prosper et Niverville, au centre-ville de Trois-Rivières, vient de remettre en vente son immeuble, à peine cinq mois après l’avoir acheté. Et visiblement avec l’espoir de réaliser un profit de près de 57 % sur son achat. Durant ce temps, un rassemblement s’organise ce dimanche le 1er mai devant l’immeuble du 1146 Saint-Prosper afin de manifester contre la possible expulsion des locataires actuels.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Quel spectacle désolant!

Paule Vermot-Desroches

Quel spectacle désolant!

CHRONIQUE / Cette chronique devait être mignonne. Positive. Cute. Elle devait parler du Jour de la Terre, que l’on célèbre aujourd’hui. Elle le fera, promis. Elle devait vous exposer des initiatives intéressantes pour qu’à notre niveau, on puisse aussi faire la différence. Elle le fera, promis. Mais cette chronique, je l’écris avec un goût amer dans la bouche et la désolation dans les yeux.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Élus municipaux et COVID: l’incohérence démocratique

Paule Vermot-Desroches

Élus municipaux et COVID: l’incohérence démocratique

CHRONIQUE / Ça ne semblait au départ qu’une simple formalité à régler. Comme une ligne qui aurait été échappée du texte sans que l’on ne s’en aperçoive. Mais après plus de trois semaines, on ne peut plus appeler ça un petit oubli. Le fait que des élus municipaux ne puissent plus siéger, s’exprimer et voter lors des assemblées publiques en raison d’une contamination à la COVID est en train de devenir une grave incohérence et une atteinte à la démocratie pour laquelle il est plus qu’urgent que Québec agisse.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Changer des vies, un sandwich à la fois

Paule Vermot-Desroches

Changer des vies, un sandwich à la fois

CHRONIQUE / Les quarante boîtes-repas sont toutes alignées sur le comptoir. Elles doivent être livrées pour demain. Autour du comptoir, les petites abeilles de Bouff’elles s’activent. Deux sandwichs au centre, un jus à droite, un morceau de fromage en haut, un biscuit à gauche. La chaîne de production ne doit pas se briser. Pourtant, il faut bien prendre une pause quelques minutes, parce qu’un photographe est venu immortaliser ce moment. Car ces boîtes à lunch n’ont rien d’ordinaire. Elles font partie d’une chaîne de solidarité qui fait que ce service de traiteur célèbre aujourd’hui ses trente ans, en ayant fait bien plus que de simplement nourrir des clients durant trois décennies.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Ces interminables heures...

Paule Vermot-Desroches

Ces interminables heures...

CHRONIQUE / Difficile d’oublier ces interminables heures. Impossible de ne pas se souvenir où l’on se trouvait ce soir-là, quand ce petit visage angélique âgé d’à peine 16 heures a déferlé comme un tsunami sur tous les réseaux sociaux. Le 26 mai 2014 à 18h56, bébé Victoria venait d’être enlevée à ses parents à la maternité de l’hôpital de Trois-Rivières par une jeune femme qui s’était fait passer pour une infirmière. Mais au terme d’une opération policière au cours de laquelle les réseaux sociaux ont joué un rôle absolument indispensable, la petite a pu être ramenée saine et sauve à ses parents. Après un peu plus de trois heures de recherches, c’est toute une province qui poussait un énorme soupir de soulagement.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Loyer deux fois plus cher, ou à la rue dans deux semaines! [VIDÉO]

Paule Vermot-Desroches

Loyer deux fois plus cher, ou à la rue dans deux semaines! [VIDÉO]

CHRONIQUE / La chambre est tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Un petit espace de vie suffisant pour dire qu'on peut y mettre un matelas et quelques effets personnels. La salle de bain se trouve à l'étage, et on la partage avec d'autres locataires. Dans la chambre juste en face, un dégât d'eau a transpercé le plafond. Des débris jonchent toute la chambre. À l'extérieur. on le voit bien: la plupart des fenêtres auraient besoin d'être changées. Une de ces fenêtres a été fracassée il y a belle lurette. On a tenté d'isoler l'entrée d'air froid avec ce qu'on pouvait.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Milieux humides: quel message enverra-t-on à la population?

Paule Vermot-Desroches

Milieux humides: quel message enverra-t-on à la population?

CHRONIQUE / L’agrandissement possible du parc industriel 40-55 à Trois-Rivières a définitivement de quoi soulever les passions dans la population. Ce développement qualifié de nécessaire par le maire et IDE Trois-Rivières ne pourra pas se faire sans entraîner la destruction d’une partie d’un milieu humide à valeur environnementale significative. Devant l’évidence ici que le développement économique ne peut pas toujours aller de pair avec la préservation complète de l’environnement, le conseil municipal devra bientôt trancher cet épineux dossier, en se posant une autre question: quel message enverra-t-on à la population, à qui on demande constamment d’en faire davantage pour l’environnement?
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Marmen parmi les géants [VIDÉO]

Paule Vermot-Desroches

Marmen parmi les géants [VIDÉO]

CHRONIQUE / «Dans l’histoire de Marmen, c’est le plus gros projet qu’on n’ait jamais fait. Avec cette usine et ce partenariat, nous passons à un autre niveau. C’est un gros statement face à la compétition, face à nos clients, et ça va amener énormément de rayonnement pour notre entreprise et pour Trois-Rivières.»
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Hausse des tarifs des camps de jour: inévitable, mais...

Paule Vermot-Desroches

Hausse des tarifs des camps de jour: inévitable, mais...

CHRONIQUE / Les tarifs des camps de jour augmenteront de 40% cet été à Trois-Rivières. Les parents trifluviens qui souhaitent envoyer leur enfant aux différents camps de jour de la Ville devront en effet débourser davantage pour pouvoir avoir accès à ce service. Mais au-delà de ce pourcentage qui paraît énorme, il faut s’arrêter à étudier les véritables enjeux derrière cette hausse... et constater de bonne foi qu’elle était devenue inévitable. Il faudrait aussi que la Ville revoit ses méthodes de tarification et fasse preuve d’une plus grande flexibilité pour accommoder le plus grand nombre et ainsi, cesser de mettre la problématique des places fantômes uniquement sur le dos des parents.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Hockey au Danemark: un heureux destin pour Pierre-Olivier Morin

Paule Vermot-Desrohes

Hockey au Danemark: un heureux destin pour Pierre-Olivier Morin

CHRONIQUE / Mardi soir à Aalborg, au Danemark, les demi-finales des séries éliminatoires de la Metal League commencent. Au Gigantium, le domicile de l’équipe locale des Pirates d’Aalborg, ça se bouscule aux guichets pour acheter des billets et voir le match contre les Bulldogs de Odense. Il y a déjà plusieurs années que les Pirates se classent très haut dans la ligue. Cette année, l’équipe a même remporté la Coupe du Danemark en janvier dernier, et avance très bien dans les séries éliminatoires de la Metal League. Et à des milliers de kilomètres de sa ville natale, l’attaquant originaire de Trois-Rivières Pierre-Olivier Morin contribue très fort à ces succès, qui ne semblent pas vouloir s’essouffler cette année.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Voulez-vous décider de votre salaire?

Paule Vermot-Desroches

Voulez-vous décider de votre salaire?

CHRONIQUE / Imaginez un peu: demain matin, on vous convie à une réunion avec tous vos collègues de travail. Bien assis autour de la table, vous n’aurez qu’une seule mission à remplir, celle de décider ensemble du salaire que vous gagnerez. Ça vous appartient de décider du montant qu’il y aura sur votre chèque de paie. Cette façon de faire, elle a été intégrée depuis déjà quelques années chez l’entreprise Omnifab de Louiseville. Et dans un contexte de pénurie de main-d’oeuvre, ce système de gestion faite par les employés s’avère de plus en plus avantageux pour l’entreprise, qui tire bien son épingle du jeu côté ressources humaines. La banque de curriculum vitae, elle est loin d’être vide chez Omnifab.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
La Pura Vida au Costa Rica

Paule Vermot-Desroches

La Pura Vida au Costa Rica

CHRONIQUE / Le soleil lui fait plisser les yeux comme si elle ricanait à chaque instant. Sur sa tasse de café, une bestiole exotique inconnue vient de se poser. Léonie Roy a clairement le look d’une fille en vacances, bien assise sur sa galerie. Au bout de la rue, elle entend le son des vagues, qu’elle et son mari Jean-Philippe Brûlé iront saluer à la fin de la journée, lorsque leurs enfants reviendront de l’école. Visiblement, sur cette petite galerie du Costa Rica, ça sent le bonheur à plein nez.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Pénurie de logements: quand la rue guette même les travailleurs

Paule Vermot-Desroches

Pénurie de logements: quand la rue guette même les travailleurs

CHRONIQUE / Dans sa petite chambre du Centre le Havre de Trois-Rivières, Jean-François compte les dodos. D’ici quelques jours, il quittera ce refuge pour personnes itinérantes pour pouvoir aller s’établir dans une chambre à lui qu’il louera au centre-ville. Une étape de plus dans sa réinsertion vers la société, lui qui a connu l’itinérance et des troubles psychosociaux importants. Malgré qu’il soit bien au Havre, Jean-François aurait aimé pouvoir déménager plus tôt car il se sentait prêt. Mais la pénurie de logements abordables l’en a empêché. Malgré plusieurs semaines de recherches, il n’a jamais pu trouver de logement.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Pénurie de garderies et agriculture: quand on ne peut rien mettre sur pause

Paule Vermot-Desroches

Pénurie de garderies et agriculture: quand on ne peut rien mettre sur pause

CHRONIQUE / «Tu m’excuseras s’il y a du bruit. Ça se peut que les oies s’énervent ou que le petit pleure». Au bout du fil, Philippe Doucet met tout de suite la table. L’entrevue pourrait être interrompue n’importe quand, par le bébé ou par une volaille. Est-ce le bon moment? Je peux rappeler plus tard... Mais en agriculture, il n’y a jamais de bon ou de mauvais moment. Et ces jours-ci, c’est avec son fils Edmond dans les bras qu’il continue de développer son entreprise Projet Bleu Ferme dans le secteur Pointe-du-Lac à Trois-Rivières. Car non, Philippe et sa conjointe n’ont pas trouvé de place en garderie, eux non plus. Et comme des milliers de parents du Québec, ils ont été profondément heurtés par l’attitude du premier ministre François Legault dans ce dossier, spécialement au cours des derniers jours.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Accepter la différence jusqu’au bout des chaussettes

Paule Vermot-Desroches

Accepter la différence jusqu’au bout des chaussettes

CHRONIQUE / Mélodie a ce petit regard taquin lorsqu’elle m’ouvre la porte. Son regard et son sourire illuminent la pièce. Elle regarde ses pieds et attend ma réaction. Ses chaussettes ne sont pas pareilles. Elle explose de rire, comme si elle venait de me jouer un sacré tour. Lundi, à l’occasion de la Journée mondiale de la trisomie 21, Mélodie portera deux chaussettes différentes. À son image. Parce qu’elle aussi, elle est différente.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Tenez-vous vraiment à vos piscines publiques?

Paule Vermot-Desroches

Tenez-vous vraiment à vos piscines publiques?

CHRONIQUE / Devant la possibilité de plus en plus grande de voir fermer la moitié des piscines et pataugeoires publiques de la Ville de Trois-Rivières, ce sera vraisemblablement aux citoyens de démontrer à quel point ils tiennent – ou pas – au maintien de ces infrastructures municipales aux quatre coins de la ville. Et bien qu’on ne puisse être contre la vertu et la tarte aux pommes, il faudra, à l’issue de cette réflexion, que les citoyens qui réclament leur maintien acceptent aussi que l’opération viendra avec une facture à payer.
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
Les mains vides

Paule Vermot-Desroches

Les mains vides

CHRONIQUE / Ce soir du printemps 2020, alors qu’elle allait rendre son dernier souffle, épuisée par la COVID, j’ai pu, une dernière fois, aller tenir sa main. Elle était toujours douce, toujours bien soignée. Des ongles impeccables, bien limés et qu’elle entretenait avec un soin jaloux. À travers ce gant gris qui devait me protéger du virus, je n’ai jamais pu sentir la douceur de cette main qui m’a bercée toute mon enfance. C’était un sale temps pour mourir, mais au moins sa main était dans la mienne. Cette semaine, en faisant mon propre bilan de ces deux ans de pandémie, c’est à la si précieuse main de grand-maman que j’ai pensé. Et je me suis répété ce qui, selon moi, deviendra la plus grande leçon à tirer de cette fichue pandémie: jamais la main d’un aîné n’aurait dû rester vide depuis deux ans.